Les LMP1 en proie au trafic et aux risques

partages
commentaires
Les LMP1 en proie au trafic et aux risques
Par :
16 juin 2018 à 18:58

Après son premier relais aux 24 Heures du Mans, Stéphane Sarrazin a décrit une gestion du trafic particulièrement délicate, qui ne laisse aucune place à la prise de risque inutile en LMP1.

#17 SMP Racing BR Engineering BR1: Stéphane Sarrazin, Egor Orudzhev, Matevos Isaakyan
#17 SMP Racing BR Engineering BR1: Stéphane Sarrazin, Egor Orudzhev, Matevos Isaakyan
#17 SMP Racing BR Engineering BR1: Stéphane Sarrazin, Egor Orudzhev, Matevos Isaakyan
#17 SMP Racing BR Engineering BR1: Stéphane Sarrazin, Egor Orudzhev, Matevos Isaakyan
#17 SMP Racing BR Engineering BR1: Stéphane Sarrazin, Egor Orudzhev, Matevos Isaakyan
#17 SMP Racing BR Engineering BR1: Stéphane Sarrazin, Egor Orudzhev, Matevos Isaakyan refueling
#17 SMP Racing BR Engineering BR1: Stéphane Sarrazin, Egor Orudzhev, Matevos Isaakyan
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso
#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Jose Maria Lopez, #8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso

B.D., Le Mans - Auteur du premier relais au volant de la BR1 #17 du SMP Racing, Stéphane Sarrazin a fait parler son immense expérience du Mans pour placer l'équipe russe dans une position enviable du côté des prototypes non hybrides. Après avoir réalisé un sans-faute, y compris dans son premier relais lorsqu'il était à la bagarre avec la Rebellion #3, le pilote français a installé son équipage à la troisième place du classement général, derrière les deux Toyota qui, pour le moment, tournent comme des horloges.

"Nous pouvons attaquer, nous sommes en confiance mais la course est encore longue", prévient Sarrazin, qui a cédé le volant à ses coéquipiers russes, Egor Orudzhev et Matevos Isaakyan. Néanmoins, pas de place pour les risques inutiles, car il faudra évidemment être à l'arrivée pour espérer ce podium, voire plus.

En fin de journée, le crash de la ByKolles suite à un incident de trafic dans les virages Porsche a démontré à lui seul qu'une épée de Damoclès était suspendu au-dessus de tous les concurrents. Pour les LMP1, se frayer un chemin est visiblement plus compliqué que ces dernières années.

"Il y a beaucoup de trafic, tout le monde est très excité, alors pour les dépassements, j'essaie de prendre une certaine marge", reconnaît Sarrazin. "C'est facile de se crasher. Cette année, les GTE sont difficiles à doubler, et les LMP2 sont très rapides. Cette année, le trafic est vraiment plus compliqué que l'an dernier. Je pense que nous perdons beaucoup de temps dans le trafic. Si on prend un risque, on peut gagner du temps, mais ça veut dire vraiment beaucoup de risques."

"Il y a beaucoup de bagarres, mais ça fait partie du jeu, entre les pro, les amateurs, le LMP2… Nous sommes tous ensemble sur le même circuit. En LMP1 nous sommes les plus rapides mais nous devons garder une certaine marge."

En tête, Toyota gère pour le moment son avantage de performance, et fait face aux dangers du Mans en ne laissant rien au hasard. Le chassé-croisé est fréquent entre les deux TS050 Hybrid qui ne se départagent pas, et Fernando Alonso a réalisé son premier relais en découvrant la frénésie du trafic.

"Nous faisons beaucoup de tours dans le trafic, mais c'est de la bonne course, on prend soin de chaque détail", explique l'Espagnol. "On veut que la voiture soit en bon état, en un seul morceau, donc on en prend encore plus soin dans la pitlane, lors des arrêts au stand, on ne veut pas que quoi que ce soit se passe mal."

Suivez la suite des 24 Heures du Mans en direct intégral sur Motorsport.com !

Article suivant
La ByKolles détruite dans un accident

Article précédent

La ByKolles détruite dans un accident

Article suivant

Vidéo - Alonso n'a pas commis d'infraction dans les stands

Vidéo - Alonso n'a pas commis d'infraction dans les stands
Charger les commentaires
Soyez le premier à recevoir toute l'actu