WRT vise le LMP2 puis le LMDh aux 24 Heures du Mans

Très réputée en GT3, l'équipe WRT travaille sur un projet en LMP2 qui constituerait la première pierre à une arrivée en LMDh aux 24 Heures du Mans.

WRT vise le LMP2 puis le LMDh aux 24 Heures du Mans

L'équipe belge WRT songe à s'engager dans la catégorie LMP2 du WEC la saison prochaine, afin de préparer une éventuelle implication en LMDh à l'avenir. La structure qui a remporté les 24 Heures de Spa-Francorchamps et du Nürburgring avec une Audi GT3 par le passé travaille sur ce nouveau projet LMP2, qui passerait par l'engagement d'une Oreca 07 à moteur Gibson.

Patron de l'équipe, Vincent Vosse a expliqué à Motorsport.com que ce projet LMP2 s'inscrivait dans le cadre d'une ambition à plus long terme afin de se battre un jour pour la victoire aux 24 Heures du Mans en LMDh. Selon lui, cette évolution serait naturelle alors que WRT collabore historiquement avec Audi, qui a annoncé en début de semaine la préparation d'un engagement en LMDh. Travailler avec un autre constructeur n'est toutefois pas non plus exclu.

Lire aussi :

"Lorsque j'ai lancé l'équipe en 2010, j'ai pris l'habitude d'aller me coucher en rêvant d'être aux 24 Heures du Mans avec Audi", confie Vincent Vosse, dont l'équipe a aligné des R8 LMS avec le soutien d'Audi Sport sur les épreuves majeures d'Endurance en GT3. "J'y travaille depuis dix ans, et si nous devons faire du LMP2 l'an prochain, c'est parce que nous voulons nous préparer pour le LMDh. Le LMDh a clairement un avenir brillant, et je veux en être."

Pour le moment, ce programme LMP2 pour 2021 n'est absolument pas défini. "Rien n'est encore fait, mais l'annonce faite par Audi lundi me fait penser que je dois y travailler encore plus", précise Vincent Vosse. En ce qui concerne les ressources, WRT pourrait récupérer celles impliquées en DTM pour exploiter des Audi privées en 2019 et 2020.

S'il voyait le jour, ce projet LMP2 devrait davantage prendre la forme d'un engagement en WEC qu'en ELMS, championnat dans lequel WRT a fait une apparition en 2016 avec une Ligier JS P2. "L'essentiel, c'est que nous faisions les 24 Heures du Mans, car c'est commercialement très important, et la seule manière d'y garantir notre place est de courir en WEC", admet Vincent Vosse. Le choix d'un châssis Oreca pour ce programme apparaît "évident" à ses yeux. "Clairement, si l'on veut être compétitif, surtout quand on arrive, il faut faire rouler une Oreca", avance-t-il.

Le palmarès particulièrement fourni de WRT en GT3 compte notamment deux victoires aux 24 Heures de Spa-Francorchamps (2011 et 2014), une victoire aux 24 Heures du Nürburgring (2015), une aux 12 Heures de Sepang (2015), une aux 12 Heures de Bathurst (2018) et une aux 10 Heures de Suzuka (2019).

Propos recueillis par Gary Watkins

partages
commentaires
Le retour inattendu d'Audi, promesse d'un nouvel âge d'or

Article précédent

Le retour inattendu d'Audi, promesse d'un nouvel âge d'or

Article suivant

Le WEC dévoile son nouveau format de qualifications

Le WEC dévoile son nouveau format de qualifications
Charger les commentaires