Lüthi hors du podium à Silverstone, mais "plus que jamais positif" !

Le centaure de la CarXpert Interwetten goûte un "bon résultat après un week-end exténuant". Avoir perdu trois points par rapport à Franco Morbidelli "n'est pas un problème, il y a encore du temps".

Lüthi hors du podium à Silverstone, mais "plus que jamais positif" !
Thomas Luthi, CarXpert Interwetten
Thomas Luthi, CarXpert Interwetten
Thomas Luthi, CarXpert Interwetten
Thomas Luthi, CarXpert Interwetten
Thomas Luthi, CarXpert Interwetten
Thomas Luthi, CarXpert Interwetten
Thomas Luthi, CarXpert Interwetten
Thomas Luthi, CarXpert Interwetten
Thomas Luthi, CarXpert Interwetten
Thomas Luthi, CarXpert Interwetten
Thomas Luthi, CarXpert Interwetten
Fabio Quartararo, Pons HP 40

Le centaure de la CarXpert Interwetten goûte un "bon résultat après un week-end exténuant". Avoir perdu trois points par rapport à Franco Morbidelli "n'est pas un problème, il y a encore du temps".

C'a été une semaine que Thomas Lüthi n'oubliera pas très facilement. Arrivé à Silverstone avec une très bonne humeur après le saut officiel en MotoGP attendu depuis longtemps, le centaure suisse n'a pas donné vie à la meilleure course de la carrière. 

Parti en troisième ligne, "Tom" a bondi de manière optimale en réussissant à se porter par retour du courrier dans les déchargements du petit groupe en tête. Sur le point de vêtir les couleurs de la Marc VDS dans la Classe reine, Lüthi a vite compris qu'il ne possède pas le rythme du vainqueur Nakagami et des Italiens Mattia Pasini et Franco Morbidelli, en devant donc se contenter du quatrième rang.

 

De toute façon, la performance solide du Bernois brouille le fait d'avoir perdu trois points précieux par rapport au prochain coéquipier Franco Morbidelli, dans la course au titre irisé de Moto2.

"C'a été un week-end difficile, dur et exténuant. La quatrième place est importante pour le championnat, en considérant les difficultés rencontrées", les premiers mots du Suisse de 30 ans toujours souriant.

"J'ai été rapide, c'est vrai, mais je n'ai jamais eu l'occasion d'attaquer comme j'aurais voulu. Lorsque Pasini m'a dépassé j'ai essayé de le reprendre tout de suite, mais je me suis vite rendu compte que je n'ai pas tous les papiers pour me battre avec lui. J'ai préféré ne pas prendre de risques et mettre à l'épreuve les freins et les pneus," continue Lüthi. 

Le porte-couleurs de la CarXpert Interwetten reste cependant optimiste en vue des derniers rendez-vous de la saison, qui le voient protagoniste d'un intense tête-à-tête avec l'Italien. "Je reste positif, car le championnat est long et tout peut arriver. Résigné ? Non, jamais. Je tiendrais à saluer la catégorie moyenne avec le titre", a conclu enfin le numéro 12.

partages
commentaires
Après les bonnes nouvelles, la victoire pour Nakagami

Article précédent

Après les bonnes nouvelles, la victoire pour Nakagami

Article suivant

Silverstone aigre-doux pour Marini, à oublier pour Baldassarri

Silverstone aigre-doux pour Marini, à oublier pour Baldassarri
Charger les commentaires