Lüthi s'impose enfin et met la pression sur Morbidelli

Il aura donc fallu attendre dix courses pour voir le pilote suisse monter sur la première marche du podium cette saison. Une victoire qui vient à point nommé, puisque celui-ci revient à portée de tir de Morbidelli au général.

Lüthi s'impose enfin et met la pression sur Morbidelli
Podium : le vainqueur, Thomas Luthi, CarXpert Interwetten, le deuxième, Alex Marquez, Marc VDS, et le troisième, Miguel Oliveira, Red Bull KTM Ajo
Le vainqueur de la course sur le podium : Thomas Luthi, CarXpert Interwetten
Thomas Luthi, CarXpert Interwetten
Thomas Luthi, CarXpert Interwetten
Thomas Luthi, CarXpert Interwetten
Thomas Luthi, CarXpert Interwetten
Alex Marquez, Marc VDS
Alex Marquez, Marc VDS
Alex Marquez, Marc VDS
Miguel Oliveira, Red Bull KTM Ajo
Miguel Oliveira, Red Bull KTM Ajo
Miguel Oliveira, Red Bull KTM Ajo
Luca Marini, Forward Racing
Luca Marini, Forward Racing
Xavi Vierge, Tech 3 Racing
Xavi Vierge, Tech 3 Racing
Xavi Vierge, Tech 3 Racing
Simone Corsi, Speed Up Racing
Simone Corsi, Speed Up Racing
Simone Corsi, Speed Up Racing
Simone Corsi, Speed Up Racing
Francesco Bagnaia, Sky Racing Team VR46
Francesco Bagnaia, Sky Racing Team VR46
Francesco Bagnaia, Sky Racing Team VR46
Franco Morbidelli, Marc VDS
Franco Morbidelli, Marc VDS
Franco Morbidelli, Marc VDS
Le vainqueur de la course sur le podium : Thomas Luthi, CarXpert Interwetten
Le troisième sur le podium, Miguel Oliveira, Red Bull KTM Ajo
Luca Marini, Forward Racing
Le deuxième de la course : Alex Marquez, Marc VDS
Brad Binder, Red Bull KTM Ajo
Takaaki Nakagami, Idemitsu Honda Team Asia
Brad Binder, Red Bull KTM Ajo
Thomas Luthi, CarXpert Interwetten
Thomas Luthi, CarXpert Interwetten

Si le Grand Prix de République Tchèque a marqué la reprise du Moto2 après plus d'un mois de trêve, peut-être a-t-il également constitué un tournant dans le championnat avec la victoire de Thomas Lüthi. Le pilote suisse est en effet le grand vainqueur à Brno, sur piste mais aussi et surtout au général, alors que son rival pour le sacre, Franco Morbidelli, a perdu gros en ne terminant l'épreuve qu'en huitième position. 

Brno a donc célébré plusieurs retours au premier plan. Celui du Moto2 et des autres catégories, bien sûr, mais aussi celui de Lüthi dans le rôle du vainqueur, une position qu'il n'avait plus occupée depuis Phillip Island l'an passé.

Première pole position pour Pasini depuis 2007 !

La Tchéquie a aussi permis le retour d'un certain Mattia Pasini en pole position, après une attente de... dix ans, puisque celui qui s'est imposé au Mugello un peu plus tôt cette année n'avait plus été à pareille fête le samedi depuis le Grand Prix d'Australie 2007 !

Et avec Miguel Oliveira et Franco Morbidelli avec lui en première ligne, l'Italien savait que le premier tour allait être difficile à négocier. Il s'en est d'ailleurs plutôt bien sorti, puisque hormis une prise de pouvoir très éphémère d'Oliveira au départ, le transalpin a rapidement récupéré son dû pour pointer en tête à l'issue du premier tour.

 

Morbidelli, lui, a effectué un envol prudent, perdant une position après que son compatriote Francesco Bagnaia ait porté une attaque dans la première boucle. Mais conformément à son statut de leader du championnat, le transalpin a haussé le ton pour grimper en deuxième position dès le troisième tour, et se lancer à la poursuite de Pasini.

