Les chiffres clés de la victoire de Porsche au Mans

En s’imposant lors de la 84e édition des 24 Heures du Mans le week-end dernier, Porsche a conquis sa 18e victoire dans la Sarthe. Voici les chiffres à retenir après le succès de Romain Dumas, Neel Jani et Marc Lieb... et de la 919 Hybrid.

Les chiffres clés de la victoire de Porsche au Mans
1/20

Photo de: Porsche AG

L’équipage victorieux formé par Romain Dumas, Neel Jani et Marc Lieb dans la Porsche n°2 a parcouru un total de 384 tours, soit 5233,54 kilomètres.
2/20

Photo de: Nikolaz Godet / Motorsport.com

La Porsche n°2 a mené la course pendant 51 tours. La voiture soeur, la n°1 de Timo Bernhard, Brendon Hartley et Mark Webber, a mené 52 tours durant la premier tiers de course.
3/20

Photo de: Alexander Trienitz

En raison de plusieurs phases durant lesquelles la vitesse a été réduite par la voiture de sécurité ou les Slow Zones, la distance de course a été inférieure de près de 150 kilomètres à celle couverte en 2015.
4/20

Photo de: Nikolaz Godet / Motorsport.com

Pendant 327 des 384 tours, la Porsche n°2 a pu imprimer le rythme maximum. Au total, ce sont donc 57 tours qui ont été affectés par l’entrée en piste de la voiture de sécurité ou le déploiement d’au moins une Slow Zone.
5/20

Photo de: Eric Gilbert

Cette édition 2016 a été marquée par quatre interventions de la voiture de sécurité (16 tours au total) et 24 Slow Zones.
6/20

Photo de: Alexander Trienitz

La Porsche n°2 a passé un total de 38 minutes et 5 secondes dans les stands pour ravitailler et changer de pneus. En raison d’un changement de pompe à eau et de réparations suite à des dégâts, la Porsche n°1 a passé 2h59min14s dans son stand.
7/20

Photo de: Eric Gilbert

La vitesse moyenne de la Porsche 919 Hybrid victorieuse était de 216,4 km/h.
8/20

Photo de: Nikolaz Godet / Motorsport.com

La vitesse maximale atteinte par une Porsche 919 Hybrid a été de 333,9 km/h, avec Brendon Hartley au volant de la n°1 dans le 50e tour de course.
9/20

Photo de: Eric Gilbert

La Porsche 919 Hybrid a récupéré et utilisé 2,22 kWh (8 mégajoules) par tour. Avec cette énergie, elle aurait pu fournir une famille en électricité pendant trois mois.
10/20

Photo de: Porsche AG

La Porsche n°2 a ravitaillé à 30 reprises, tandis que la Porsche n°1 a fait le plein 20 fois.
11/20

Photo de: Alexander Trienitz

La Porsche n°2 a utilisé 11 trains de pneus en course. Le premier set était composé de pneus pluie, et tous les suivants de pneus slicks.
12/20

Photo de: Alexander Trienitz

La plus grande distance parcourue par un train de pneus a été de 53 tours, soit 722 kilomètres, lorsque Marc Lieb était au volant.
13/20

Photo de: Eric Gilbert

L’arrêt au stand le plus rapide chez Porsche, en comprenant les changements de pneus et de pilote, a duré 1’22"5.
14/20

Photo de: Alexander Trienitz

Le ravitaillement en essence le plus rapide a été fait en 65,2 secondes.
15/20

Photo de: Alexander Trienitz

La boîte de vitesses de la Porsche victorieuse a enregistré 22 984 changements de rapport en 24 heures.
16/20

Photo de: Nikolaz Godet / Motorsport.com

Neel Jani est le pilote ayant passé le plus de temps derrière le volant de la Porsche victorieuse, pendant 9 heures et 24 minutes. Romain Dumas a effectué le plus long relais.
17/20

Photo de: Alexander Trienitz

Les pilotes avaient à bord 0,85 litre de boisson pour chaque relais. La bouteille était changée à chaque arrêt au stand.
18/20

Photo de: Alexander Trienitz

Pour disposer de la meilleure visibilité, chaque voiture disposait de quatre tear-offs sur le pare-brise, retirés les uns après les autres.
19/20

Photo de: Nikolaz Godet / Motorsport.com

Pendant la course, la température la plus élevée a été atteinte à 17h30, avec 22,4°C. La température la plus basse a été de 12,3°C à 6h15.
20/20

Photo de: Alexander Trienitz

Au total, 32,11 gigabits de données ont été transmis depuis la Porsche n°2 vers les stands en 24 heures.
partages
commentaires
Après Le Mans, quelles conséquences au classement du WEC ?

Article précédent

Après Le Mans, quelles conséquences au classement du WEC ?

Article suivant

Toyota révèle la défaillance qui lui a coûté la victoire au Mans

Toyota révèle la défaillance qui lui a coûté la victoire au Mans
Charger les commentaires