La sécurité renforcée pour les prototypes en cas de pluie

B.D., Le Mans - Les organisateurs du WEC et des 24 Heures du Mans n'ont pas tardé à réagir sur le plan technique suite à l'accident dont a été victime Kazuki Nakajima au début du mois à Spa-Francorchamps.

En s'accrochant avec Oliver Jarvis, le pilote Toyota s'était blessé, se fracturant une vertèbre. Le Japonais est miraculeusement de retour au volant de la TS040 Hybrid ce dimanche pour la Journée Test, après une convalescence éclair.

A Spa, le Japonais n'avait pas pu éviter l'Audi de Jarvis, au ralenti devant lui mais invisible en raison des conditions climatiques difficiles avec une pluie importante. "Dans ces conditions, vous ne pouvez compter que sur le fait que l'autre voiture aille également à fond", expliquait-il samedi à Motorsport.com.

Lire aussi : Notre entretien avec Kazuki Nakajima

A la suite de cet accident, le règlement technique a évolué avec effet immédiat et impose désormais à tous les concurrents LMP1 et LMP2 de disposer de deux feux de pluie supplémentaires à l'arrière, avec une intensité lumineuse suffisamment importante et un clignotement défini pour renforcer la visibilité.

Cette nouveauté sécuritaire a été utilisée dès ce dimanche avec l'arrivée de la pluie à l'occasion de la Journée Test au Mans. Les prototypes en piste sur un asphalte détrempé ce matin ont ainsi dû déclencher ces nouveaux feux de pluie.

A propos de cet article
Séries 24 heures du Mans
Type d'article Actualités
Tags endurance, lmp1, lmp2, pluie, sécurité