Confus, Toyota fait profil bas et promet de revenir

Le président du constructeur japonais a réagi au nouvel échec de la marque aux 24 Heures du Mans, mais l'heure ne semble pas à un renoncement en vue de l'année prochaine.

B.D., Le Mans - Arrivé au Mans en favori désigné – et auto-désigné –, Toyota quitte une nouvelle fois la Sarthe bredouille. Pour la première fois de son ère moderne, le constructeur japonais avait aligné trois voitures aux 24 Heures du Mans pour éviter les déconvenues des éditions précédentes. Rien n'y a fait, et la seule TS050 Hybrid à l'arrivée a dû se contenter d'une neuvième place très loin de pouvoir satisfaire la marque.

Si c'est un accrochage qui a éliminé la #9 de Lapierre-Lopez-Kunimoto, ce sont des ennuis techniques qui ont éclipsé les espoirs de victoire des deux autres équipages. Un embrayage défaillant du côté de la #7 a contraint le poleman historique, Kamui Kobayashi, à mettre pied à terre, tandis qu'un très long moment au stand pour changer le système hybride du train avant a affecté la #8.

Une technologie "pas prête" pour 24 heures ?

Dans cette course folle, le LMP1 et sa technologie de pointe ont eu toutes les peines du monde à tenir leur rang, laissant même le prototype LMP2 du Jackie Chan DC Racing mener dans les dernières heures de course, jusqu'à la remontée victorieuse de la Porsche #2. Dans les rangs de Toyota, cet échec cuisant a suscité une longue réaction du président de la marque, Akio Toyoda, conscient de l'image qui a pu se ternir parmi l'élite de l'Endurance.

"Toyota n'a pas été capable de proposer le type de bagarre qui aurait captivé les fans, comme ce fut le cas l'an dernier", regrette-t-il profondément. "Cette fois, que ce soit Porsche et nous, Toyota, n'avons pas été capables de courir 24 heures complètes sans incident avec les voitures hybrides que nous alignons au Mans. La voiture #2 victorieuse comme notre #8, qui a terminé la course, ont dû perdre du temps pour des réparations, avant d'avoir du mal à franchir la ligne d'arrivée. Tandis que la technologie hybride qui a progressé au sein de la concurrence en FIA WEC prouve ses aptitudes dans des courses de six heures, il se peut qu'elle ne soit pas prête pour la longue distance des 24 Heures du Mans."

Derrière ce mea culpa, Toyota promet de persévérer pour triompher enfin sur le double tour d'horloge sarthois, le compte Twitter affichant notamment un très clair "We'll be back".

 

"Le Mans est un laboratoire précieux, dans lequel nous pouvons continuer à relever les défis liés aux technologies impliquées, placer de telles technologies à l'épreuve d'un environnement extrême", insiste Akio Toyoda. "Nous allons perfectionner nos technologies et les faire mûrir pour fournir à nos clients des technologies qui leur donneront le sourire. Et nous, Toyota, fournirons des efforts afin de pouvoir continuer à faire des voitures toujours meilleures. Nous vous invitons à vous montrer impatients de voir ce que nous serons capables d'accomplir."

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries 24 heures du Mans , WEC
Événement 24 Heures du Mans
Circuit Le Mans
Type d'article Actualités