La victoire au général, Button et Petrov y croient !

partages
commentaires
La victoire au général, Button et Petrov y croient !
Par : Benjamin Vinel
13 juin 2018 à 07:30

Les pilotes SMP Racing abordent les 24 Heures du Mans avec des étoiles dans les yeux et des rêves de victoire au général, notamment le rookie Jenson Button.

#11 SMP Racing BR Engineering BR1
#11 SMP Racing BR Engineering BR1: Jenson Button
#17 SMP Racing BR Engineering BR1
#11 SMP Racing BR Engineering BR1: Mikhail Aleshin, Vitaly Petrov, Jenson Button
#11 SMP Racing BR Engineering BR1: Jenson Button
#11 SMP Racing BR Engineering BR1: Mikhail Aleshin, Vitaly Petrov, Jenson Button
#11 SMP Racing BR Engineering BR1: Jenson Button
#11 SMP Racing BR Engineering BR1: Jenson Button
#11 SMP Racing BR Engineering BR1: Jenson Button
#11 SMP Racing BR Engineering BR1: Mikhail Aleshin, Vitaly Petrov, Jenson Button
#11 SMP Racing BR Engineering BR1: Mikhail Aleshin, Vitaly Petrov, Jenson Button
#17 SMP Racing BR Engineering BR1: Stéphane Sarrazin, Egor Orudzhev, Matevos Isaakyan
#11 SMP Racing BR Engineering BR1: Vitaly Petrov, Jenson Button
#11 SMP Racing BR Engineering BR1: Mikhail Aleshin, Vitaly Petrov, Jenson Button
#11 SMP Racing BR Engineering BR1
#11 SMP Racing BR Engineering BR1: Jenson Button
#17 SMP Racing BR Engineering BR1
#11 SMP Racing BR Engineering BR1: Jenson Button
#11 SMP Racing BR Engineering BR1
#11 SMP Racing BR Engineering BR1
#17 SMP Racing BR Engineering BR1
Jenson Button, SMP Racing
SMP Racing

B.V., Le Mans - Pour cette 86e édition du double tour d'horloge sarthois, la catégorie LMP1 est remplumée. De nombreux concurrents privés pallient les départs de Nissan, Audi et Porsche ces trois dernières années, notamment la structure russe SMP Racing, qui engage deux prototypes, avec trois pilotes d'expérience et trois n'ayant jamais couru sur le Circuit des 24 Heures. Le premier (#11) aux mains de Mikhail AleshinJenson Button et Vitaly Petrov ; le second (#17) confié à Matevos IsaakyanEgor Orudzhev et Stéphane Sarrazin.

SMP a toutefois connu une certaine déconvenue lors de la première manche de la Super Saison 2018-19 de WEC, avec le looping subi par le jeune Isaakyan dans le Raidillon, et a dû effectuer des modifications aérodynamiques pour éviter que l'incident ne se reproduise. Modifications qui vont forcément handicaper les BR Engineering BR1 en vitesse de pointe, mais leurs pilotes voient le verre à moitié plein, voire plein tout court.

"Nous avons plus d’appui ici, à cause des problèmes de la voiture #17, mais je pense que c’est une bonne chose pour nous, en fait", déclare Jenson Button, interrogé à ce sujet par Motorsport.com. "C’est un bon appui, il vient avec de la traînée, mais c’est normal quand on met de l’appui sur la voiture. Nous sommes plus lents en ligne droite, mais restons plus rapides que les Rebellion. L’appui dont nous avions besoin est désormais sur la voiture. De façon étrange, c'est très positif."

"Les virages Porsche sont géniaux ! Pour les longs relais, notre constance est bien meilleure désormais avec les pneus arrière. Je suis très satisfait de la voiture, nous avions quelques éléments à résoudre des essais, mais c’est chose faite. J’ai hâte de reprendre la piste pour voir quel est notre rythme, car ça se présente bien !"

Le principal intéressé, Matevos Isaakyan, confirme pour Motorsport.com : "J’ai testé ces changements pour la sécurité après ce qui s’est passé à Spa. La sensation était très bonne : nous avons beaucoup amélioré le niveau d’appui aérodynamique. C'est un bon pas en avant. Nous verrons comment ça se passera en course." Et Petrov de renchérir à notre micro : "Nous sommes prêts à attaquer et à voir ce qui va se passer."

