DTM
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
WRC
03 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
WEC
08 nov.
-
10 nov.
Événement terminé
12 déc.
-
14 déc.
EL1 dans
26 jours
MotoGP
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
EL3 dans
09 Heures
:
27 Minutes
:
16 Secondes
Moto3
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
Moto2
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
IndyCar
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
Formule E
22 nov.
-
23 nov.
Prochain événement dans
6 jours
C
E-Prix de Santiago
17 janv.
-
18 janv.
Prochain événement dans
62 jours
FIA F3
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
FIA F2
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
C
Yas Marina
28 nov.
-
01 déc.
Prochain événement dans
12 jours
Formule 1
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
EL3 dans
15 Heures
:
32 Minutes
:
16 Secondes
ELMS
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
WTCR
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Rowland : Manor "vulnérable" face à la Vmax des LMP2

partages
commentaires
Rowland : Manor "vulnérable" face à la Vmax des LMP2
Par :
16 juin 2018 à 10:08

Pilote de la Ginetta-Mecachrome #6 engagée par Manor en LMP1 aux côtés d'Alex Brundle et d'Oliver Turvey, Oliver Rowland s'est confié à Motorsport.com à quelques heures de ses premières 24 Heures du Mans.

Oliver, nous sommes à quelques heures de vos premières 24 Heures du Mans et votre voiture est neuvième sur la grille de départ. Comment cette course se présente-t-elle ?

Très bien, je pense. Nous avons évidemment rencontré quelques problèmes lors des essais, nous avons perdu un moteur et la voiture n'a pas roulé autant que prévu. Mais ça se présente très bien. Franchement, la voiture est très compétitive dans les virages, nous sommes juste très vulnérables en ligne droite, nous ne savons pas pourquoi. Si nous résistons aux LMP2 au départ et qu'elles ne nous dépassent pas dans les premières lignes droites, l'objectif sera de faire des premiers relais propres pour rester devant.

Ensuite, qui sait ? Notre voiture ne semble pas avoir tellement de problèmes de fiabilité. Nous devons nous assurer de ne pas avoir de problème pour redémarrer la voiture après un arrêt au stand. Je vais faire de mon mieux pour rester à l'écart des problèmes, et nous verrons ce qui se passera.

Vous risquez donc d'être dépassés par les LMP2 en ligne droite ?

Oui. Nous perdions 15 km/h en qualifications, je crois, même sur les LMP2 [326,8 km/h pour la meilleure Ginetta, 339,1 km/h pour la LMP2 la plus véloce, ndlr]. C'est énorme. Nous devons créer l'écart avant la première chicane des Hunaudières. Sinon, les P2 vont nous menacer. La [Ginetta] #5 part au milieu des P2, ça va être encore plus difficile pour elle.

Pour Manor, ces 24 Heures du Mans sont-elles finalement une course contre les LMP2 ?

Non, car je pense qu'il y a aussi beaucoup de LMP1 qui font les 24 Heures avec une nouvelle voiture, ça peut être très difficile. Mais si nous voulons l'opportunité de faire quelque chose de spécial, nous devons rester devant [les LMP2] et survivre. C'est l'objectif. Tout d'abord, il faut finir Le Mans, c'est un challenge en soi. La priorité est de finir la course et nous verrons ce qui se passera.

#6 CEFC TRSM RACING Ginetta G60-LT-P1: Oliver Rowland

Votre voiture a fait 54 tours depuis le début de la semaine, on imagine donc que vous n'en avez parcouru qu'une vingtaine personnellement. Comment cela change-t-il votre approche pour vos premières 24 Heures du Mans ?

Le truc, c'est que j'ai toujours su être très rapide d'emblée. Je n'ai jamais couru sur ce circuit auparavant, je n'ai pas fait beaucoup de tours lors de la Journée Test – une dizaine – et depuis le début de la semaine, une autre dizaine.

