Lotterer : "J'ai envie d'essayer de continuer à gagner Le Mans"

partages
commentaires
Lotterer : "J'ai envie d'essayer de continuer à gagner Le Mans"
Par :

Présent sur toutes les manches du WEC depuis la création du championnat en 2012, à l'exception de Sebring en mars dernier, André Lotterer reste un éternel amoureux de la discipline et des 24 Heures du Mans. Son envie de remporter une quatrième fois l'épreuve demeure intacte.

Vainqueur des 24 Heures du Mans en 2011, 2012 et 2014, à chaque fois aux côtés de Marcel Fässler et Benoît Tréluyer, André Lotterer a connu les gros programmes d'usine d'Audi puis de Porsche en LMP1. Suite à la désertion des constructeurs, le pilote allemand s'est lancé le défi de rester dans la catégorie avec Rebellion. Un choix compliqué, en sachant que lutter face à Toyota relèverait de la mission quasiment impossible, mais qui lui permet de rester pleinement impliqué en Endurance. Avant de jouer à nouveau la gagne à la régulière d'ici quelques années ? Il fait le point dans un entretien accordé à Motorsport.com.

Lire aussi:

André, quel est votre état d'esprit avant cette onzième participation aux 24 Heures du Mans ?

Assez neutre. Ça n'a pas été une saison facile, dans le sens où l'on espérait être davantage dans le match avec les Toyota. On s'est un peu habitués à ça. On sait que l'on a quand même un update de la voiture, qui est assez prometteur ici, spécialement pour Le Mans. Il y a de nouveau eu quelques ajustements donc on va voir comment ça se passe dès qu'on ira en piste. Avant ça, on ne peut pas vraiment trop s'attendre à quelque chose. De toute manière, on est dans l'ombre des Toyota, ça va être leur course. Après, si on peut être les meilleurs du reste, c'est le mieux que l'on puisse espérer. Les SMP se sont améliorées donc il y aura sûrement de la compétition avec eux. Et s'il y a quelque chose à récupérer, si les Toyota ont un problème, il faudra être là. De notre côté, il faut déjà faire une course sans problème.

Quel bilan personnel tirez-vous de votre participation à la Super Saison ? 

Honnêtement, un peu frustrant. D'un côté, il n'y avait pas match, mais de l'autre on a eu beaucoup de soucis aussi, on n'a jamais eu une course où on était tranquilles. Il y a eu pas mal de problèmes techniques, comme le nez mal fixé au Mans [en 2018]. Il n'y a pas eu de gros pépin, de casse moteur ou de gros abandon, mais pas mal de petits problèmes qui nous font arrêter, réparer et repartir, et alors on n'est plus dans le jeu. Il y a eu quelques bonnes performances en qualifs, mais en course on n'a jamais vraiment eu quelque chose d'exceptionnel, pas une course facile.

C'est un peu frustrant, mais mon pari était de garder un pied dedans. On le sait tous, c'est un peu un creux en ce moment avec le départ des constructeurs en LMP1. Il fallait essayer de faire revivre ça avec les constructeurs privés. Ce n'est pas la meilleure période mais ça ne va pas rester comme ça non plus. Pour moi, il y a eu énormément de bonnes années dans cette catégorie ; j'adore le championnat, j'aime Le Mans. Ce n'était pas ma meilleure saison dans ce championnat mais je voulais garder un pied dedans, et voir s'il y avait des opportunités de faire de bonnes performances. Maintenant, on espère un beau Le Mans.

#1 Rebellion Racing Rebellion R-13: Gibson: Neel Jani, Andre Lotterer, Bruno Senna

Pour faire un beau Le Mans, il faut aussi une bonne exécution de la part de l'équipe, un domaine dans lequel Toyota dit avoir fait la différence jusqu'à présent... 

Nous n'avons pas fait des courses parfaites, mais nous n'avons pas les mêmes ressources. C'est peut-être facile de nous critiquer, mais nous sommes une équipe privée, qui fait le maximum pour être prête et aux avant-postes. Néanmoins, on n'a pas le budget qu'a Toyota, donc c'est normal aussi d'avoir une différence sur l'exécution. Mais ce sont des choses qui sont constamment en progrès. On trouve toujours des nouvelles situations, des nouveaux problèmes. C'est en continu.

On imagine que vous serez très attentif aux annonces attendues la semaine prochaine autour de la future réglementation !

Le Mans, c'est une course que j'aime et que j'ai envie d'essayer de continuer à gagner. J'ai gardé un pied dedans, je n'ai pas pu faire de performances de dingue avec ce qu'on avait. Je ne sais pas trop ce qu'ils vont annoncer. Pour le moment j'attends, et on verra quels constructeurs, quelles équipes seront au départ, ce que fera Rebellion. Mais j'espère que ça prendra une bonne direction, car franchement, ça mérite d'avoir de beaux participants, et on va voir. Mais il faut d'abord faire un beau Le Mans.

Vandoorne a découvert un "circuit très spectaculaire" au Mans

Article précédent

Vandoorne a découvert un "circuit très spectaculaire" au Mans

Article suivant

La Grande Histoire des 24H du Mans : la victoire d'Aston Martin en 1959

La Grande Histoire des 24H du Mans : la victoire d'Aston Martin en 1959
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries 24 Heures du Mans , WEC
Événement 24 Heures du Mans
Lieu Circuit de la Sarthe
Pilotes André Lotterer
Équipes Rebellion Racing
Auteur Basile Davoine