WRC
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
WEC
08 nov.
-
10 nov.
Événement terminé
12 déc.
-
14 déc.
MotoGP
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
Moto3
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
Moto2
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
Formule E
23 nov.
-
23 nov.
Événement terminé
17 janv.
-
18 janv.
Prochain événement dans
41 jours
FIA F2
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé
Formule 1
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé
ELMS
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
WTCR
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
C
Sepang
13 déc.
-
15 déc.
Prochain événement dans
6 jours

Pierre Ragues : "On veut toujours que ça aille plus vite"

partages
commentaires
Pierre Ragues : "On veut toujours que ça aille plus vite"
Par :
14 juin 2017 à 11:03

Les deux champions ELMS en 2013, Panciatici et Ragues se retrouvent chez Alpine, pour la classique mancelle. Des retrouvailles et des ambitions de podium pour les deux hommes, dans cette catégorie LMP2 explosive.

Pierre Ragues, Andre Negrao, Signatech Alpine
#35 Signatech Alpine A470 Gibson: Nelson Panciatici, Pierre Ragues, Andre Negrao
Nelson Panciatici
#35 Signatech Alpine A470 Gibson: Pierre Ragues, Andre Negrao, Nelson Panciatici
#35 Signatech Alpine A470 Gibson: Pierre Ragues, Andre Negrao, Nelson Panciatici
#35 Signatech Alpine A470 Gibson: Nelson Panciatici, Pierre Ragues, Andre Negrao
#35 Signatech Alpine A470 Gibson: Pierre Ragues, Andre Negrao, Nelson Panciatici
#35 Signatech Alpine A470 Gibson: Pierre Ragues, André Negrao, Nelson Panciatici
#35 Signatech Alpine A470 Gibson: Pierre Ragues, André Negrao, Nelson Panciatici
#35 Signatech Alpine A470 Gibson: Pierre Ragues, André Negrao, Nelson Panciatici
#35 Signatech Alpine A470 Gibson: Pierre Ragues, André Negrao, Nelson Panciatici, #24 CEFC Manor Oreca 07 Gibson: Tor Graves, Jonathan Hirschi, Jean-Éric Vergne, #4 ByKolles Racing CLM P1/01: Oliver Webb, Dominik Kraihamer, James Rossiter
#35 Signatech Alpine A470 Gibson: Pierre Ragues, André Negrao, Nelson Panciatici
#35 Signatech Alpine A470 Gibson: Nelson Panciatici, Pierre Ragues, Andre Negrao
#35 Signatech Alpine A470 Gibson: Nelson Panciatici, Pierre Ragues, Andre Negrao
#35 Signatech Alpine A470 Gibson: Nelson Panciatici, Pierre Ragues, Andre Negrao
#35 Signatech Alpine A470 Gibson: Nelson Panciatici, Pierre Ragues, Andre Negrao

G.N., Le Mans - Nelson Panciatici et Pierre Ragues se connaissent très bien. En 2013, lors du retour d'Alpine en Endurance, les deux hommes se sont partagés la couronne en ELMS. Entre temps, Pierre Ragues a roulé pour Larbre, en prototype, puis en GTE.

2017 voit donc le retour du Caennais chez les Normands, avec son ancien champion d'équipier, pour un programme partiel pour le moment. Ravi de retrouver son coéquipier, Pierre Ragues savoure : "On discute régulièrement avec Philippe Sinault depuis 2013. On n'a fait que Spa, il nous manque Silverstone et on enchaînera sur le Nürburgring. Peut-être qu'après Le Mans on y verra un peu plus clair pour la suite de la saison. L'objectif, pour le moment, c'est Le Mans."

On s'habitue rapidement et on veut toujours que ça aille plus vite !

Pierre Ragues

Pierre Ragues revient donc en LMP2 au moment où la réglementation a profondément évolué, avec ces prototypes plus puissants, plus rapide. À l'image des LMP1 qu'il pilotait au début des années 2010. "C'est clair que c'est plus rapide", analyse Pierre Ragues. "J'ai fait 3'32 dans des conditions plutôt sages. Je crois que c'est l'un de mes meilleurs tours au Mans. Se dire que l'on peut retrouver ce rythme-là, ça fait toujours plaisir pour un pilote, même si on s'habitue rapidement et que l'on veut toujours que ça aille plus vite ! J'ai pris beaucoup de plaisir dans la voiture."

