DTM
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
WRC
03 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
WEC
08 nov.
-
10 nov.
Événement terminé
12 déc.
-
14 déc.
EL1 dans
20 jours
MotoGP
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
Moto3
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
Moto2
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
Formule E
C
E-Prix de Santiago
17 janv.
-
18 janv.
Prochain événement dans
55 jours
FIA F3
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
FIA F2
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Prochain événement dans
5 jours
Formule 1
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
ELMS
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
WTCR
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
C
Sepang
13 déc.
-
15 déc.
Prochain événement dans
20 jours

Pourquoi Toyota ne peut pas assurer pour gagner Le Mans

partages
commentaires
Pourquoi Toyota ne peut pas assurer pour gagner Le Mans
Par :
9 juin 2018 à 15:15

Toyota est indéniablement favori pour une victoire qui se refuse au constructeur japonais depuis toujours aux 24 Heures du Mans, mais ne pourra pas se payer le luxe de gérer son avantage en matière de performance.

#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso, Jose Maria Lopez, Anthony Davidson
#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Jose Maria Lopez, Fernando Alonso, Anthony Davidson
#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Jose Maria Lopez, Fernando Alonso, Anthony Davidson
#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Jose Maria Lopez, Fernando Alonso, Anthony Davidson
#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Jose Maria Lopez, Fernando Alonso, Anthony Davidson
Pascal Vasselon, directeur technique de Toyota Racing
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso, Jose Maria Lopez, Anthony Davidson
#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Jose Maria Lopez, Fernando Alonso, Anthony Davidson
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso, Jose Maria Lopez, Anthony Davidson
#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Jose Maria Lopez, Fernando Alonso, Anthony Davidson
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso, Jose Maria Lopez, Anthony Davidson
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso, Jose Maria Lopez, Anthony Davidson
#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Mike Conway
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso, Jose Maria Lopez, Anthony Davidson
#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Mike Conway
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso, Jose Maria Lopez, Anthony Davidson

B.V., Le Mans - Toyota va-t-il enfin remporter sa première victoire aux 24 Heures du Mans ? Le contexte est plus favorable que jamais pour la marque nippone, désormais propriétaire des deux seuls prototypes hybrides dans la catégorie LMP1. Elle dispose ainsi d'un avantage de taille en matière de performance par rapport aux engagés privés, même si l'écart paraît incertain suite à la Journée Test.

Il est donc légitime de se demander si Toyota, frappé par des problèmes de fiabilité lors des dernières éditions du double tour d'horloge sarthois, pourrait quelque peu ralentir en course pour assurer sa présence au drapeau à damier, en profitant de ses atouts technologiques pour conserver l'avantage. Le directeur technique Pascal Vasselon est toutefois mitigé lorsque cette hypothèse lui est présentée.

"Oui et non", répond-il. "Oui parce qu'il est clair que dans l'approche que nous avons actuellement, nous faisons beaucoup d'efforts pour gérer les risques. Par exemple, pendant l'hiver, nous n'avons pas passé 100% du temps à faire du set-up et du développement. Nous avons passé du temps à gérer des situations problématiques. Effectivement, nos objectifs ont positionné la performance absolue un petit peu moins prioritaire que précédemment."

"Pourquoi non également ? Parce qu'avec nos voitures, on ne peut pas rouler à 95%. On ne peut pas. Ces voitures ont un fonctionnement très couplé, et on ne peut pas sortir du point de fonctionnement où elles sont développées. Avec des voitures classiques, quand on veut économiser, on fait du shortshift [passer la vitesse supérieure plus tôt, ndlr]. Si l'on fait ça, on perd en vitesse de pointe, on perd en énergie cinétique à récupérer, donc on ne recharge pas la batterie, le taux de charge diminue, on se retrouve en situation où il faut mettre en marche le moteur pendant la ligne droite, donc on se met à freiner en ligne droite et ça devient dangereux."

"Si l'on n'utilise pas la voiture dans la fenêtre où elle a été développée, il y a plein de choses qui se passent mal. Nous sommes obligés d'utiliser la voiture dans sa fenêtre de performance, c'est obligatoire. Sinon il faudrait développer une autre fenêtre de performance, mais ça n'aurait pas de sens."

"Nous n'avons donc pas ce degré de liberté. Je sais que nos concurrents non hybrides se disent que Toyota va rouler à trois secondes de ses temps. Non. Ce ne serait pas malin de le faire, car nos systèmes ont été développés pour avoir un certain niveau de top speed, un certain niveau de performance, et on ne peut pas s'en décaler. Nous serons dans la même fenêtre de performance que l'année dernière."

Lorsque Motorsport.com lui demande si ralentir n'est viable techniquement dans aucun cas, Vasselon répond : "Non. Nous ne visons pas le fait de ralentir, à aucun moment. Nous n'aurons pas une voiture rapide et une voiture lente. Les deux voitures auront le rythme qu'elles doivent avoir dans leur fenêtre de performance optimale."

Des consignes d'équipe ?

À Spa-Francorchamps, Toyota avait eu recours aux consignes d'équipe dans le dernier relais de la course pour assurer la victoire, alors qu'après avoir pris le départ avec un tour de retard, la #7 revenait fort sur la #8 qui menait depuis le début de la course. Pour les 24 Heures du Mans, rien n'est décidé pour l'instant.

"Nous allons en parler avec nos pilotes, nous allons décider ensemble comment aborder la course et nous ferons toujours ce qui est le mieux pour l'équipe. Les courses d'Endurance sont des courses d'équipe", ajoute Pascal Vasselon.

Quant à Mike Conway, pilote de la Toyota #7 (où ne se trouve pas Fernando Alonso), lorsque nous lui demandons si cette voiture a le droit de gagner, il répond : "Nous ferons juste notre travail, nous piloterons aussi vite que possible. Espérons que nos mécaniciens ne prendront que les meilleures décisions."

"N'oublions pas qu'il peut toujours y avoir des obstacles au Mans, même si on fait tout comme il faut. Nous l'avons constaté suffisamment souvent ces dernières années. De notre côté, nous ne pouvons qu'essayer de tout faire à la perfection. Puis nous devrons avoir la chance de notre côté. Nous ne devons pas sous-estimer la concurrence. Nous ne pouvons pas nous permettre d'aller doucement ou de faire des erreurs."

Article suivant
Votre guide complet pour vivre les 24 Heures du Mans 2018

Article précédent

Votre guide complet pour vivre les 24 Heures du Mans 2018

Article suivant

La liste des engagés aux 24 Heures du Mans 2018

La liste des engagés aux 24 Heures du Mans 2018
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries 24 heures du Mans
Événement 24 Heures du Mans
Lieu Circuit de la Sarthe
Équipes Toyota Racing
Auteur Benjamin Vinel