Nakajima signe la pole position de Toyota au Mans

partages
commentaires
Nakajima signe la pole position de Toyota au Mans
Par : Basile Davoine
14 juin 2018 à 22:06

Kazuki Nakajima a placé Toyota en pole position des 24 Heures du Mans 2018, tandis que Rebellion se place en position de meilleure équipe chez les privés. La hiérarchie est établie avant le double tour d'horloge !

#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso
#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Jose Maria Lopez
#64 Corvette Racing Chevrolet Corvette C7.R: Oliver Gavin, Tommy Milner, Marcel Fassler
#64 Corvette Racing Chevrolet Corvette C7.R: Oliver Gavin, Tommy Milner, Marcel Fassler
#51 AF Corse Ferrari 488 GTE EVO: Alessandro Pier Guidi, James Calado, Daniel Serra
#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Jose Maria Lopez
#10 Dragonspeed BR Engineering BR1: Henrik Hedman, Ben Hanley, Renger Van der Zande
#23 Panis-Barthez Competition Ligier JSP217 Gibson: Timothé Buret, Julien Canal, Will Stevens
#80 Ebimotors Porsche 911 RSR: Fabio Babini, Christina Nielsen, Erik Maris
#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Jose Maria Lopez
#25 Algarve Pro Racing Ligier JSP217 Gibson: Mark Patterson, Ate de Jong, Tacksung Kim
#94 Porsche GT Team Porsche 911 RSR: Romain Dumas, Timo Bernhard, Sven Müller
#28 TDS Racing Oreca 07 Gibson: François Perrodo, Matthieu Vaxiviere, Loic Duval
#4 ByKolles Racing Team Enso CLM P1/01: Oliver Webb, Dominik Kraihamer, Tom Dillmann
#52 AF Corse Ferrari 488 GTE EVO: Toni Vilander, Antonio Giovinazzi, Pipo Derani
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso
#4 ByKolles Racing Team Enso CLM P1/01: Oliver Webb, Dominik Kraihamer, Tom Dillmann
#99 Dempsey Proton Competition Porsche 911 RSR: Patrick Long, Tim Pappas, Spencer Pumpelly
#95 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage AMR: Marco Sorensen, Nicki Thiim, Darren Turner
#39 Graff Racing S24 Oreca 07 Gibson: Vincent Capillaire, Jonathan Hirschi, Tristan Gommendy
#39 Graff Racing S24 Oreca 07 Gibson: Vincent Capillaire, Jonathan Hirschi, Tristan Gommendy
#36 Signatech Alpine Matmut Alpine A470: Nicolas Lapierre, Andre Negrao, Pierre Thiriet
#28 TDS Racing Oreca 07 Gibson: François Perrodo, Matthieu Vaxiviere, Loic Duval
#99 Dempsey Proton Competition Porsche 911 RSR: Patrick Long, Tim Pappas, Spencer Pumpelly
#17 SMP Racing BR Engineering BR1: Stéphane Sarrazin, Egor Orudzhev, Matevos Isaakyan
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso
Un membre de l'équipe Toyota Gazoo Racing Toyota TS050
#68 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Sébastien Bourdais
#32 United Autosports Ligier JSP217 Gibson: Hugo de Sadeleer, Will Owen, Juan Pablo Montoya
#17 SMP Racing BR Engineering BR1: Stéphane Sarrazin, Egor Orudzhev, Matevos Isaakyan
#44 Eurasia Motorsport Ligier JSP217 Gibson: Andrea Bertolini, Nic Jönsson, Tracy Krohn
#81 BMW Team MTEK BMW M8 GTE: Martin Tomczyk, Nicky Catsburg, Philipp Eng
#97 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage AMR: Alex Lynn, Maxime Martin, Jonathan Adams

B.D., Le Mans - Voir deux Toyota en première ligne sur la grille de départ de ces 24 Heures du Mans était attendu de tous, encore fallait-il le concrétiser en piste. Sans trembler, le constructeur japonais s'est octroyé son dû en donnant un ultime coup d'accélérateur dès le début de cette troisième et dernière séance de qualifications. 

Débuté à 21h30 suite au drapeau rouge qui avait écourté la séance du début de soirée, ce dernier épisode qualificatif s'est ouvert tambour battant. En découvrant l'identité des pilotes installés dans les différentes autos au moment du feu vert, on se doutait que tout se jouerait dès les premiers instants. 

