Sarrazin : "On a une belle carte à jouer"

B.D., Le Mans - À bord de l'un des deux prototypes LMP1 du SMP Racing, Stéphane Sarrazin mesure l'ampleur de la tâche, abordant Le Mans avec humilité. Mais l'espoir habite également le pilote français, comme il l'a confié à Motorsport.com.

Stéphane, comment se présente cette semaine des 24 Heures du Mans ?

Ça se présente plutôt très bien. On a fait une belle journée de test la semaine dernière, la voiture nous a donné pas mal de satisfaction. Il faudra tout mettre bout à bout, on sait tous que les 24 Heures du Mans c'est quelque chose de compliqué donc on va essayer de faire du bon travail.

Quel est l'impact des changements aéro apportés à la BR1 après l'accident de Spa ?

On ne sait pas vraiment car on n'a pas roulé au Mans avant. En fait, j'ai l'impression que c'est que mieux. Je n'ai pas senti de points négatifs par rapport à Spa. Mais les modifications ont vraiment été faites pour régler les problèmes. Apparemment ça va, c'est solutionné.

Où en est SMP du point de vue de la fiabilité ?

On ne peut jamais être confiant. Au Mans, c'est important de rester humble et prudent sur les objectifs et la fiabilité. On sait que c'est compliqué, 24 heures à fond avec des machines, c'est dur. C'est la première année avec la voiture, ça fait trois ou quatre mois qu'elle roule, donc il faut être réaliste. On n'est pas un constructeur, on n'a pas fait des simulations et des simulations d'endurance, donc on va voir si on a de la réussite. Si on met tout bout à bout, nous les pilotes, les mécaniciens, les ingénieurs… En tout cas, on a une belle carte à jouer.

Avez-vous un moyen de faire douter Toyota ou de leur mettre un peu de pression ?

Les Toyota sont pour moi vraiment imbattables. C'est une équipe fantastique, une auto incroyable. Normalement, on doit viser de se battre avec Rebellion, c'est l'objectif de se battre avec les privés. Là, je pense qu'il y a de quoi faire. On n'était pas loin en essais la semaine dernière, donc on peut se faire une belle course.

Pour y être resté six ans [chez Toyota], c'est un team très costaud, très fort à tous les niveaux, dans les stratégies, dans l'approche de la course. On n'a pas eu de réussite les dernières années, mais je pense que cette année c'est la leur.

Avec deux très jeunes coéquipiers à vos côtés, vous faites figure de capitaine de route !

Ça se passe très bien, que ce soit Egor [Orudzhev] ou Matevos [Isaakyan], ils sont tous les deux super motivés, ils ont la chance de rouler dans une LMP1, qui est une voiture fantastique, et ils en sont conscients. C'est sympa, il y a une très bonne ambiance, même avec Vitaly [Petrov], Mikhail [Aleshin], Jenson [Button], tous les six on est dans une très bonne ambiance et on a tous envie de bien faire.

Quels seront les axes de travail pour les essais de mercredi et jeudi ?

Régler la voiture pour la course, qu'elle soit bien équilibrée, qu'on puisse attaquer, rouler au niveau de la voiture sans avoir de crainte quelle qu'elle soit. Et j'espère qu'on pourra quand même faire un très bon chrono.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries 24 heures du Mans , WEC
Événement 24H du Mans
Sous-évènement Mardi
Circuit Circuit de la Sarthe
Pilotes Stéphane Sarrazin
Équipes SMP Racing
Type d'article Interview
Tags br1, endurance, lmp1