Battre Toyota, c'est l'objectif

Par conséquent, que peut-on attendre des deux SMP pour ces 24 Heures du Mans ? Lors de la Journée Test, les prototypes russes se sont établis comme les principaux rivaux de Rebellion chez les LMP1 non hybrides, avec un meilleur temps de 3'21"603 signé Vitaly Petrov face à celui de Rebellion en 3'19"680 par Mathias Beche et le 3'19"066 de Fernando Alonso chez Toyota.

On imagine donc que SMP aura fort à faire pour jouer le podium, mais ses pilotes affichent un optimisme à toute épreuve, envisageant même de battre le constructeur japonais, ultra-favori pour la victoire au général, car disposant des seuls prototypes hybrides sur la grille.

"C’est impossible de prédire Le Mans", estime Jenson Button. "Si c’était une course sprint, il serait clair que Toyota gagnerait, mais ça n’en est pas une, c’est une course de 24 heures. Nous savons très bien à quel point c’est difficile."

L'important, c'est que les équipes non hybrides poussent Toyota autant que possible

Jenson Button

"Je pense que l’important, c’est que les équipes non hybrides poussent Toyota autant que possible en course. C’est le seul moyen qu’il y ait des problèmes, que ce soit au niveau du pilotage ou de la fiabilité. Ils sont rapides, nos temps au tour sont très bons, mais nous devons faire davantage d’arrêts au stand." Les Toyota pourront s'arrêter tous les 11 tours, tandis que les prototypes non hybrides devront ravitailler toutes les dix boucles.

"Nous ne venons pas ici en pensant que battre Toyota sera facile. Se battre pour la victoire non hybride (sic) est fantastique, mais la victoire au général, monter sur la plus haute marche du podium, c’est l’objectif que nous voulons tous viser."

Vitaly Petrov approuve : "Je sais que ce ne sera pas facile de battre Toyota, mais nous avons une chance, certainement. Tout peut arriver au Mans, ce n’est pas une course de six heures, c’est très long. Si nous ne faisons aucune erreur et finissons la course, nous serons sans aucun doute très proches de Toyota, peut-être même devant. Nous savons que Toyota est rapide, mais nous connaissons les domaines où nous pouvons les battre. Je sais que ce n’est pas facile, mais nous pouvons le faire."

Lorsque nous lui demandons ce qu'il en est de Rebellion, le Russe reconnaît que l'écurie suisse pourrait lui donner du fil à retordre : "Rebellion a l’air très rapide aussi, mais nous continuons d’apprendre à connaître notre nouvelle voiture, Rebellion aussi. Nous allons nous battre avec Rebellion et Toyota."

Si nous ne faisons aucune erreur, nous serons très proches de Toyota, peut-être même devant

Vitaly Petrov

"La Rebellion est rapide dans un seul secteur, comme on l’a vu en essais, et la Toyota dans un autre secteur [Thomas Laurent a signé le meilleur temps dans le premier partiel en 30"968, une demi-seconde devant la Toyota la plus rapide, ndlr]. Cependant, on sait qu’aucune équipe ne met la puissance maximale [lors de la Journée Test] sur la voiture. Nous devons finir la course sans erreur, puis nous aurons de bonnes chances de nous battre pour de bonnes positions."

Quant au benjamin de l'équipe, Matevos Isaakyan, il abonde dans le sens de ses aînés. "En qualifications, nous ne pouvons pas menacer Toyota, mais en course, je pense que ce sera serré avec eux. Nous serons peut-être un peu plus lents selon le pilote et les conditions, et ils vont gagner du temps dans les arrêts au stand, et ils peuvent faire plus de tours entre chaque arrêt. Nous devons trouver comment regagner ce temps ailleurs. Le principal est de passer aussi peu de temps que possible dans les stands, auquel cas nous serons sur le podium à coup sûr", conclut-il.

Prochain article 24 heures du Mans
Berthon : "On en a sous la pédale !"

Previous article

Berthon : "On en a sous la pédale !"

Next article

Suivez les essais des 24 Heures du Mans sur Motorsport.com !

Suivez les essais des 24 Heures du Mans sur Motorsport.com !
Load comments