Passées ces quelques estocades lors des premiers kilomètres de l'épreuve, le premier tiers de course a fait office de round d'observation, sur une piste sèche n'incitant pas au spectacle, à l'inverse du Moto3 quelques dizaines de minutes plus tôt. 

Pasini et Morbidelli ont donc creusé l'écart en maintenant le statu quo, alors que plus bas dans le classement Lüthi, parti 12e, a entamé une timide remontée puisque l’Helvète n'évoluait qu'en huitième position au tiers de la course. 

Une seconde course réduite à peau de chagrin

C'est alors que la direction de course a pris la décision de brandir le drapeau rouge, après l'intensification de la pluie qui venait de faire son apparition quelques instants auparavant. Morbidelli a d'ailleurs profité du soudain changement d'adhérence de la piste tchèque pour prendre le pouvoir face à Pasini dans le huitième tour.

 

Une prise de risque qui s'est avérée inutile puisque le classement retenu, qui allait déterminer l'ordre du second départ, fut celui de la boucle précédente ! Bis repetita donc pour Pasini qui, alors qu'il avait chuté en quatrième position en l'espace de quelques virages, allait prendre l'envol de cette seconde course, longue de seulement six tours (!), de nouveau depuis le premier emplacement sur la grille.

Une bonne affaire qui n'a cependant pas duré longtemps pour le pilote de l'Italtrans Racing Team, qui a perdu le contrôle de sa Kalex dès le premier tour de relance. 

 

Le véritable bénéficiaire du restart a été sans nul doute Thomas Lüthi, septième sur la grille (sa position donc avant la neutralisation de la course). Alors que les six pilotes qui le précédaient ont tous tiré un bord sur l'extérieur de la piste, du côté de la voie des stands, le Suisse n'a pas fait de fioriture et a filé droit devant lui pour plonger dans le premier virage sur la bonne trajectoire. Imparable.

 

Celui-ci s'est donc retrouvé à une première place inespérée, devant Álex Márquez et Miguel Oliveira, alors que Morbidelli était cette fois-ci beaucoup plus en difficulté, dégringolant en huitième position, ce qui sera d'ailleurs son résultat final.

Prudence parmi les pilotes

Et comme lors de la première partie de course, le plateau s'est donc figé alors que les conditions de piste, piégeuses, avaient décidément refroidi les ardeurs des pilotes. Tout au plus Simone Corsi a-t-il profité du peu de tours devant lui pour passer Bagnaia et s'accaparer la sixième place.

Lüthi n'en demandait pas tant, et a profité de cette relative léthargie, et surtout de la conservation de ses pneus Dunlop usés, pour s'échapper inexorablement en tête de course. Le Suisse s'est ainsi imposé six boucles plus tard avec près de cinq secondes d'avance sur Márquez, presque sept sur Oliveira.

Derrière ce trio de tête, Luca Marini a fini la course à une solide quatrième position, devant Xavi Vierge, et un triptyque d'Italiens composé donc de Corsi, Bagnaia, et Morbidelli.

La bonne affaire pour Lüthi et Márquez

Ce dernier perd d'ailleurs gros au championnat, puisqu'il voit son avance réduite de moitié face à Lüthi, passant de 34 à 17 points, soit moins d'une victoire. La question est donc de savoir si l'Italien, qui mène les débats pour la première fois cette année alors que son rival helvète est plus habitué à cette situation, pourra soutenir la pression sur toute la seconde partie du championnat.

Car avec huit courses restant à disputer, les jeux sont encore loin d'être faits en vue de l'obtention du sacre, comme le confirme le vainqueur du jour, Thomas Lüthi, premier surpris de son succès : "On ne pouvait pas espérer un tel résultat hier, après les qualifications, car c'était difficile et nous étions en difficulté sur le sec", a-t-il rappelé au micro du site officiel du MotoGP. "Mais ce matin, j'ai pu faire un tour sur le mouillé, et j'ai eu le bon feeling, et l'équipe a pu construire là-dessus. Je pense que cela a été la clé pour la seconde course. Le départ a été brillant, et ensuite j'ai pu maintenir le rythme et enfin être sur la première marche du podium cette année ! C'est vraiment cool. Il y a encore un long chemin à parcourir. Il reste huit courses, beaucoup de points à distribuer, et je pense que c'est important de prendre les courses les unes après les autres, et d'être concentré." 

