Toyota rassuré sur sa fiabilité avant les 24H du Mans

Avant les 24 Heures du Mans, Toyota a identifié et résolu les problèmes rencontrés le mois dernier à Monza.

Toyota rassuré sur sa fiabilité avant les 24H du Mans

À la veille de la Journée Test des 24 Heures du Mans, Toyota fait part de sa relative confiance face aux problèmes de fiabilité récemment rencontrés sur ses Hypercars. Le mois dernier, les 6 Heures de Monza avaient démontré que les machines nippones n'étaient pas à l'abri. Depuis, les ingénieurs Toyota ont identifié et résolu les soucis de système de carburant et d'électronique.

Directeur technique du constructeur en Endurance, Pascal Vasselon a révélé que le problème ayant fait perdre près d'une heure à la GR010 Hybrid #8 à Monza était consécutif à une contamination du système de carburant. Un incident provenant d'une erreur de l'équipe, et non de son fournisseur TotalEnergies. Ce même problème est d'ailleurs survenu lors des essais libres de Monza sur la voiture sœur.

"Il n'était pas évident de comprendre d'où ça provenait, car la contamination était en quelque sorte transparente et non visible dans les filtres", précise Vasselon. "Ce n'était pas lié au fournisseur : il y a eu une contamination au sein de nos propres machines pour gérer le carburant."

Le Français est en revanche moins bavard au sujet des problèmes électroniques qui ont fait perdre une minute en piste à la #7 en Italie, sans toutefois la priver de victoire. "Concernant l'électronique, c'est difficile d'entrer dans les détails, mais c'est réglé", tranche-t-il.

"Nous sommes aussi confiants que nous pouvons l'être", ajoute Vasselon pour résumer l'état d'esprit par rapport à la fiabilité des Toyota dans la Sarthe. "Nous avons pris des mesures convaincantes pour tous les soucis dont nous avons souffert jusqu'à présent, et nous n'avons aucun problème fondamental. Mais des choses peuvent arriver."

Conformément à la BoP qui n'a pas modifié les performances des GR010 avant la Journée Test, la puissance maximale pourra être exploitée sur la piste mancelle. Une exploitation moteur qui, là non plus, ne génère pas de craintes autour de la fiabilité puisque les quatre simulations d'endurance réalisées en amont l'ont toutes été dans cette configuration. "C'est une fenêtre dans laquelle nous pouvons rouler sans préoccupation majeure", confirme Vasselon.

En revanche, rien n'empêche les organisateurs de faire évoluer la BoP entre la Journée Test et les essais libres et qualificatifs de la semaine prochaine.

Propos recueillis par Gary Watkins

Lire aussi :

partages
commentaires
L'outsider Alpine veut réussir sa "mise sur orbite" au Mans

Article précédent

L'outsider Alpine veut réussir sa "mise sur orbite" au Mans

Article suivant

Hypercar vs LMP1, quelles différences ?

Hypercar vs LMP1, quelles différences ?
Charger les commentaires