Magnussen au Mans, avec Papa mais pas en vacances !

C'est avec beaucoup d'ambition que Kevin Magnussen prépare sa première participation aux 24 Heures du Mans.

Magnussen au Mans, avec Papa mais pas en vacances !

Désormais loin d'une Formule 1 où le plaisir se faisait rare, Kevin Magnussen roule sa bosse en Endurance de l'autre côté de l'Atlantique. Le Danois, qui roule en IMSA, découvre depuis le début de l'année une nouvelle discipline et prépare également le prochain grand chapitre de sa carrière : sa participation au programme Peugeot Hypercar.

En attendant que la 9X8 du Lion, présentée la semaine dernière, ne prenne la piste d'ici décembre pour entamer ses essais, Magnussen met toutes les chances de son côté pour l'avenir. Saisissant une opportunité rare jusqu'ici, il sera au départ des 24 Heures du Mans le mois prochain : un baptême du feu idéal pour appréhender la classique mancelle tout en réalisant le rêve de courir entre père et fils.

Il sera en effet aligné avec Jan Magnussen et Anders Fjordbach au volant de l'Oreca 07 LMP2 du High Class Racing. "Nous avons récemment testé la voiture", confie d'ailleurs Kevin Magnussen sur le site officiel des 24 Heures du Mans. "Ces essais se sont très bien passés et c'était très intéressant d'entendre les avis de chacun sur la voiture ainsi que leurs retours. Nous étions tous en phase sur nos besoins et nos exigences envers l’Oreca 07 et c’est très positif. Je suis impatient de me rendre au Mans."

Rookie dans la Sarthe, Kevin Magnussen a récemment fait son passage obligatoire dans le simulateur AOTech, qui forme chaque nouveau-venu aux protocoles caractéristiques d'une épreuve aussi exigeante et particulière que les 24 Heures du Mans. "La chose la plus importante était de rencontrer quelqu’un qui était un expert des règles et de s’y habituer", précise le pilote de 28 ans. "Il y a beaucoup de procédures spécifiques aux 24 Heures du Mans qu'il faut connaître."

Outre la réglementation liée à la sécurité en piste et au trafic, Kevin Magnussen découvrira bientôt un circuit atypique, de par sa longueur et de par sa nature semi-permanente, ainsi que le pilotage en plein cœur de la nuit, qu'il a déjà éprouvé en IMSA à Daytona, par exemple. "J’aime vraiment piloter dans ces conditions car ça me donne l’impression d’être plus rapide", souligne-t-il. "En ce qui concerne la gestion du trafic, c’est quelque chose que j’apprends cette année en IMSA. Toutefois, les 24 Heures du Mans sont un autre défi et ce sera différent de ce sur quoi j’ai couru auparavant."

Si tout se met correctement en place, l'ambition sera rapidement au rendez-vous. Car si le plaisir de partager un cockpit avec son père sera forcément à part tout autant que quelque chose "un peu naturel", il n'est pas question pour cet équipage 100% danois de remiser l'esprit de compétition au second plan. "Bien sûr, notre but est de gagner mais nous savons que la catégorie LMP2 est extrêmement compétitive", admet Kevin Magnussen. "Il y a des équipes très rapides et qui ont des équipages de très haut niveau. Néanmoins, nous devons obtenir la victoire ou cela ne sert à rien. Ce sera très amusant de courir avec mon père, mais nous sommes là pour gagner !"

Lire aussi :

partages
commentaires
L'Hypercar de Ferrari sera hybride à quatre roues motrices
Article précédent

L'Hypercar de Ferrari sera hybride à quatre roues motrices

Article suivant

Nicki Thiim intègre les équipages d'Aston Martin au Mans

Nicki Thiim intègre les équipages d'Aston Martin au Mans
Charger les commentaires