Sarrazin - "On a des voitures de folie"

B.D., Le Mans - Tandis que la F1 cherche à modifier sa réglementation pour rendre les monoplaces plus spectaculaires, la technologie hybride prend une part de plus en plus importante au cœur de la compétition automobile.

Au Mans, dans le cadre du WEC, le choix a été fait de laisser une grande liberté technologique aux grands constructeurs du LMP1. Ainsi, Toyota, Audi, Porsche ou Nissan alignent chacun un concept différent, qui n'entrave toutefois pas la compétition sur un même pied d'égalité.

Surtout, avec le travail acharné des ingénieurs de ces équipes d'usine, les progrès sont fulgurants en termes de performance, tout en respectant des contraintes toujours plus fortes en matière de consommation et d'efficience. Les LMP1 actuelles parviennent ainsi à procurer un plaisir de pilotage phénoménal à leurs pilotes.

"Hallucinant" dans les courbes

Pilote chez Toyota au volant de la TS040 Hybrid, Stéphane Sarrazin reste impressionné par le niveau de performance affiché par sa monture et par la concurrence.

"Avec les quatre roues motrices, dès que l'on sort des virages c'est beaucoup plus équilibré qu'avant. Ça pousse beaucoup et sur les courbes c'est hallucinant", décrit-il à Motorsport.com. "C'est 1.000cv pendant quelques secondes donc ça va très, très vite. Même si ça ne va jamais assez vite pour nous, on a des voitures de folie et qui sont extraordinaires."

"La technologie qui a été développée par Toyota, ou par Porsche ou par Audi est loin devant toutes les F1 d'aujourd'hui. C'est beaucoup plus sophistiqué. C'est génial de pouvoir rouler dans ces voitures-là, surtout sur le circuit du Mans."

Une F1 moins grisante que le WEC?

Une F1 qu'il a connue il y a 15 ans, en effectuant de nombreux essais pour Prost GP et en participant à un Grand Prix avec Minardi, au Brésil en 1999. Autre temps, autres mœurs, Sarrazin est aujourd'hui beaucoup moins convaincu par ce que propose la F1.

"Les F1 d'aujourd'hui sont moins rapides, le bruit est moins sympa avec les turbos et je les trouve moins excitantes à regarder, ou même à piloter. Quand on parle avec des pilotes, ils disent tous que c'est moins grisant", explique-t-il. "On voit beaucoup de pilotes de F1 qui veulent venir en Endurance, parce qu'ils voient que l'on a des voitures de folie à piloter et c'est ça qui leur plait aussi."

"Le WEC a vraiment pris de l'ampleur, on le voit avec Nissan qui est arrivé, c'est de plus en plus gros chaque année. C'est génial ; pour nous les pilotes, c'est top!"

A propos de cet article
Séries 24 heures du Mans , Formule 1 , WEC
Pilotes Stéphane Sarrazin
Équipes Toyota Racing
Type d'article Actualités
Tags endurance, le mans, lmp1