Luca Marini : "Il est l'heure de confirmer mes progrès en piste"

partages
commentaires
Luca Marini :
Par : Léna Buffa
13 févr. 2017 à 11:30

Le frère de Valentino Rossi poursuit son chemin personnel, sans s'attarder sur de vaines comparaisons. Si son classement au championnat est resté modeste pour sa première saison, il entend désormais profiter des enseignements qu'elle lui a apporté.

Luca Marini, Lorenzo Baldassarri, Forward Racing
Luca Marini, Forward Racing
Luca Marini, Forward Racing
Giovanni Cuzari avec Luca Marini et Lorenzo Baldassarri, Forward Racing
Luca Marini, Forward Racing
Giovanni Cuzari avec Luca Marini et Lorenzo Baldassarri, Forward Racing
Luca Marini, Forward Racing
Luca Marini, Lorenzo Baldassarri et Federico Fuligni, Forward Racing
Giovanni Cuzari avec Luca Marini et Lorenzo Baldassarri, Forward Racing
Luca Marini, Lorenzo Baldassarri et Federico Fuligni, Forward Racing
Giovanni Cuzari avec Luca Marini et Lorenzo Baldassarri, Forward Racing
Luca Marini, Forward Racing
Luca Marini, Forward Racing

À 19 ans, Luca Marini parvient à imposer discrètement son nom dans le paddock du championnat du monde. Si la moindre interview le ramène immanquablement à son demi-frère, Valentino Rossi, le jeune pilote Moto2 sait que c'est en piste, et uniquement là, qu'il pourra poser les bases d'une carrière pérenne.

Il disputera en 2017 sa deuxième saison de titulaire, pour laquelle il conserve sa place au sein du team Forward Racing. Il n'y fait pas figure de leader, face à un Lorenzo Baldassarri qui a conquis les galons d'outsider régulier et qui se verrait bien profiter du départ vers le MotoGP de quatre des pilotes qui le devançaient l'an dernier au championnat.

Connaissant parfaitement sa place, Luca Marini fait preuve d'un esprit d'équipe exemplaire et mise sur son coéquipier dans la course au titre. "Il a toutes les cartes en main pour se battre et je suis certain qu'il le fera jusqu'au bout. Je souhaite, pour lui et pour le team, qu'il puisse vraiment y arriver", affirme-t-il dans un entretien accordé à Motorsport.com.

Mais si nous l'avons rencontré, il y a quelques jours à Milan, c'était avant tout pour parler de lui et évoquer ses propres ambitions. Vingt-troisième l'an dernier, avec pour meilleur résultat une sixième place en Allemagne et un titre de meilleur rookie qui lui a échappé pour trois points, Luca Marini a passé la phase d'apprentissage à laquelle il ne pouvait déroger. Il veut confirmer désormais les progrès aperçus en fin de saison dernière et tenter de donner du fil à retordre aux pilotes établis.

"[2016] était ma première année, et c'est la raison pour laquelle il m'a été utile de piquer un peu de tout à tout le monde. J'ai emmagasiné de l'expérience, parfois en commettant quelques petites erreurs d'évaluation, mais il s'agit toujours bel et bien d'expérience", souligne-t-il.

"Je pense pouvoir affirmer que j'ai progressé à tous les niveaux. En tant que pilote et en tant qu'homme. J'ai beaucoup grandi mentalement et j'essaye désormais de prêter la plus grande attention à chaque détail. Ma gestion de la course s'est aussi fortement améliorée : je sais désormais quand attaquer et quand jouer l'économie. Il est l'heure de confirmer mes progrès en piste et d'essayer d'emmagasiner le plus de points possibles."

Pour sa première année mondiale, il voulait marquer des points et s'installer dans un bon rythme, c'est chose faite. Il met désormais un point d'honneur à ne pas décevoir les attentes placées en lui et à se montrer à la hauteur de l'investissement de son équipe, qui alignera en 2017 une nouvelle Kalex.

"L'équipe a fait du très bon travail, en nous fournissant tous les ingrédients pour disputer une saison importante, et ce tout de suite. On n'accorde souvent pas la juste reconnaissance au travail des mécaniciens, des techniciens ou de tous ceux qui œuvrent en coulisses. Ils ont travaillé comme des fous pour nous mettre en condition de n'être inférieurs à personne. 2017 devient donc une sorte d'examen pour nous, les pilotes, qui serons appelés à placer la barre plus haut que la saison passée", prévient-il.

Rester au sein de la même équipe était pour lui un facteur prédominant. "C'est très important. Je crois que c'est le premier facteur à prendre en considération pour le développement des jeunes pilotes", estime Luca Marini. "C'est la première fois que je reste plus d'une saison dans la même équipe depuis que j'ai intégré le monde des professionnels. La première année, on fait connaissance, et la deuxième il suffit d'un regard pour se comprendre. Et le fait de savoir que je peux compter sur les mêmes personnes que l'année dernière me procure une motivation impressionnante. Je me sens très bien avec mon team actuel et j'ai hâte de prendre la piste."

Un grand frère, mais aussi un maître

Concentré sur ses propres objectifs, Luca Marini évolue dans le paddock avec une simplicité désarmante, sans accorder la moindre importance au regard porté sur lui en tant que "frère de". Il n'essaie pas d'éviter le sujet et assume son lien familial avec le détenteur du palmarès le plus riche de l'ère moderne en faisant partie de son Academy de pilotes.

"Peu importe qu'il soit mon frère ou non, Valentino est toujours un maître pour moi. Grâce à son expérience, il parvient toujours à m'apprendre quelque chose", explique-t-il. "Bien entendu, il y a entre nous un rapport qui va au-delà de la vie en piste, je le vois donc et je le verrai toujours comme un frère. Si j'ai une question, il est toujours prêt à m'aider. Il faut dire qu'il fait la même chose avec chaque membre de l'Academy… On peut dire qu'il est un peu notre grand frère à tous !" conclut-il en riant.

Interview Riccardo Vassalli

Article suivant
Essais Valence - Oliveira devance un Quartararo très en vue

Article précédent

Essais Valence - Oliveira devance un Quartararo très en vue

Article suivant

Essais Jerez - Álex Márquez emmène un doublé Marc VDS

Essais Jerez - Álex Márquez emmène un doublé Marc VDS
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Moto2
Pilotes Luca Marini
Équipes Forward Racing
Auteur Léna Buffa