DTM
10 juil.
-
12 juil.
Canceled
C
Anderstorp
31 juil.
-
02 août
Canceled
WSBK
31 juil.
-
02 août
Prochain événement dans
25 jours
C
Algarve
07 août
-
09 août
Prochain événement dans
32 jours
WRC
C
Rallye d'Estonie
04 sept.
-
06 sept.
Prochain événement dans
60 jours
C
Rallye de Turquie
24 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
80 jours
WEC
13 août
-
15 août
Prochain événement dans
38 jours
C
Bahreïn
19 nov.
-
21 nov.
Prochain événement dans
136 jours
MotoGP
C
GP d'Andalousie
24 juil.
-
26 juil.
Prochain événement dans
18 jours
Moto3
C
GP d'Espagne
17 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
11 jours
C
GP d'Andalousie
24 juil.
-
26 juil.
Prochain événement dans
18 jours
Moto2
C
GP d'Espagne
17 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
11 jours
C
GP d'Andalousie
24 juil.
-
26 juil.
Prochain événement dans
18 jours
IndyCar
02 juil.
-
04 juil.
Événement terminé
10 juil.
-
12 juil.
Prochain événement dans
4 jours
Formule E
C
E-Prix de Berlin I
05 août
-
05 août
Prochain événement dans
30 jours
C
E-Prix de Berlin II
06 août
-
06 août
Prochain événement dans
31 jours
FIA F3
03 juil.
-
05 juil.
Événement terminé
C
Spielberg II
10 juil.
-
12 juil.
Prochain événement dans
4 jours
FIA F2
03 juil.
-
05 juil.
Événement terminé
C
Spielberg II
10 juil.
-
12 juil.
Prochain événement dans
4 jours
Formule 1
02 juil.
-
05 juil.
Événement terminé
C
GP de Styrie
09 juil.
-
12 juil.

Thiriet : Alpine veut "réussir à réitérer l'exploit" au Mans

partages
commentaires
Thiriet : Alpine veut "réussir à réitérer l'exploit" au Mans
Par :
15 juin 2019 à 05:30

Avec sérénité et sans stress inutile, Pierre Thiriet aborde sa participation aux 24 Heures du Mans sous les couleurs d'Alpine en gardant bien en tête les enjeux majeurs de cette édition en LMP2.

B.D., Le Mans - Pilote "Silver" de l'équipage Alpine, qu'il forme avec Nicolas Lapierre et André Negrão, Pierre Thiriet aborde sa neuvième participation consécutive aux 24 Heures du Mans avec sérénité. Un calme et une décontraction qui n'occultent toutefois rien aux enjeux importants de l'épreuve pour l'équipe française. En tête du championnat LMP2, Alpine a un titre mondial à aller chercher, ce qui implique une gestion inhabituelle de l'événement. Néanmoins, la stabilité de la structure permet à ses pilotes d'aborder le rendez-vous avec des repères précieux, et qui le sont d'autant plus dans le cas du Français, qui s'est entretenu avec Motorsport.com.

Lire aussi :

Pierre, quel est votre état d'esprit avant cette nouvelle édition des 24 Heures du Mans, qui présente des enjeux importants pour Alpine ? 

L'idée, c'est d'arriver le samedi en ayant anticipé un maximum de choses, en ayant réussi à prendre des automatismes, que ce soit dans la voiture, avec l'équipe ou autre. Je pense que cette année et demie de travail avec Alpine et mes coéquipiers fait que l'on a réussi à avoir un certain niveau d'habitudes de travail, ça se présente bien. Bien sûr, la sérénité est relative, on ne peut pas dire que l'on soit 100 % serein quand on aborde les 24 Heures du Mans. Mais en tout cas, je me sens bien et j'ai surtout hâte d'être samedi maintenant !

Mis à part le changement de pneumatiques, vous êtes sur 15 mois de stabilité chez Alpine. Est-ce que vous avez l'impression d'avoir mis tout ce qu'il fallait de votre côté ?