Déjà auteur du meilleur chrono la veille, Kazuki Nakajima s'est employé à accélérer et à montrer ce qui est certainement le véritable rythme de la TS050 Hybrid cette semaine dans la Sarthe. Améliorant tous les secteurs, le Japonais a coupé la ligne de chronométrage en 3'15"377, à six petits dixièmes du record établi l'année dernière par Kamui Kobayashi. Ce dernier a d'ailleurs eu l'occasion de tenter sa chance pour conserver son bien, mais n'a pas pu améliorer son chrono, la Toyota #7 restant à deux secondes de la voiture sœur. 

C'est donc la TS050 Hybrid partagée par Kazuki Nakajima, Sébastien Buemi et Fernando Alonso qui s'élancera en pole position samedi à 15 heures, avec pour mission d'aller conquérir la première victoire de la marque nippone dans la Sarthe, alors qu'il s'agira de sa vingtième tentative. Pour Nakajima, cette pole toujours courtisée est la deuxième après celle qu'il avait décrochée en 2014, déjà avec Toyota. 

Pendant que les deux prototypes hybrides ont fait le métier, les machines non hybrides se sont pour certaines ruées à l'assaut du chrono. Si ça n'a pas été le cas chez SMP, qui avait délibérément choisi de ne pas faire de runs qualifs ce jeudi pour penser uniquement à la course, Rebellion a lancé Thomas Laurent et Bruno Senna en conditions idéales. Tous les deux sont ainsi parvenus à placer les R13 zébrées sur la deuxième ligne de la grille de départ, avec notamment un chrono en 3'18"252 pour le pilote français, révélation de la précédente édition en LMP2, mais ce chrono a ensuite été annulé. À noter que la BR1 #11 a vu son roulage limité par des problèmes techniques. 

Derrière, rien n'a changé, d'autant que ByKolles n'a pas pu dérouler le programme prévu à cause d'un problème moteur survenu en fin de première séance et qui a causé du retard avant un retour à la normale. En revanche, les deux Ginetta de CEFC TRSM Racing ont pu aligner des relais intéressants, et l'une d'entre elles en a profité pour intégrer le top 10. 

La dernière heure de ces qualifications s'est avérée très calme, à cause de l'arrivée d'ondées passagères qui ont logiquement poussé les concurrents à ne pas prendre de risques inutiles. Toyota a tout de même continué à rouler, chaussant même les pneus pluie, comme son directeur technique Pascal Vasselon l'avait indiqué en fin de journée : le but était d'apporter de l'expérience supplémentaire aux pilotes dans des conditions de piste différentes, particulièrement dans le cas de Fernando Alonso. 

Duval, le plaisir frustré

Du côté du LMP2, le scénario a été identique au LMP1 avec une chasse au chronomètre qui a eu lieu dès la première demi-heure de séance. Paul-Loup Chatin a d'abord amélioré d'un dixième la pole provisoire qu'il détenait depuis la veille, mais c'était sans compter sur un Loïc Duval déterminé à se rappeler au bon souvenir de tous. 

Absent l'an passé suite au retrait d'Audi, le vainqueur de l'édition 2013 a fait parler la poudre avec un passage en 3'24"549, cinq ans après avoir décroché la pole du LMP1. Le Français avait de quoi être ravi de sa prestation, plaçant en tête une ORECA équipée de pneus Dunlop alors que la supériorité des Michelin était annoncée. Cette pole position était toutefois en sursis, menacée d'être effacée, suite à un non-respect de l'arrêt obligatoire à la pesée pendant la séance. Les commissaires l'ont confirmé à l'issue de la séance, faisant finalement chuter TDS Racing au quatrième rang. 

Parmi les pilotes qui convoitaient la pole position, Nicolas Lapierre n'est pas parvenu à améliorer la position de l'Alpine, sixième d'une catégorie dont le tiercé de tête est donc formé par Idec Sport, DragonSpeed et G-Drive Racing. Le premier châssis "non ORECA" est cinquième, grâce au joli chrono réalisé par Will Stevens avec la Ligier JS P217 du Panis Barthez Compétition. 

Porsche n'a pas tremblé

Soirée très calme dans les rangs du GTE, aussi bien en Pro qu'en Am. Le chrono éclair réalisé par Gianmaria Bruni mercredi soir a tenu sans la moindre crainte, et Porsche verrouille ainsi la première ligne, devant la première Ford GT puis la première Ferrari. 

En LMGTE Am, la pole position est restée en possession du Dempsey-Proton Competition, là aussi avec un chrono qui avait été réalisé dès mercredi soir pour la Porsche 911 RSR #88. 

