Moins de réussite pour Porsche en GTE Pro
Par : Emmanuel Rolland
17 juin 2015 à 07:32

#91 Porsche Team Manthey Porsche 911 RSR : Richard Lietz, Jörg Bergmeister, Michael Christensen
#91 Porsche Team Manthey Porsche 911 RSR : Richard Lietz, Jörg Bergmeister, Michael Christensen
#91 Porsche Team Manthey Porsche 911 RSR: Richard Lietz, Jörg Bergmeister, Michael Christensen
#91 Porsche Team Manthey Porsche 911 RSR : Richard Lietz, Jörg Bergmeister, Michael Christensen
#91 Porsche Team Manthey Porsche 911 RSR : Richard Lietz, Jörg Bergmeister, Michael Christensen
#91 Porsche Team Manthey Porsche 911 RSR : Richard Lietz, Jörg Bergmeister, Michael Christensen
#91 Porsche Team Manthey Porsche 911 RSR: Richard Lietz, Jörg Bergmeister, Michael Christensen, Sven Müller

En parallèle de son triomphe en LMP1 au Mans, avec un brillant doublé des 919, l’équipe Porsche n’a de loin pas connu la même réussite en GTE Pro avec ses deux 911 RSR officielles, la marque de Stuttgart devant se contenter d’une 5e place dans la catégorie, l’autre voiture ayant été contrainte à l’abandon dès la première heure. 

Après avoir remporté les 24 Heures du Mans dès leur première sortie il y a deux ans, les nouvelles 911 RSR n’ont jamais été en mesure de se mêler à la lutte pour la victoire en GTE Pro cette année, demeurant en retrait derrière les Aston Martin Vantage, Corvette C7.R et Ferrari F458.

Un abandon dès la première heure

En qualifications déjà, les 911 étaient distancées, signant seulement les 7e et 9e temps à l’issue des trois séances. Alors que la Porsche la moins bien classé, celle de l’équipage Pilet/Makowiecki/Henzler, renonçait dès la première heure après avoir cassé sa transmission, la n°91 du trio Christensen/Lietz/Bergmeister remontait patiemment au fil des heures, s’installant momentanément dans le top 3 provisoire. Mais deux arrêts pour réparations coûtaient aux trois hommes plus d’une demi-heure, et toute chance de podium. C’est au final une 5e place bien décevante qui attendait Porsche à l’issue du double tour d’horloge sarthois.

"La semaine du Mans fut un vrai ascenseur émotionnel", expliquait Richard Lietz après la course. "En qualifications, nous n’étions qu’à 1,6 secondes derrière. Les pneus et la chaleur ont rendu mon premier relais très difficile. Mais ensuite, la 911 RSR s’est améliorée régulièrement. Le pilotage était sympa et nous étions même pointés en deuxième position durant la nuit. Mais, plus tard, nous avons rencontré un problème d’amortisseurs, mais nous ne pouvions pas y remédier".

"Dans tous les cas, nous avons appris beaucoup de choses. Pour moi, Le Mans est toujours une course très spéciale et unique. J’ai déjà hâte de revenir en 2016".

Prochain article 24 heures du Mans
Qualifications difficiles pour Porsche en GTE

Previous article

Qualifications difficiles pour Porsche en GTE

Next article

7 novembre 1980 - Décès de Steve McQueen, l'acteur qui faillit devenir pilote

7 novembre 1980 - Décès de Steve McQueen, l'acteur qui faillit devenir pilote