Je pense que oui. Après, la course nous montrera peut-être le contraire, ou qu'il y avait des choses que l'on n'avait pas prévues. Mais à notre niveau, je pense que l'on peut être plutôt satisfaits du travail qui a été fourni par les pilotes et par l'équipe. On a une expérience un peu plus courte avec les pneus Michelin, mais jusqu'à maintenant ça se passe plutôt bien. Les pneus Michelin, c'est une grande première pour nous au Mans, et on a pu tester certaines choses qui ont plutôt bien fonctionné. Je me sens surtout en confiance dans la voiture, et c'est lié au travail de l'équipe mais aussi aux pneus. C'est un vrai plus.

#36 Signatech Alpine Matmut Alpine A470: Nicolas Lapierre, Andre Negrao, Pierre Thiriet

Que changent ces pneus Michelin par rapport aux Dunlop, est-ce qu'ils ont une philosophie vraiment différente ?

C'est difficile à dire. En fait, il faudrait comparer dans des conditions vraiment similaires. Tout ce que je peux dire, c'est que je me sens vraiment en confiance dans la voiture. C'était plus compliqué pour moi par le passé, et ce n'est peut-être pas lié au pneu. C'était plus difficile pour moi, pilote Silver, d'être en confiance dans la voiture dans les phases d'entrée sur certains circuits. Là, j'ai réussi à trouver une certaine confiance qui va peut-être me permettre d'aller chercher un peu plus.

Comment allez-vous gérer le fait d'avoir le championnat à jouer en même temps que la victoire au Mans, avec quelle approche ?

C'est très difficile à dire. Et puis cette question-là peut varier selon la sensibilité de chacun. Je pense qu'on l'abordera peut-être en fin de course, selon les conditions et tout le reste. Maintenant, je pense que pour l'équipe, le titre reste très important. La victoire, on l'a eue [en 2018], il s'agirait maintenant qu'on l'accroche dès le dimanche [et pas sur tapis vert] ! Mais je crois que pour l'équipe, avoir un titre de Champion du monde, c'est quand même super important. Pour moi, en tant que pilote, si on me laisse le choix entre gagner les 24 Heures du Mans et le Championnat du monde, je choisis les 24 Heures. Le gros avantage, c'est que dimanche, si on gagne les 24 Heures du Mans, mécaniquement on a l'autre ! On fera notre maximum pour ne pas avoir à se poser la question, et puis surtout pour réussir à réitérer l'exploit de l'année dernière.

#36 Signatech Alpine Matmut Alpine A470: Nicolas Lapierre, Andre Negrao, Pierre Thiriet

L'équipe est l'une de celles qui ont abordé cette Super Saison comme un championnat à part entière, comment l'avez-vous géré ?

Le fait que le championnat soit aussi long, ça change forcément beaucoup de choses. On a des courses qui sont très espacées, c'est même plus dur que d'avoir des courses plus régulières comme c'était le cas en ELMS. La régularité, il est clair que c'est ce qui a déjà fait la force de l'équipe Signatech depuis de nombreuses années, donc en arrivant chez eux je me doutais qu'il y avait sans doute une réflexion plus portée sur le championnat dans sa globalité. Maintenant, ce que je suis content de voir, c'est que l'on a la régularité et plus on avance, plus on arrive aussi à accrocher de la performance intéressante.

Est-ce mentalement éprouvant sur une durée aussi longue ?

C'est dur parce qu'il faut se mettre dans le bain rapidement, surtout quand il y a trois mois qui se passent entre deux courses. Pour un pilote Silver comme moi, qui ne roule pas entre les courses, c'est assez compliqué. Mais ça a des effets positifs aussi, ça permet de se concentrer sur d'autres choses de la vie, le boulot, la famille, sans vivre uniquement le sport auto. Et ce n'est peut-être pas plus mal parfois ! Mentalement, l'idée c'est de se préparer pour ne pas se mettre le cerveau à l'envers, et de ce point de vue-là, je ne me pose pas mille questions.

Article suivant
Les débuts studieux de Vandoorne au Mans

Article précédent

Les débuts studieux de Vandoorne au Mans

Article suivant

Kobayashi à nouveau le plus rapide lors du warm-up

Kobayashi à nouveau le plus rapide lors du warm-up
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries 24 Heures du Mans , WEC
Événement 24 Heures du Mans
Pilotes Pierre Thiriet
Équipes Signatech
Auteur Basile Davoine