Johann Zarco retrouve les sommets

L'Argentine lui avait permis, l'an dernier, d'ouvrir son compteur de victoires en Moto2 et d'entamer sa route vers le titre. Cette année encore, ce fut un terrain de jeu heureux pour le Français Johann Zarco.

Johann Zarco retrouve les sommets
Podium : le vainqueur Johann Zarco, Ajo Motorsport, le deuxième, Sam Lowes, Federal Oil Gresini Moto2, le troisième, Jonas Folger, Dynavolt IntactGP
De l'action en course
Le vainqueur Johann Zarco, Ajo Motorsport
Jonas Folger, Dynavolt IntactGP
Johann Zarco, Ajo Motorsport
Lorenzo Baldassarri, Forward Racing
Le troisième, Jonas Folger, Dynavolt IntactGP
Thomas Lüthi, Interwetten
Podium : le deuxième, Sam Lowes, Federal Oil Gresini Moto2
Dominique Aegerter, Alex Rins, Paginas Amarillas HP 40
Sam Lowes, Federal Oil Gresini Moto2
Hafizh Syahrin, Petronas Raceline Malaysia
Sandro Cortese, Dynavolt IntactGP
Lorenzo Baldassarri, Forward Racing

Il a pour cela dû venir à bout de trois adversaires coriaces, qui se sont affirmés dès l'entame du week-end et ont confirmé leurs prétentions jour après jour. Malgré le changement des conditions météo, dimanche, la hiérarchie de la catégorie intermédiaire n'a pas été chamboulée et les quatre hommes forts du week-end se sont détachés à l'extinction des feux.

C'est Jonas Folger qui a pris le meilleur départ de tous, rappelant ses ambitions après avoir laissé filer la victoire il y a deux semaines, au Qatar. Mais l'Allemand a vite compris qu'il n'aurait pas la partie facile, mis sous pression par Johann Zarco, Sam Lowes (parti de la pole position) et Franco Morbidelli.

Sam Lowes a profité d'une mauvaise trajectoire de Folger pour prendre les commandes de la course à la fin de la troisième boucle, tentant alors de dicter le rythme à son tour. C'était bien tenté, mais Johann Zarco avait de la ressource, suffisamment pour porter une attaque décisive peu après la mi-course.

"Il était important d'être dans le groupe de tête dès le départ, parce que l'écart aurait pu être difficile à réduire par la suite", explique le pilote tricolore, qui a senti au fil des tours qu'il avait une chance à saisir. "Quand la piste est devenue un peu plus sèche, je me suis dit qu'en me concentrant bien je pourrais peut-être faire la différence. Quand j'ai pris la tête, j'étais plus à l'aise car je pouvais utiliser ma trajectoire", souligne Zarco, alors plus à même d'éviter les pièges représentés par les traces d'humidité encore présentes sur le bitume.

Une fois aux commandes, le Champion du monde en titre a produit une performance impeccable, montée crescendo. Lowes a conservé l'espoir de jouer la gagne en tout fin de course, jusqu'à une erreur à cinq tours de l'arrivée, qui lui a fait perdre le contact. Momentanément passé par Morbidelli, l'Anglais a réussi à remonter en deuxième position, mais il lui était désormais impossible de faire mieux.

Quant à Jonas Folger, il n'a plus été en mesure de reprendre l'avantage passé le cap de la mi-course. Il a tout de même hérité de la troisième place, lorsque Franco Morbidelli a vu ses efforts ruinés dans une chute, dans l'avant-dernier tour.

Rins en force, mais trop tard

Parmi les autres grands favoris de cette saison, Álex Rins a perdu du terrain dès les premiers tours. Distancé par les hommes de tête, le pilote espagnol a dû se confronter à Dominique Aegerter et Hafizh Syahrin, deux sérieux clients qui ont largement contribué à faire le show. Le ton a changé à la mi-course, Rins prenant l'avantage sur ses deux rivaux et se lançant dans une course effrénée qui lui a rapidement permis de se mettre à l'abri pour finalement se classer quatrième, devant le Suisse et le Malaisien.

