Pas de Supertourisme à Pau ce weekend

Ce weekend de course dans les rues de Pau s'annonce passionnant avec diverses disciplines monoplaces telles que la F3 Europe, la F4 France ou encore la FR2.0 Alps, mais nous n'y retrouverons finalement pas le Supertourisme, qui devait y disputer des courses hors-championnat.

Tandis que le promoteur de la discipline Jean-Philippe Dayraut, se serait engagé à "à fournir un plateau complet composé de Supertourisme et de MitJet", comme le rapporte l'ASAC Basco-Béarnais relayé par La République des Pyrénées, il semble que marche arrière ait été faite, au grand dam des organisateurs du Grand Prix de Pau, qui ont du mal à avaler la pilule.

Dayraut se défend toutefois d'être en tort dans l'affaire. "Malheureusement, il est très difficile d’intégrer le GP de Pau dans une manche du championnat Mitjet France pour de nombreuses raisons", fait-il savoir dans un communiqué.

"Avec une moyenne de 60 voitures au départ sur le GT Tour, rouler sur le magnifique tracé du GP de Pau, qui est un parcours urbain et technique, comporte bien plus de risques que sur un circuit traditionnel. De nombreux pilotes ne désirent pas y participer, par peur d’endommager leur véhicule." 

Un manque de pilotes pour l'épreuve hors-championnat

Dayraut affirme avoir prévenu les organisateurs du Grand Prix de Pau à plusieurs reprises qu'il lui serait difficile de réunir le plateau nécessaire.

"J’ai également pu rencontrer M. Joel Do Vale [président de l'ASAC] dès l’épreuve de Lédenon du 17 au 19 avril, en l’informant qu’aucun pilote ne souhaitait participer au GP de Pau. Je l’ai ensuite alerté personnellement lors de l’épreuve du Mans du 01 au 03 Mai que nous n’avions toujours aucun pilote pour cette épreuve et je l’ai prévenu par téléphone à plusieurs reprises que le calendrier n’était pas propice à la venue de nos pilotes cette saison."

Selon Dayraut, peu d'efforts ont été faits pour mettre sa discipline en avant par rapport aux autres, comme la F3 qui dispute l'épreuve reine du weekend.

"Le problème qui a été rencontré cette année, est également lié au fait que l’an passé la communication autour de la Mitjet et de la Supertourisme a été déplorable et que nous n’avons pas été mis en avant. De plus, notre dernière course avait été prématurément interrompue par un drapeau rouge, dans le but de lancer la F3 diffusée en live TV. Les quelques pilotes présents étaient alors très mécontents de l’organisation et de la communication du GP de Pau", conclut-il.

A propos de cet article
Séries Midget
Pilotes Jean-Philippe Dayraut
Type d'article Actualités
Tags asac, dayraut, mitjet, pau, supertourisme