Aegerter : "Pas de panique et 'plein gaz', voilà ma recette"

Il y a eu "Domi show" à Misano, retourné sur la marche la plus haute du podium après le succès du Sachsenring 2014, devant Thomas Lüthi et Hafizh Syahrin. "Pourtant, quand j'ai vu qu'il pleuvait je n'en croyais pas mes yeux".

Aegerter n'oubliera pas très facilement le 10 septembre 2017, date qui a gagné sa place dans les pages d'histoire du motocyclisme helvétique. Lorsque le jeu se complique…les Suisses commencent à jouer. Si les précipitations continues ont compliqué les plans et les stratégies de la plupart des pilotes de Moto2, cela n'est pas arrivé pour le bon Dominique et pour Thomas Lüthi, qui semblaient être très à l'aise sur le sol mouillé du Misano World Circuit dédié à Marco Simoncelli.

Merveilleusement bondi à la première ligne à côté des Italiens Mattia Pasini et Franco Morbidelli, "Domi" a profité de la chute du leader du championnat pour prendre les rênes des opérations et les garder en suite jusqu'au drapeau quadrillé. 

Pour s'assurer le deuxième succès dans la Classe du milieu, le centaure de Rohrbach a dû se défendre des attaques du compatriote de la CarXpert Interwetten, qui s'est contenté de la deuxième place avec sagesse, en créant ainsi un doublé suisse historique, le premier absolu en Moto2.

"Quelle sensation fantastique ! J'ai attendu trois ans pour goûter à nouveau la douceur de la victoire. Je suis très heureux, pour moi et pour tout le team. Je voudrais dédier le succès à eux tous, qui ne m'ont jamais laissé seul même dans les moments de difficulté", confie Aegerter visiblement ému. 

Malgré le feeling excellent avec le tracé même dans des conditions adverses, le porte-couleurs de la Kiefer Racing ne cache pas une certaine préoccupation, perçue le dimanche au réveil. "Quand j'ai vu qu'il pleuvait je n'en croyais pas mes yeux. La troisième place en grille a été le résultat d'une stratégie excellente sur le sol sec, par conséquent j'ai pensé immédiatement que la pluie pouvait faire perdre ce qu'on avait fait de bon".

Quelles sensations au fur et à mesure que la ligne d'arrivée s'approchait ? "Il est difficile de vous dire ce que j'ai éprouvé. J'ai compris que j'allais bien sur la piste mouillée. J'ai préféré rester concentré sans paniquer, ainsi j'ai essayé d'élever un peu le ruban. J'ai vu que seulement Tom soutenait le rythme, mais je pense que dans la tête de tous les deux régnait l'idée de ne pas prendre des risques inutiles", explique le vainqueur de la 13ème étape de la saison. 

"Domi Show" parle aussi de la sensation fantastique d'être entré dans l'histoire du motorsport helvétique. "Oui, Lüthi et moi nous avons fait l'histoire. Voir deux pilotes suisses sur les marches les plus hautes du podium est quelque chose d'extraordinaire. Pour un petit pays comme la Suisse il s'agit certainement de quelque chose dont on se souviendra longtemps".

Et encore : "L'entreprise assume plus de valeur si on considère que notre catégorie est pleine de pilotes italiens, qui partaient certainement avec quelques avantages de plus par rapport à nous", conclut Dominique Aegerter, désormais plus un simple figurant du MotoGP.

 

E ancora: “L’impresa assume maggiore valore se considerato che la nostra categoria è piena di piloti italiani, che sicuramente partivano che qualche vantaggio in più rispetto a noi”, conclude Dominique Aegerter, da ora non più una semplice comparsa del Motomondiale.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Moto2
Événement Misano
Sous-évènement Post-course - Dimanche
Circuit Misano
Pilotes Dominique Aegerter
Équipes Kiefer Racing
Type d'article Interview
Tags dominique aegerter, moto2, suisse