Moins à la fête, Thomas Lüthi a globalement disputé une course solitaire. Le vainqueur du Grand Prix du Qatar estime avoir surtout subi le contrecoup des conditions météo : "Avec cette moto, quand je pilote de façon très agressive, comme sur le sec au Qatar, c'est parfait. Mais sous la pluie ou dans des conditions mixtes, où normalement j'étais toujours très à l'aise, nous n'avons pas encore trouvé la panacée en matière de réglages." Il conserve néanmoins la tête du championnat, avec 5 points d'avance sur Zarco.

Les deux autres hommes du podium de Losail sont encore moins bien lotis. Luis Salom a pu marquer un point après avoir retrouvé un niveau plus en adéquation avec celui qu'il affiche depuis le début de la saison, confirmant que sa deuxième place qatarie n'était - pour l'heure - qu'une jolie exception. Simone Corsi a, lui, réussi des essais plus prometteurs mais un départ manqué l'a définitivement installé dans une lutte hors des points.

Après son abandon au Qatar, Xavier Siméon a ouvert son compteur de la saison avec une douzième place. Il a rallié l'arrivée devant un autre malchanceux de Losail, l'Italien Lorenzo Baldassarri, qui s'y était luxé les deux épaules.

On notera encore les chutes de Sandro Cortese et Alex Márquez, et l'absence d'Edgar Pons, contraint à plusieurs semaines de repos à cause d'une hépatite.

Moto2 - Argentine - Course

 PiloteTeamMotoÉcart
1 FranceJohann Zarco  Ajo Motorsport Kalex 40:57.806
2 Royaume-UniSam Lowes  Federal Oil Gresini Moto2 Kalex +1.347
3 AllemagneJonas Folger  Dynavolt Intact GP Kalex +2.754
4 EspagneAlex Rins  Paginas Amarillas HP 40 Kalex +6.101
5 SuisseDominique Aegerter  CarXpert Interwetten Kalex +17.384
6 MalaisieHafizh Syahrin  Petronas Raceline Malaysia Kalex +17.484
7 Thomas Luthi  Garage Plus Interwetten Kalex +26.411
8 EspagneAxel Pons  AGR Team Kalex +31.016
9 JaponTakaaki Nakagami  Idemitsu Honda Team Asia Kalex +31.403
10 ItalieMattia Pasini Italtrans Racing Team Kalex +31.816
11 AllemagneMarcel Schrötter  AGR Team Kalex +32.329
12 Xavier Simeon  QMMF Racing Team Speed Up +40.968
13 ItalieLorenzo Baldassarri Forward Team Kalex +47.883
14 EspagneXavi Vierge Tech 3 Racing Tech 3 +56.027
15 EspagneLuis Salom  SAG Team Kalex +58.278
16 Royaume-UniDanny Kent  Leopard Racing Kalex +58.437
17  Ratthapark Wilairot Idemitsu Honda Team Asia Kalex +58.615
18 ItalieLuca Marini Forward Team Kalex +59.245
19 EspagneJulian Simon QMMF Racing Team Speed Up +59.535
20 ItalieSimone Corsi  Speed Up Racing Speed Up +59.878
21 PortugalMiguel Oliveira  Leopard Racing Kalex +1:00.406
22 SuisseRobin Mulhauser  CarXpert Interwetten Kalex +1:09.254
23 SuisseJesko Raffin  Sports-Millions-EMWE-SAG Kalex +1:14.825
24 EspagneIsaac Viñales  Tech 3 Racing Tech 3 +1:16.792
25 ItalieFranco Morbidelli  Estrella Galicia 0,0 Marc VDS Kalex +1:41.530
26 EspagneEfren Vazquez  JPMoto Malaysia Suter +1 tour
27 ItalieAlessandro Tonucci  Tasca Racing Scuderia Moto2 Kalex +1 tour
Ab. Sandro Cortese  Dynavolt Intact GP Kalex  
Ab. EspagneAlex Marquez Estrella Galicia 0,0 Marc VDS Kalex  
Ab. EspagneEdgar Pons Paginas Amarillas HP 40 Kalex  
partages
commentaires
Faux départs en Moto2 : la direction de course explique la confusion

Article précédent

Faux départs en Moto2 : la direction de course explique la confusion

Article suivant

Alex Rins - L'intérêt des teams MotoGP est une motivation

Alex Rins - L'intérêt des teams MotoGP est une motivation
Charger les commentaires