Quartararo diablement rapide, Bagnaia imperturbable

partages
commentaires
Quartararo diablement rapide, Bagnaia imperturbable
Par :
2 juil. 2018 à 13:12

"El Diablo" a encore frappé, et même s'il doit cette fois se contenter de la deuxième place, Quartararo s'est affirmé comme l'adversaire le plus menaçant pour Bagnaia à Assen.

Francesco Bagnaia, Sky Racing Team VR46
Podium : le vainqueur Francesco Bagnaia, Sky Racing Team VR46
Fabio Quartararo, Speed Up Racing
Brad Binder, Red Bull KTM Ajo
Podium : le deuxième, Fabio Quartararo, Speed Up Racing, le vainqueur Francesco Bagnaia, Sky Racing Team VR46, le troisième, Alex Marquez, Marc VDS
Fabio Quartararo, Speed Up Racing, Marcel Schrötter, Dynavolt Intact GP
Joan Mir, Marc VDS
Fabio Quartararo, Speed Up Racing
Fabio Quartararo, Speed Up Racing
Alex Marquez, Marc VDS
Fabio Quartararo, Speed Up Racing
Francesco Bagnaia, Sky Racing Team VR46
Francesco Bagnaia, Sky Racing Team VR46
Podium : le vainqueur Francesco Bagnaia, Sky Racing Team VR46
Alex Marquez, Marc VDS
Francesco Bagnaia, Sky Racing Team VR46
Luca Marini, Sky Racing Team VR46

Écarté de la lutte pour la gagne à Barcelone par un pneu défectueux, Pecco Bagnaia a fait un retour en force, à Assen, en signant le doublé pole-victoire. Le pilote italien, futur rookie en MotoGP, n'avait plus été à pareille fête depuis Le Mans, mais cette fois tout lui a souri, et ce jusqu'aux déconvenues d'Oliveira et Baldassarri, deux de ses principaux adversaires dans la course au titre.

C'est bien simple, Bagnaia a dominé chacune des séances du week-end, à la seule exception du warm-up. Quant à la course, il en a occupé la tête dès le premier virage et jusqu'au drapeau à damier. Derrière lui, les pilotes Marc VDS se sont chargés de maintenir le suspense, rejoints en cela par Baldassarri, qui a brillamment compensé sa qualification en 13e position.

Auteur du meilleur tour de la course, le pilote Pons n'a pas fait dans le détail : Pasini, Oliveira, Vierge, Mir, Schrötter puis Márquez, tous ont dû s'incliner. Si Baldassarri, une fois installé en deuxième position, a d'abord continué à subir la domination de Bagnaia, la tendance s'est inversée à partir du 17e tour et l'écart entre eux s'est peu à peu réduit… Jusqu'au coup de théâtre : une crevaison à quatre tours de l'arrivée pour "Balda" ! Le duel à distance entre les deux amis, par ailleurs colocataires, a pris fin sur cet incident des plus rares.

Pendant que Baldassarri rentrait au stand, dépité, un certain Fabio Quartararo électrisait les foules. Deux semaines après avoir remporté sa première victoire mondiale, à Barcelone, le Français s'est une nouvelle fois illustré, mais il a dû en passer par une remontée en bonne et due forme. Douzième à la fin du premier tour, il s'est défait de ses adversaires les uns après les autres. Brad Binder aura été le plus coriace mais sitôt libéré du Sud-Africain, Quartararo a recollé au second groupe, sur lequel il a pris le pouvoir à dix tours de l'arrivée.

Et le festival n'était pas fini : Mir, Schrötter et Márquez allaient à leur tour subir la loi du Français, l'homme le plus rapide sur la quasi-totalité des tours de la seconde moitié de la course. Quartararo s'incline finalement pour 1"7 face à Bagnaia. Avec 45 points en deux courses, il est désormais huitième au championnat et, s'il continue sur cette moyenne, le top 5 lui tend les bras.

"Ça a été une très bonne course. Je n'ai pas pris un très bon départ, mais je savais que j'avais le rythme", souligne le Français, qui s'était vu pénaliser de trois places sur la grille pour ne pas avoir respecté un drapeau rouge en qualifs. "J'ai fait une bonne course, c'était comme une victoire pour moi. Ça fait deux podiums de suite, alors voyons voir en Allemagne : j'ai hâte de travailler très dur pour atteindre mon objectif."