 

Le Suisse réalise donc une bonne opération au général, mais il n'est pas le seul. Son dauphin du jour, Álex Márquez, reprend lui aussi des points précieux, et revient ainsi à 49 unités de son coéquipier Morbidelli. "C'est important de débuter la seconde partie de saison de cette façon", assure l'Espagnol. "Nous avons récupéré des points au championnat. Nous sommes à 49 points, un écart qui correspond à moins de deux courses, donc nous sommes dans le coup. Mais nous devons continuer à y croire, à saisir les opportunités comme aujourd'hui. Je voulais obtenir ce podium pour Ángel [Nieto, disparu jeudi dernier], et maintenant il nous faut nous concentrer sur l'Autriche, un circuit qui devrait être positif pour nous."

Le seul déçu a finalement semblé être Oliveira, qui regrettait après l'épreuve de n'avoir pas pu défendre ses chances plus de six tours. "J'ai pu prendre un bon départ, mais Tom et Álex ont été capables de s'échapper tout de suite, après la moitié d'un tour, et j'ai perdu le contact", a-t-il relaté. "J'ai dû aussi me battre avec Morbidelli, Pasini... et cela m'a coûté un peu de temps. Ensuite, j'ai pu refaire un peu mon retard, mais la course était si courte je ne pouvais rien faire de mieux que la troisième place. Je suis cependant content que nous ayons progressé dans ces conditions, chose dont nous n'étions pas capables il y a une paire de courses." 

 Moto2 - Brno - Course

Pos.PilotesMotoTrsTemps/écarts
1 switzerland Thomas Lüthi  Kalex 6 13'39.036 
2 spain Álex Márquez  Kalex 6 4.991
3 portugal Miguel Oliveira  KTM 6 6.983
4 italy Luca Marini  Kalex 6 9.190
5 spain Xavi Vierge  Tech 3 6 11.064
6 italy Simone Corsi  Speed Up 6 15.779
7 italy Francesco Bagnaia  Kalex 6 18.431
8 italy Franco Morbidelli  Kalex 6 19.743
9 australia Remy Gardner  Tech 3 6 19.843
10 united_states Joe Roberts  Kalex 6 20.168
11 spain Jorge Navarro  Kalex 6 20.372
12 south_africa Brad Binder  KTM 6 20.547
13 italy Andrea Locatelli  Kalex 6 21.657
14 malaysia Khairul Pawi  Kalex 6 22.940
15 malaysia Hafizh Syahrin  Kalex 6 24.056
16 spain Axel Pons  Kalex 6 24.192
17 japan Tetsuta Nagashima  Kalex 6 24.441
18 italy Lorenzo Baldassarri  Kalex 6 25.607
19 spain Iker Lecuona  Kalex 6 26.483
20 france Fabio Quartararo  Kalex 6 26.769
21 italy Stefano Manzi  Kalex 6 28.069
22 czech_republic Karel Hanika  Kalex 6 28.167
23 belgium Xavier Simeon  Kalex 6 28.304
24 japan Takaaki Nakagami  Kalex 6 29.463
25 spain Isaac Viñales  Kalex 6 29.795
26 united_kingdom Tarran Mackenzie  Suter 6 30.353
27 spain Augusto Fernandez  Speed Up 6 30.555
28 spain Edgar Pons  Kalex 6 30.815
29 switzerland Jesko Raffin  Kalex 6 38.907
Ab.  italy Mattia Pasini  Kalex 0  
Ab.  germany Sandro Cortese  Suter 0  
Ab.  switzerland Dominique Aegerter  Suter 0  
 
partages
commentaires
Red Bull KTM Ajo en Moto2 jusqu'en 2019

Article précédent

Red Bull KTM Ajo en Moto2 jusqu'en 2019

Article suivant

Lüthi : "Cela me manquait de vaincre ; quel feeling avec la moto !"



Lüthi : "Cela me manquait de vaincre ; quel feeling avec la moto !"


Charger les commentaires