 24 Heures du Mans - Qualifications

Leaders par catégorie

  # Cat. Équipe   Temps
1 8 LMP1 “” Toyota Gazoo Racing

S. Buemi

F. Alonso

K. Nakajima

3:15.377
10 28 LMP2 “” Idec Sport

P. Chatin

P. Lafargue

M. Rojas

3:24.842
31 91 GTE Pro “” Porsche GT Team

G. Bruni

R. Lietz

F. Makowiecki

3:47.504
44 88 GTE Am “” Dempsey-Proton Racing

K. Al Qubaisi

M. Cairoli

G. Roda

3:50.728

Classement complet

  # Cat. Équipe Temps
1 8 LMP1 Toyota Gazoo Racing 3:15.377
2 7 LMP1 Toyota Gazoo Racing 3:17.377
3 1 LMP1 Rebellion Racing 3:19.449
4 17 LMP1 SMP Racing 3:19.483
5 3 LMP1 Rebellion Racing 3:19.945
6 10 LMP1 Dragonspeed 3:21.110
7 11 LMP1 SMP Racing 3:21.408
8 4 LMP1 Bykolles Racing Team 3:22.505
9 6 LMP1 CEFC TRSM Racing 3:23.757
10 48 LMP2 Idec Sport 3:24.842
11 31 LMP2 Dragonspeed 3:24.883
12 26 LMP2 G-Drive Racing 3:25.160
13 28 LMP2 TDS Racing 3:25.240
14 5 LMP1 CEFC TRSM Racing 3:25.268
15 23 LMP2 Panis Barthez Competition 3:25.376
16 36 LMP2 Signatech Alpine Matmut 3:26.681
17 39 LMP2 Graff-SO24 3:26.701
18 22 LMP2 United Autosports 3:26.772
19 38 LMP2 Jackie Chan DC Racing 3:27.120
20 37 LMP2 Jackie Chan DC Racing 3:27.226
21 40 LMP2 G-Drive Racing 3:27.280
22 47 LMP2 Cetilar Villorba Corse 3:27.993
23 29 LMP2 Racing Team Nederland 3:28.111
24 32 LMP2 United Autosports 3:28.159
25 35 LMP2 SMP Racing 3:28.629
26 34 LMP2 Jackie Chan DC Racing 3:29.474
27 44 LMP2 Eurasia Motorsport 3:33.585
28 33 LMP2 Jackie Chan DC Racing 3:35.237
29 50 LMP2 Larbre Competition 3:38.206
30 25 LMP2 Algarve Pro Racing 3:39.518
31 91 GTE Pro Porsche GT Team 3:47.504
32 92 GTE Pro Porsche GT Team 3:49.097
33 66 GTE Pro Ford Chip Ganassi Team UK 3:49.181
34 51 GTE Pro AF Corse 3:49.494
35 68 GTE Pro Ford Chip Ganassi Team USA 3:49.582
36 93 GTE Pro Porsche GT Team 3:49.589
37 69 GTE Pro Ford Chip Ganassi Team USA 3:49.761
38 94 GTE Pro Porsche GT Team 3:50.089
39 63 GTE Pro Corvette Racing - GM 3:50.242
40 71 GTE Pro AF Corse 3:50.246
41 67 GTE Pro Ford Chip Ganassi Team UK 3:50.429
42 82 GTE Pro BMW Team MTEK 3:50.579
43 81 GTE Pro BMW Team MTEK 3:50.596
44 88 GTE Am Dempsey - Proton Racing 3:50.728
45 64 GTE Pro Corvette Racing - GM 3:50.952
46 52 GTE Pro AF Corse 3:50.957
47 86 GTE Am Gulf Racing 3:51.391
48 77 GTE Am Dempsey - Proton Racing 3:51.930
49 54 GTE Am Spirit of Race 3:51.956
50 97 GTE Pro Aston Martin Racing 3:52.486
51 56 GTE Am Team Project 1 3:52.985
52 90 GTE Am TF Sport 3:53.070
53 80 GTE Am Ebimotors 3:53.402
54 61 GTE Am Clearwater Racing 3:53.409
55 84 GTE Am JMW Motorsport 3:53.439
56 95 GTE Pro Aston Martin Racing 3:53.523
57 98 GTE Am Aston Martin Racing 3:53.817
58 85 GTE Am Keating Motorsports 3:54.000
59 99 GTE Am Proton Competition 3:54.720
60 70 GTE Am MR Racing 3:54.951

 

Article suivant
La deuxième séance écourtée par un drapeau rouge

Article précédent

La deuxième séance écourtée par un drapeau rouge

Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries 24 heures du Mans
Événement 24H du Mans
Lieu Circuit de la Sarthe
Auteur Basile Davoine
Type d'article Résumé de qualifications