Moto2
23 août
-
25 août
Événement terminé
13 sept.
-
15 sept.
Événement terminé
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
C
GP du Japon
18 oct.
-
20 oct.
Prochain événement dans
13 Heures
:
13 Minutes
:
27 Secondes
C
GP d'Australie
25 oct.
-
27 oct.
Prochain événement dans
7 jours
C
GP de Malaisie
01 nov.
-
03 nov.
Prochain événement dans
14 jours
C
GP de Valence
15 nov.
-
17 nov.
Prochain événement dans
28 jours

Kiefer Racing sur la sellette pour la saison prochaine

partages
commentaires
Kiefer Racing sur la sellette pour la saison prochaine
Par :
6 août 2019 à 09:45

L'équipe allemande, engagée de longue date dans le Championnat du monde, annonce qu'elle pourrait perdre sa place en Moto2.

Frappée il y a deux ans par la mort de Stefan Kiefer en marge du Grand Prix de Malaisie, l'équipe Kiefer Racing aurait pu disparaître dès ce drame, et pourtant elle a résisté à la tempête et est bel et bien toujours présente, en dépit du fait qu'elle n'aligne plus qu'un pilote en Moto2 depuis la saison dernière. Il s'agit en l'occurrence cette année du jeune Lukas Tulovic, entré dans les points aux Pays-Bas avec une 13e position.

Lire aussi:

Cette place est cependant à risque, à en croire Jochen Kiefer, qui depuis le décès de son frère tient la tête de l'équipe avec l'aide de son épouse Christina. Il fait savoir en effet que Kiefer Racing "n'a pas été pris en considération par le comité de sélection" du Championnat du monde pour figurer l'an prochain sur la grille Moto2. La réduction du plateau, censé passer de 32 à 28 pilotes en 2020, justifierait cette décision. Dernièrement, afin de palier à la difficulté de trouver de gros soutiens financiers en Allemagne, Kiefer Racing a mis en place un système de sponsoring course par course et assure avoir d'ores et déjà la possibilité de donner des garanties de sa viabilité financière pour 2020, toutefois le responsable de l'équipe ne semble pas être parvenu à se faire entendre par les instances dirigeantes.

"C'est absolument incompréhensible pour nous de devoir partir à la fin de la saison", déclare Jochen Kiefer. "D'un autre côté, il était évident depuis longtemps que les équipes à un seul pilote posaient problème à la Dorna et à l'IRTA. C'est la raison pour laquelle nous avons essayé d'obtenir une deuxième place sur la grille. Nous avons fait plusieurs demandes en ce sens et avons pu présenter de bonnes et prometteuses options. Du point de vue de l'Allemagne en particulier, cela serait très intéressant. Nous sommes aussi prêts à apporter des preuves du financement d'un team de deux pilotes dès à présent. Mais cela n'a pas compté. À ce jour, nous ne sommes qu'une équipe d'un pilote et celles-ci doivent être écartées."

Kiefer Racing a été créé par les frères Stefan et Jochen Kiefer, anciens pilotes en Allemagne et dont l'équipe a brillé au niveau national (quatre titres), puis européen (deuxième en 250cc en 2002, avec Christian Gemmel) avant d'accéder au Championnat du monde il y a 16 ans. Deux titres sont venus couronner cet engagement, celui de Stefan Bradl en Moto2 en 2011, puis celui de Danny Kent en Moto3 quatre ans plus tard, ainsi qu'un total de 11 victoires.

Stefan Bradl

Stefan Bradl, en 2011

"Il n'est pas compréhensible qu'une équipe possédant une longue tradition soit chassée du Championnat du monde", regrette Jochen Kiefer. "Nous nous sommes toujours engagés pour promouvoir de jeunes talents allemands et les faire venir en Championnat du monde. Il n'y a pour le moment que peu de talents prometteurs en Europe centrale. Avec Lukas Tulovic, nous commençons un nouveau projet en ce sens cette année. Nous avons un programme de trois ans avec lui. Nous avons aussi reçu au Mugello une offre pour rejoindre la nouvelle coupe KTM ETC et nous voulions y courir avec quatre pilotes l'année prochaine, tout en étant par ailleurs engagés depuis plusieurs années dans le CEV, en Moto3 Junior et European Talent Cup. Ces engagements de notre part n'ont pas été pris en considération."

"La décision de la part de ces responsables de ne pas nous donner de place sur la grille est à bien des égards incompréhensible", poursuit Jochen Kiefer. "Mais nous n'abandonnons pas si vite, alors peut-être que des personnes importantes en Allemagne vont être mises au courant [de cette situation] et vont reconsidérer cette décision avec les responsables du Championnat du monde. Nos chances ne sont pas grandes, mais nous ne pouvons pas ne pas remuer ciel et terre. Nous sommes aussi bouleversés par les réactions que nous avons reçues depuis que cette décision a été rendue publique. Nous n'aurions jamais pensé avoir autant de fans. C'est bon de savoir que nous avons ce soutien."

Une situation qui attriste Bradl

Interrogé par Motorsport.com en marge du Grand Prix de République Tchèque, lorsque la nouvelle a effectivement commencé à circuler, Stefan Bradl s'est dit sans voix face à la perspective que Kiefer Racing puisse disparaître du championnat. "Cela me rend triste, parce que je les connais. Avec la perte de Stefan il y a deux ans, cela a été très difficile. Je n'ai pas de mots, je ne sais pas quoi dire", réagissait le pilote allemand. "L'amour qu'ils ont pour ce paddock et pour ce sport est tellement grand. Jochen est passé par des moments difficiles quand il a perdu son frère. Je ne connais pas les raisons à cela, mais je me sens désolé pour eux."

Propos de Stefan Bradl recueillis par Gerald Dirnbeck

Article suivant
Álex Márquez a reçu une offre de Petronas en Moto2

Article précédent

Álex Márquez a reçu une offre de Petronas en Moto2

Article suivant

Diaporama : le Suisses Aegerter, Lüthi et Forward Racing au GP de République Tchèque

Diaporama : le Suisses Aegerter, Lüthi et Forward Racing au GP de République Tchèque
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Moto2
Équipes Kiefer Racing
Auteur Léna Buffa