Tiago Monteiro - Finir au Mans serait déjà une victoire

Quatre ans après sa dernière participation aux 24 Heures du Mans, Tiago Monteiro va remettre le couvert cette année. Engagé à plein temps en WTCC avec Honda, le pilote portugais a été sollicité par Colin Kolles pour intégrer l'équipage LMP1 privé du Team ByKolles, aux côtés de Simon Trummer et Pierre Kaffer.

Monteiro le sait, les ambitions devront être mesurées, dans une catégorie où la concurrence viendra d'abord du Rebellion Racing, derrière les intouchables équipes d'usine. La CLM P1/01 à moteur AER devra avant tout se montrer fiable, avant que l'incertitude et la magie du Mans ne fassent peut-être le reste.

"Nous ne serons absolument pas dans la bagarre au sommet entre Audi, Porsche et Toyota car nous sommes inscrits dans la catégorie LMP1 essence, mais je pense que nous aurons notre mot à dire dans la catégorie", confirme Monteiro à Motorsport.com.

"L’objectif principal est avant tout d’aller au bout de l’épreuve, je suis réaliste, ce serait déjà une victoire. Après, nous savons également que cela va se bagarrer fort devant. A nous de suivre notre rythme et notre tableau de marche, fournir beaucoup d’efforts, et pourquoi pas imaginer une bonne place au classement général?"

Une adaptation plus facile qu'en 2011

6e puis 4e de la catégorie GTS en 1999 et 2001 sur une Viper GTS-R à l'époque, Monteiro avait ensuite goûté au LMP1 en 2009 avec ORECA puis en 2011 avec OAK Racing. A chaque fois, l'aventure s'était soldée par un abandon. L'objectif, comme toujours au Mans, sera d'abord de voir le drapeau à damier.

Les voitures actuelles du WTCC nous permettent d’être beaucoup mieux préparé au pilotage d’un prototype LMP1.

Tiago Monteiro, Team ByKolles

Quant à la préparation physique pour s'adapter aux exigences de la catégorie la plus performante de l'Endurance, elle n'inquiète pas Monteiro, notamment grâce au nivellement par le haut du WTCC ces deux dernières années.

"Les voitures actuelles du WTCC nous permettent d’être beaucoup mieux préparé au pilotage d’un prototype LMP1", explique-t-il. "Je me souviens que, en 2011, avec les anciennes voitures de WTCC, il était beaucoup plus difficile de s’adapter au LMP1. A l’époque, j’avais mis une journée pour me mettre dans le bon rythme. Là, au bout de trois tours, je commençais à signer de bons temps avec la voiture. Et même physiquement, je me sentais beaucoup plus frais que lors de mes précédentes expériences en prototype." 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries 24 heures du Mans
Événement 24 heures du Mans
Circuit Le Mans
Pilotes Tiago Monteiro
Équipes Kolles Racing
Type d'article Actualités
Tags kolles, le mans, lmp1