Si nous avions la vitesse de pointe des autres voitures, nous pourrions être au niveau des Rebellion

Oliver Rowland

En Q3, j'ai fait un très bon tour. J'étais satisfait, j'étais à la limite. J'ai peut-être laissé filer un peu de temps dans les virages Porsche, mais partout ailleurs, je pense que c'était parfait, et j'étais très content. Si l'on regarde ce que nous perdons en ligne droite, c'est énorme. Si nous avions la vitesse de pointe des autres voitures, nous pourrions être au niveau des Rebellion. Nous sommes aussi compétitifs qu'eux dans les virages, mais pas en ligne droite.

Les virages Porsche sont-ils donc un endroit du circuit où vous n'êtes pas forcément à la limite ?

Si j'avais l'expérience des années précédentes, j'aurais trouvé la limite en trois ou quatre tours. Mais ce n'était pas le cas. J'ai attaqué un peu plus à chaque tour. On met les pneus plus tendres pour les qualifications, donc on a davantage d'adhérence, et je ne pouvais pas trouver grand-chose de plus, peut-être un ou deux dixièmes, et j'ai eu beaucoup de trafic dans la dernière chicane, où j'ai perdu une demi-seconde. Tourner en 3'22 est possible, près des autres LMP1. Nous ne sommes pas loin.

Vu que notre voiture est performante dans les virages, espérons que nous aurons une meilleure dégradation pneumatique en course pour ne pas perdre trop de temps à cause de l'usure des pneus, car la voiture est très stable. Espérons rester constants tout au long des relais et commencer à nous rapprocher des voitures qui nous devancent.

#6 CEFC TRSM RACING Ginetta G60-LT-P1: Oliver Rowland, Alex Brundle, Oliver Turvey

Quelles LMP1 pensez-vous avoir les meilleures chances de battre ?

Je ne sais pas. À vrai dire, je n'ai pas vraiment regardé ce qu'elles faisaient. Nous avions tellement de petites choses à voir de notre côté que je n'ai consacré aucune énergie à regarder la concurrence. Je n'avais même pas ça à l'esprit. Je ne serais même pas capable de vous dire quelle est la grille de départ.

Compte tenu de vos soucis, n'est-ce pas un désavantage que l'équipe ait décidé de ne pas faire rouler votre voiture lors du warm-up ?

Non, je ne pense pas. Le seul désavantage au fait de ne pas participer au warm-up, c'est peut-être le risque d'avoir un problème lors des premiers tours de la course. Nous ne voulions pas rouler et prendre le moindre risque, par exemple avoir une crevaison et ne pas pouvoir réparer la voiture. La seule chose que je crains, c'est d'avoir un problème quand nous nous rendrons sur la grille.

Les mécaniciens ont de longues 24 heures devant eux, tout comme les pilotes, et se lever à 6h [pour faire le warm-up], ça aurait fait un long relais jusqu'à demain soir.

Vous êtes jeune pilote Williams, donc votre principal objectif demeure d'atteindre la Formule 1, mais l'Endurance est-elle un plan de secours pour vous ?

En effet. J'ai saisi cette opportunité car toute expérience est bonne. Regardez, même Fernando [Alonso] fait différentes choses et apprend tout le temps. Plus jeune on peut le faire, mieux c'est. C'est une différente discipline de sport auto, il faut être plus calme. Il faut durer 24 heures, ou six heures dans certains cas, c'est une approche assez différente. C'est ma toute première course d'Endurance, et je la fais au Mans, c'est un baptême du feu ! Je suis impatient, et du point de vue de l'équipe, je semble faire du très bon travail. Je suis content.

#6 CEFC TRSM RACING Ginetta G60-LT-P1: Oliver Rowland, Alex Brundle, Oliver Turvey
Article suivant
Quel carburant aux 24 Heures du Mans ?

Article précédent

Quel carburant aux 24 Heures du Mans ?

Article suivant

Les 19 tentatives de Toyota aux 24 Heures du Mans

Les 19 tentatives de Toyota aux 24 Heures du Mans
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries 24 heures du Mans
Événement 24 Heures du Mans
Lieu Circuit de la Sarthe
Pilotes Oliver Rowland
Équipes Manor Racing
Auteur Benjamin Vinel