Sam Bird vise la victoire en LMP2 au Mans

A 28 ans, Sam Bird s'apprête à disputer pour la deuxième fois les 24 Heures du Mans. Après avoir évolué en GT l'année dernière avec AF Corse, le voici propulsé dans la catégorie LMP2, où il aura une véritable chance de victoire. Le Britannique fera équipe avec Julien Canal et Roman Rusinov à bord de la Ligier-Nissan du G-Drive Racing.

L'équipe qui bat pavillon russe reste sur deux pole positions et deux victoires décrochées lors des deux premières manches du WEC à Silverstone et Spa, même si l'équipage de Bird a été contraint à l'abandon en Belgique, laissant la voiture sœur briller.

Avec un peu de réussite, nous pouvons être de véritables prétendants.

Sam Bird

"L'équipe a connu une très bonne édition au Mans l'année dernière et cette année elle en sait davantage sur la voiture", explique Bird. G-Drive avait en effet découvert le châssis Ligier JS P2 au Mans il y a un an et peut désormais s'appuyer sur une expérience plus importante. 

"Personnellement, j'ai seulement fait cinq tours à Spa, mais Roman et Julien en ont fait plus. Je crois que nous serons en bonne forme pour Le Mans. La compétition est féroce cette année, mais nous ne sommes effrayés par personne."

"La Ligier motorisée par Honda sera rapide, l'ORECA a semblé rapide en ELMS récemment et il y a ensuite la voiture sœur de G-Drive et les champions de l'année dernière, Jota. C'est Le Mans, donc rien ne va nous venir tout seul. Nous serons aussi bien préparés que possible et si nous pouvons lier notre préparation et nos qualités avec un peu de réussite, nous pouvons être de véritables prétendants."

Une Journée Test à l'économie

Les premiers tours de roues auront lieu dès dimanche lors de la Journée Test, avec une approche très prudente avant la semaine mancelle.

"Ce dont nous devons nous souvenir est que nous avons eu une défaillance moteur lors de la dernière manche à Spa, donc nous avons un moteur de moins par rapport aux autres", précise Bird, qui a pu rouler en test à Spa la semaine dernière. "Cela veut dire que nous devrons limiter les essais ce week-end, car nous ne voulons pas faire un trop grand kilométrage."

"Nous récolterons les données et nous roulerons raisonnablement, mais je pense qu'en comparaison avec les autres concurrents nous serons assez restreints dans notre manière de gérer le roulage."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries 24 heures du Mans
Pilotes Sam Bird
Équipes G-Drive Racing
Type d'article Interview
Tags ligier, lmp2