24 Heures du Mans 24 Heures du Mans

Orages et pluie menacent au Mans : qui en profitera en course ?

Édition du centenaire, plateau de haute volée, suspense garanti, et peut-être la pluie ? Les 24 Heures du Mans 2023 cumulent les ingrédients pour obtenir le statut de course du siècle !

#50 Ferrari AF Corse Ferrari 499P of Antonio Fuoco, Miguel Molina, Nicklas Nielsen

Au Mans, le temps a tourné. Après une semaine passée sous le soleil et dans la chaleur, le ciel n’a cessé de s’obscurcir tout au long de ce vendredi. Chargé, lourd et laissant peu à peu place au vent annonciateur d’orage puis aux premières averses, il augure d’un week-end qui va se dérouler dans des conditions bien différentes de celles rencontrées en essais.  

Difficile d’établir des prévisions météorologiques précises, tant l’instabilité qui s’annonce est complexe à lire, mais la menace orageuse, selon Météo-France, va persévérer tout au long de la course. "Il y a un risque clair [samedi] dans l'après-midi, en fin d'après-midi, et maintenant le risque croît pour dimanche", confirme Pascal Vasselon, directeur technique de Toyota.  

L’édition du centenaire, avec son plateau incroyable et ses enjeux déjà nombreux, pourrait donc aussi se jouer sur la gestion de la météo et de conditions de piste qui, à tout moment, deviendraient particulièrement délicates. Le tout sur une zone étendue qui, on l'a vu aujourd'hui, peut proposer en simultané une chicane Dunlop détrempée et un tarmac absolument sec à Arnage. C'est un scénario qui n’a pas la faveur de beaucoup de pilotes, sur une piste mancelle qui n’a pas besoin d’être arrosée pour être impardonnable. "Il ne peut y avoir que des problèmes sous la pluie", estime d’ailleurs Jean-Éric Vergne.  

Cette pluie, incontrôlable et encore plus difficile à prévoir lorsqu’il s’agit d’un épisode orageux, est un facteur que Loïc Duval admet craindre. "Ce n'est jamais agréable, parce qu'au niveau du drainage, tout n'est pas parfait partout", explique le pilote Peugeot. "À 340 km/h, quand vous êtes à fond, qu'il y a déjà peu de visibilité et qu'à un moment donné vous n'entendez plus rien, on n'entend même plus le moteur parce que ça tombe comme ça, c'est une sensation qui n'est pas super agréable. Si ça ne veut pas raccrocher à un moment donné, ça peut vraiment mal se finir. Ça met toujours une petite pression supplémentaire sur les épaules de tout le monde."

Les prévisions de Météo-France pour les 24 Heures du Mans.

Les prévisions de Météo-France pour les 24 Heures du Mans.

Reste à savoir qui la pluie, à ce stade hypothétique, pourrait arranger sur un plan purement technique. La réponse est a priori évidente lorsque l’on connaît la plateforme choisie par chaque constructeur, car il convient de rappeler que les LMH hybrides auront alors un avantage sur la concurrence.  

"Je pense que si on est cartésien, la pluie va forcément plus avantager les quatre roues motrices que les deux roues motrices", prévient Sébastien Bourdais, lui qui dispose d’une Cadillac LMDh sans système hybride à l’avant. "Ça n’agit pas comme un ABS mais il y a beaucoup plus de choses qui peuvent être faites au niveau électronique pour faire en sorte de gérer les blocages de roue, pour mettre les pneus avant en régime, pour faire plein de choses que l’on ne sait pas faire quand on a que deux roues motrices."

"Depuis le début, c’est un peu la crainte, s’il pleut c’est plus difficile d’équilibrer les débats. On sait équilibrer ou trouver un compromis entre les deux philosophies [LMH et LMDh] dans des conditions X, mais si les conditions changent c’est beaucoup plus difficile."

Dotés d’un système hybride sur l’essieu avant, la Toyota GR010 Hybrid et la Ferrari 499P peuvent l’activer à partir de 190 km/h. Sur la Peugeot 9X8, cette activation est rendue possible par la BoP à partir de 150 km/h.  

Le départ des 24 Heures du Mans sera donné samedi à 16 heures. La course sera à suivre en direct commenté et en intégralité sur Motorsport.com.

Voir aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation

Related video

Article précédent Toyota dévoile un prototype à hydrogène… mais courra-t-il au Mans ?
Article suivant Le programme complet des 24 Heures du Mans 2023

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse