Coronavirus : Kalex "directement affecté" par l'absence de courses

partages
commentaires
Coronavirus : Kalex "directement affecté" par l'absence de courses
Par :
20 mars 2020 à 14:45

Pas de courses, pas de revenus : Kalex est à son tour touché par l'arrêt actuel des activités, et dès la semaine prochaine la petite entreprise allemande fermera ses portes et passera au télétravail. Élément central du championnat, le constructeur ignore de quoi demain sera fait.

De plus en plus de pays européens mettent la vie quotidienne de leurs habitants sur pause pour limiter la propagation du COVID-19 et c'est également le cas de l'Allemagne. D'importantes infrastructures tels que supermarchés, pharmacies, banques et stations d'essence restent ouvertes, cependant d'autres entreprises non essentielles se tournent vers le chômage partiel ou ferment complètement leurs portes, comme c'est déjà le cas dans l'Autriche voisine.

À l'instar des constructeurs italiens dont les usines ont fermé leurs portes la semaine dernière, Kalex se prépare à son tour à ce scénario, l'entreprise étant basée dans la petite ville de Bobingen, en Bavière. "Nous sommes neuf, dont deux personnes travaillant à temps partiel. Nous allons probablement fermer la semaine prochaine", a déclaré Alex Baumgärtel, copropriétaire de Kalex, à Motorsport.com"[Il s'agit de] prendre un congé pour suivre la situation générale. Ensuite il faudra voir comment cela va évoluer. Ce n'est évidemment facile pour personne dans le monde entier."

Lire aussi :

Contrairement à la catégorie reine, le Moto2 et le Moto3 ont au moins pu disputer un Grand Prix au début du mois de mars, avant de voir les trois manches suivantes être reportées. Les motos avaient donc été préparées à temps pour le coup d'envoi du championnat tel qu'il avait été programmé, mais elles sont depuis à l'arrêt. "Maintenant, le développement va avancer, mais nous manquons d'informations en raison des courses annulées. Ce n'est donc pas une situation facile. Les équipes sont à l'arrêt, il n'y a pas besoin de pièces de rechange", souligne Alex Baumgärtel.

Pour le moment, les motos et l'équipement des équipes se trouvent toujours dans des caisses, dans les stands du circuit de Losail, d'où elles sont prêtes à être expédiées par fret aérien jusqu'au lieu du prochain Grand Prix. On ignore toutefois pour l'instant où celui-ci se déroulera, bien que Jerez figure au rang de première manche dans la dernière version en date du calendrier.

Kalex, qui a remporté le championnat constructeurs de la catégorie intermédiaire à huit reprises depuis 2011, s'appuie sur des revenus qui proviennent surtout du Moto2, aussi la suspension actuelle de l'activité est évidemment problématique pour l'entreprise d'un point de vue économique. "Nous avons toutes les pièces de rechange ici, les entrepôts sont pleins en ce moment. C'est une mauvaise situation pour nous. Pas de courses, pas de demande", résume Alex Baumgärtel. "Nous sommes, comme toutes les autres entreprises, je crois, en train d'évaluer la situation. Je pense que nous sommes directement affectés car la course, qui est la base de notre entreprise, n'a tout simplement pas lieu."

Lire aussi :

Si l'immobilisme devait perdurer pendant encore quelques mois en Europe, serait-il possible pour Kalex de requérir auprès de la Dorna, promoteur du MotoGP, un soutien financier ? Car le fait est que, sans le constructeur allemand, qui fournit les trois quarts des machines du Moto2, la catégorie n'existerait pratiquement plus. "Bonne question, j'y ai pensé aussi", concorde Baumgärtel. "C'est une situation nouvelle pour tout le monde, peut-être pourrions-nous unir nos forces à celles de la Dorna. Mais je pense qu'ils ont assez de problèmes en ce moment pour ne pas devoir s'occuper du monde entier."

Le fait est, en effet, que les différentes équipes privées des petites catégories sont elles aussi touchées financièrement par la situation actuelle. Pour l'instant, Kalex va donc essayer de tirer le meilleur parti de la situation en organisant le travail de ses employés à domicile, en attendant des jours meilleurs dès qu'une sortie de crise sera en vue et qu'une date de reprise de la compétition pourra se profiler.

Alex Baumgärtel

Alex Baumgärtel

Article suivant
Ezpeleta transmet "confiance et calme" face au COVID-19

Article précédent

Ezpeleta transmet "confiance et calme" face au COVID-19

Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Moto2
Auteur Gerald Dirnbeck