Renault ne privera pas Alonso des 24 Heures du Mans

Fernando Alonso et McLaren prendront "très bientôt" une décision quant à la participation ou non du pilote espagnol à la prochaine édition des 24 Heures du Mans. Renault ne s'y opposera pas.

En quête de triple couronne depuis qu'il tenté une première fois sa chance à Indianapolis en mai dernier, Fernando Alonso s'est rapproché ces dernières semaines d'une première participation aux 24 Heures du Mans. Le double Champion du monde de Formule 1 a pris le volant d'un prototype LMP1 pour la première fois le mois dernier, à l'occasion des Rookie Tests de Bahreïn avec Toyota.

Lorsqu'Alonso a signé un nouveau contrat avec McLaren, l'écurie de Woking lui a laissé la porte ouverte pour disputer la classique mancelle avec un autre constructeur. Néanmoins, du côté de Woking on ne veut pas que cet éventuel engagement dans la Sarthe vienne perturber plus que de raison la saison 2017 de Formule 1. Après trois années difficiles aux côtés de Honda, McLaren va vivre une année décisive avec l'arrivée de la motorisation Renault. D'ailleurs, le motoriste français a été consulté par précaution pour garantir qu'il n'y aurait pas d'obstacle à une pige d'Alonso chez Toyota en LMP1.

"Oui, j'en ai parlé à Renault", révèle Zak Brown à Sky Sports. "Ça ne leur poserait pas de problème, ils ne courent pas au Mans. Clairement, Fernando veut le faire, il fait les 24 Heures de Daytona avec mon écurie United Autosports aux côtés de Lando Norris et de Phil Hanson."

"Nous sommes des racers, et c'est ça qui est vraiment cool avec McLaren. Au bon vieux temps, Mario Andretti et Graham Hill étaient dans plusieurs disciplines. Je préfère peut-être voir Fernando dans une voiture de course tous les week-ends plutôt qu'une autre activité. Je pense que ça le maintient très affûté, et l'expérience qu'on en tire... il affirme être un meilleur pilote maintenant qu'il a fait Indianapolis et qu'il a pris des virages à 370 km/h, ce qui n'existe pas en Formule 1. C'est enthousiasmant. McLaren est une équipe de course très courageuse, et je pense que c'était une brave décision de nos dirigeants."

À l'issue de son test à bord de la TS050 Hybrid en novembre, Fernando Alonso avait répété qu'il serait un jour au départ des 24 Heures du Mans, précisant cependant que cela pourrait se faire après sa carrière en F1. Pour s'y rendre plus tôt, par exemple dès 2018, l'Espagnol veut des garanties quant à ses chances de victoire, rappelle Zak Brown.

"Il a testé la Toyota, ce qu'il a apprécié. Nous avons ces discussions, il a quelques options sur la table", précise le directeur exécutif de McLaren. "Il veut s'assurer de pouvoir gagner s'il le fait, nous voulons nous assurer que cela ne le distrait pas de notre programme de course. Je pense que nous allons très bientôt décider s'il ira au Mans l'an prochain ou non."

"Comme je l'ai dit à Fernando, j'aimerais qu'il finisse sa carrière en sport auto avec McLaren, pas seulement sa carrière en Formule 1. J'aimerais qu'il reste dans la famille pendant longtemps. Il est très bien intégré, l'équipe l'apprécie, donc espérons courir ensemble pendant longtemps."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries 24 heures du Mans , Formule 1 , WEC
Pilotes Fernando Alonso
Équipes McLaren , Toyota Racing
Type d'article Actualités
Tags endurance, lmp1