Nelson Panciatici acquiesce. Lui qui a été le plus rapide lors de la Journée Test a pu quantifier la différence de performance, sans pour autant se montrer surpris : "Avec les LMP2, on savait que ça améliorait sur les autres circuits, donc que ça progresserait beaucoup ici. C'est surtout en ligne droite que ça évolue. Dans les virages, je n'ai pas senti une grosse différence. Ça passait très vite et ça passe encore très vite." La différence, au final, elle se fait en ligne droite, avec ces pointes impressionnantes. "En ligne droite, c'est un gros changement, on arrive un peu plus vite. Les points de freinage sont donc différents. Il faut s'habituer à ça."

Trafic serein

Qui dit plus de performance dit également plus d'occasions de rencontrer du trafic. C'est d'ailleurs l'inconnue de cette course, qui pose question depuis la Journée Test. À ce petit jeu, Pierre Ragues profite d'une expérience non négligeable, celle d'avoir piloté en GTE l'an dernier, sur la Corvette Larbre Compétition. Un avantage au moment de retrouver le prototype ? "Oui et non. C'est sûr que ça m'aide un petit peu", confie-t-il. "On les rattrape plus souvent aujourd'hui donc elles nous gênent énormément, comme ce doit notre cas pour eux. Je sais aussi ce que c'est d'être de l'autre côté, mais je préfère ma position aujourd'hui."

Pourtant, cela se gère assez bien, d'après Pierre Ragues : "Le trafic se passe plutôt bien, même si je m'en faisais un monde l'an dernier. On arrive plus vite sur les voitures, c'est plus de risque et on perd beaucoup de temps dans le trafic. Je comprends pourquoi les LMP1 étaient agressives l'an dernier."

Nelson Panciatici estime d'ailleurs que la gestion devrait être plus sereine que les autres années : "Avec le trafic, c'est plus facile qu'avant. On les double avec plus d'aisance, mais on les rattrape plus souvent. Au final, le trafic, on en a plus, mais c'est plus facile. Il faudra faire attention, car on passe plus vite à côté d'eux."

Podium en tête

D'autant que l'équipe française devrait être sous les projecteurs, après une saison 2016 remarquable. Pour cette édition 2017, Alpine a d'ailleurs renforcé ses équipages. Outre la #36 de Rao-Dumas-Menezes, Nelson Panciatici et Pierre Ragues sont épaulés par André Negrao sur la #35. "Je pense qu'on a une bonne chance, comme plein d'équipes", poursuit Nelson Panciatici. "Une quinzaine d'équipes ont une très bonne voiture. Il faudra être très bons, et très rapides sur 24 Heures."

"C'est vrai que cette année, on est là avec deux équipages pour la victoire", reprend Pierre Ragues. "On fera un podium on sera pas déçu. Alpine a gagné l'an dernier aussi on fait partie des favoris. Maintenant, il faut qu'on pense à être l'arrivée. Le Mans reste Le Mans. On a vu que la voiture était bonne, que la performance est là, maintenant, il faut continuer à travailler."

Un travail qui va notamment se jouer sur la gestion de la chaleur, attendue en Sarthe pour cette fin de semaine : "Il y a plein de facteurs", rappelle Pierre Ragues, qui participe à sa onzième classique mancelle. "Au Mans, c'est ce qu'il y a de bien et compliqué à la fois. Il y a tout un tas de petits facteurs qui font à la fin ton résultat. Au Mans, avec la chaleur, c'est clair que la condition physique va jouer pour les pilotes. On est dans un cockpit fermé, il va faire très chaud, même si la climatisation va nous aider."

Toutefois, la climatisation peut aussi refroidir les ardeurs, ajoute-t-il, notamment en termes de consommation. "La clim, ça consomme, donc il faut l'utiliser avec parcimonie. Je pense que tout le monde est prêt, après, c'est clair que l'usure des pneus va forcément jouer. À Spa on a vu que cela ne nous correspondait pas forcément, donc on a beaucoup travaillé là-dessus depuis." Les essais permettront de savoir si cela a payé.

Le LMP2 expliqué en vidéo

 

Article suivant
Rosenqvist craint d'abîmer sa voiture sur les vibreurs

Article précédent

Rosenqvist craint d'abîmer sa voiture sur les vibreurs

Article suivant

Dans la peau d'un pilote : partager son baquet

Dans la peau d'un pilote : partager son baquet
Charger les commentaires