L'ACO veut des GTE plus performants dès 2016

L'ACO et la FIA veulent valoriser les GTE face aux performances toujours plus élevées des voitures de réglementation GT3. Les mesures, qui seront appliquées dès 2016, ont été présentées lors d'une conférence de presse tenue jeudi en marge des 24 Heures du Mans.

"L'objectif était de continuer à faire du GTE la catégorie de GT "Premium", le top niveau du GT mondial", a expliqué Vincent Beaumesnil, le directeur du pôle sport de l'ACO. "L'objectif était également d'augmenter les performances et ceci dans le cadre de la cohabitation avec le GT3, mais aussi la réduction des coûts, qui est un combat permanent".

"Nous visons également une réduction drastique des dérogations", continue-t-il. "Nous avions un règlement qui était peut-être trop rigide sur certains points et qui nous obligeait à accorder des dérogations sur certaines voitures pour leur permettre d'accéder à certaines performances. Nous avons instauré des fenêtres de performances les plus étroites possibles pour permettre aux voitures d'avoir des performances identiques en toutes circonstances, et non pas des voitures qui seraient plus favorisées sur certains circuits et d'autres sur d'autres circuits. Enfin, la sécurité qui, à chaque fois que l'on change un règlement, reste un sujet que l'on traite avec beaucoup d'attention".

Chaque constructeur disposera d'une "box" sur sa voiture, c'est-à-dire d'une zone de liberté qui lui permettra de la développer plus librement.

Vincent Beaumesnil, directeur du pôle sport de l'ACO.

Ainsi, la puissance des voitures de réglementation GTE seront allégées de 10 kg, et leur puissance sera augmentée de 15 kw (environ 20 cv), ce qui correspond à un gain de deux à trois secondes au tour sur le circuit du Mans. Il existera également des fenêtres de performances aérodynamiques, qui seront validées après des tests systématiques sur circuit.

Les moteurs seront contrôlés par une bride sonique pour les blocs atmosphériques, avec également une mesure de la richesse. Le contrôle des moteurs turbo sera renforcé via le contrôle de la pression de suralimentation, et de la richesse là aussi.

"Autre nouveauté assez importante à partir de 2016 : chaque constructeur disposera d'une "box" sur sa voiture, c'est-à-dire d'une zone de liberté qui lui permettra de développer plus librement pour amener la voiture à la performance souhaitée", poursuit Vincent Beaumesnil. Ces "box" sont localisées au niveau des passages de roues, des boucliers avant et arrière.

Les nouvelles voitures en piste dès 2016

Quant à la sécurité, une trappe d'extraction du pilote par le toit sera rendue obligatoire, alors que 2016 verra également l'apparition de nouveaux sièges baquets plus enveloppant, comme ce qui se fait actuellement en rallye, avec également deux systèmes d'appui-tête latéraux au niveau du casque. Enfin, les voitures GTE bénéficieront d'un crash test similaire à celui des LMP, grâce à un système de contrôle numérique.

Ces nouvelles règles seront mises en vigueur dès 2016 pour la catégorie GTE Pro du WEC et des 24 Heures du Mans, les voitures de réglementation actuelle étant encore admises pour une année. En 2017, les voitures du GTE Pro devront être impérativement conformes à ces nouvelles règles, alors qu'il existera encore une cohabitation en GTE Am entre les voitures anciennes et les nouvelles voitures. Enfin, les nouvelles GTE seront ensuite obligatoires en 2018 que ce soit en Pro ou en Am. Les voitures des championnat ELMS et Asian Le Mans Series auront les mêmes délais de validité que les voitures GTE Am du WEC.

 

 

 

A propos de cet article
Séries 24 heures du Mans
Équipes Aston Martin Racing , AF Corse
Type d'article Actualités
Tags aco, fia, gte