Bagnaia gère sa course

Sans se laisser perturber par la hargne du Français, Pecco Bagnaia s'impose pour la quatrième fois cette saison. "J'ai juste essayé d'attaquer dans les premiers tours", sourit le vainqueur. "Dans les premiers tours il était difficile de se creuser une avance, mais quand j'ai vu 0"7, 1"0, 1"1, j'ai essayé de respirer un peu pour ne pas trop user mes pneus. Dans la dernière partie de la course, le vent était plus fort et c'était plus dur de garder les trajectoires, mais avec l'avance que je m'étais constituée dans la première partie, j'ai pu contrôler plus facilement. Gagner ici, c'est incroyable !"

L'Italien porte son avance au championnat à 16 points, devant un Miguel Oliveira, qui paye directement le prix de sa qualification en 17e position alors qu'il peine toujours à se montrer aussi performant qu'il le souhaiterait à l'heure de jouer sa place sur la grille.

Álex Márquez voit quant à lui la victoire continuer à lui échapper, et son retard est à présent de 34 points sur le leader. Baldassarri, lui, perd gros dans son abandon, bien qu'il conserve une belle avance sur Mir (18 points). Celui-ci prend l'avantage sur Vierge, parti à la faute en course alors qu'il évoluait dans le top 5.

Marcel Schrötter termine une nouvelle fois à la quatrième place, après avoir eu l'avantage sur Joan Mir, devant un Miguel Oliveira légèrement détaché. Brad Binder, septième, continue à minutieusement engranger de précieux points. Il devance Luca Marini, qui s'était illustré samedi en signant sa première qualification en première ligne.

On notera par ailleurs la 14e place d'un Mattia Pasini qui retrouve les points pour la première fois depuis Jerez mais bien loin de son niveau de début de saison. Le constat est sensiblement le même pour Jorge Navarro, qui marque ses trois premiers points depuis Austin.

Le Français Jules Danilo reste pour sa part hors des points pour le moment, avec la 23e place en course.

Ce week-end néerlandais a été marqué par plusieurs blessures, à commencer par celle de Niki Tuuli qui a dû être partiellement amputé d'un doigt. Tetsuta Nagashima et Xavi Cardelus étaient également forfaits pour la course, respectivement pour des fractures de la main et de la clavicule.

 GP des Pays-Bas - Moto2

Pos.  Pilote  Moto   Écart 
1 Francesco Bagnaia Kalex/Honda 39'30.436
2 Fabio Quartararo Speed Up/Honda 1.748
3 Álex Márquez Kalex/Honda 2.179
4 Marcel Schrötter Kalex/Honda 4.094
5 Joan Mir Kalex/Honda 4.342
6 Miguel Oliveira KTM/Honda 5.230
7 Brad Binder KTM/Honda 9.568
8 Luca Marini Kalex/Honda 9.960
9 Sam Lowes KTM/Honda 14.133
10 Andrea Locatelli Kalex/Honda 14.332
11 Mattia Pasini Kalex/Honda 18.525
12 Augusto Fernández Kalex/Honda 20.297
13 Jorge Navarro Kalex/Honda 20.867
14 Dominique Aegerter KTM/Honda 27.394
15 Simone Corsi Kalex/Honda 28.424
16 Iker Lecuona KTM/Honda 28.505
17 Bo Bendsneyder Tech 3/Honda 28.674
18 Remy Gardner Tech 3/Honda 28.888
19 Khairul Idham Pawi Kalex/Honda 29.441
20 Steven Odendaal NTS/Honda 39.321
21 Joe Roberts NTS/Honda 39.407
22 Isaac Viñales Kalex/Honda 39.750
23 Jules Danilo Kalex/Honda 48.946
24 Eric Granado Suter/Honda 48.976
25 Federico Fuligni Kalex/Honda 1'27.879
26 Lorenzo Baldassarri Kalex/Honda 1 tour
Ab. Romano Fenati Kalex/Honda  
Ab. Xavi Vierge Kalex/Honda  
Ab. Stefano Manzi Suter/Honda  
Ab. Danny Kent Speed Up/Honda  
DNS  Xavier Cardelús Kalex/Honda  
DNS  Tetsuta Nagashima Kalex/Honda  
DNS  Niki Tuuli Kalex/Honda  
Article suivant
Niki Tuuli partiellement amputé d'un doigt

Article précédent

Niki Tuuli partiellement amputé d'un doigt

Article suivant

Bagnaia, étoile montante du Moto2 et déjà promis à l'élite

Bagnaia, étoile montante du Moto2 et déjà promis à l'élite
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Moto2
Événement Assen
Catégorie Course
Lieu Assen
Auteur Léna Buffa
Soyez le premier à recevoir toute l'actu