Vainqueur au Mans en LMP2, Vergne ne boude pas son plaisir

partages
commentaires
Vainqueur au Mans en LMP2, Vergne ne boude pas son plaisir
Par : Basile Davoine
18 juin 2018 à 16:00

Déterminé à se faire un nom en Endurance, Jean-Éric Vergne réussit son pari et a franchi un cap supplémentaire au Mans, remportant la catégorie LMP2 avec le G-Drive Racing et aux côtés de ses coéquipiers Roman Rusinov et Andrea Pizzitola.

#26 G-Drive Racing Oreca 07 Gibson: Roman Rusinov, Andrea Pizzitola, Jean-Eric Vergne
#26 G-Drive Racing Oreca 07 Gibson: Roman Rusinov, Andrea Pizzitola, Jean-Eric Vergne
#26 G-Drive Racing Oreca 07 Gibson: Roman Rusinov, Andrea Pizzitola, Jean-Eric Vergne
#26 G-Drive Racing Oreca 07 Gibson: Jean-Eric Vergne
#26 G-Drive Racing Oreca 07 Gibson: Roman Rusinov, Andrea Pizzitola, Jean-Eric Vergne
#26 G-Drive Racing Oreca 07 Gibson: Roman Rusinov, Andrea Pizzitola, Jean-Eric Vergne
Roman Rusinov, G-Drive
#39 Graff Racing S24 Oreca 07 Gibson: Vincent Capillaire, Jonathan Hirschi, Tristan Gommendy,, #26 G-Drive Racing Oreca 07 Gibson: Roman Rusinov, Andrea Pizzitola, Jean-Eric Vergne
#26 G-Drive Racing Oreca 07 Gibson: Roman Rusinov, Andrea Pizzitola, Jean-Eric Vergne
#26 G-Drive Racing Oreca 07 Gibson: Roman Rusinov, Andrea Pizzitola, Jean-Eric Vergne

B.D., Le Mans - Déjà vainqueurs des 6 Heures de Spa-Francorchamps le mois dernier, les trois hommes ont frappé un peu plus fort encore dans la Sarthe, réalisant une course sans la moindre faute et réduisant presque à néant le suspense dans une catégorie où la concurrence et les faibles écarts sont généralement légion.

L'équipage #26 a mené 360 des 369 tours de course avec son ORECA 07, pour franchir la ligne d'arrivée avec deux boucles d'avance sur l'Alpine #36. Un scénario qui, paradoxalement, a très vite fait de cette course une épreuve de gestion, provoquant quelques frustrations légitimes car il était question de ne pas prendre le moindre risque inutile.  

"C'était difficile, car en ayant une telle avance, il n'y avait aucun intérêt à attaquer, et lorsque l'on est pilote de course, on veut attaquer", confie le Français à Motorsport.com. "On veut faire les chronos les plus rapides, avoir la moyenne la plus rapide, donc parfois je faisais des chronos très rapides, mais dans le trafic je ne prenais absolument aucun risque, même si je pense que nous étions plutôt rapides."

"C'était une course où l'on voulait attaquer, mais quand on a un avantage de deux tours, il n'y a pas besoin de le faire, donc il faut parfois piloter comme une grand-mère pour tout simplement amener la voiture au bout. Ça fait partie de l'Endurance, et au final, la seule chose qui compte c'est de savoir qui gagne."

Vainqueur deux fois en WEC, en course également pour le titre en Formule E, Jean-Éric Vergne peut se réjouit d'avoir remis sa carrière sur de bons rails maintenant que la page de la Formule 1 est définitivement tournée. Et quoi de mieux que le faire en gagnant ?

"J'adore gagner, et d'autant plus que cette année je renoue avec la victoire", se réjouit JEV. "J'ai connu une période dans ma vie ou tout était un peu difficile, mais désormais, tout revient à la normale pour le meilleur de ma carrière. Mais j'imagine quand même que c'est différent pour la Formule E."

Avec James Newbold et Jack Cozens

Article suivant
Quatre équipages pénalisés après les 24 Heures du Mans

Article précédent

Quatre équipages pénalisés après les 24 Heures du Mans

Article suivant

Button et SMP Racing ont beaucoup appris au Mans

Button et SMP Racing ont beaucoup appris au Mans
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries 24 heures du Mans
Événement 24H du Mans
Lieu Circuit de la Sarthe
Pilotes Jean-Éric Vergne , Roman Rusinov , Andrea Pizzitola
Équipes G-Drive Racing
Auteur Basile Davoine
Type d'article Réactions