Marini frappe fort en remportant son duel contre Lowes

Luca Marini a idéalement profité de la baisse de régime de ses adversaires directs au championnat pour augmenter son avance en remportant sa troisième victoire de la saison.

Marini frappe fort en remportant son duel contre Lowes

Luca Marini a réaffirmé sa position de leader dans la catégorie intermédiaire en remportant une solide victoire au Grand Prix de Catalogne. Arrivé à Barcelone avec une avance réduite à cinq points, sous la pression d'un Enea Bastianini déjà vainqueur trois fois et d'un Marco Bezzecchi auteur d'une solide moisson ces dernières semaines, le leader devait réagir et il l'a fait avec l'art et la manière.

Alors que ses deux adversaires directs étaient relégués à une bagarre pour les accessits, Marini a réalisé le week-end parfait, d'abord en décrochant une pole position record puis en entamant la course en meneur, initialement suivi par les Speed Up de Fabio Di Giannantonio et Jorge Navarro.

Au fil des tours, c'est toutefois Sam Lowes qui s'est affirmé comme la menace la plus importante, l'Anglais ayant réussi à se porter à la deuxième position dans le huitième tour puis à rapidement recoller à la roue de Luca Marini. Un duel commençait alors pour la seconde moitié de la course. À sept tours de l'arrivée, Lowes dépassait le pilote Sky VR46 dans le virage 1.

"Ça a été une course étrange, car avec ces températures je m'attendais à ce qu'il n'y ait pas vraiment de baisse de performance dans les pneus, comme en EL3 où l'on avait fait un long run avec un bon rythme. Mais quand j'ai vu qu'il restait huit tours, le pneu arrière a fortement baissé et je me suis dit que ça n'allait pas être facile. Sam m'a alors passé", raconte le pilote italien.

"À partir de là, j'ai essayé de comprendre quel était son rythme. Il était très rapide, mais il poussait très fort sur son pneu arrière. J'espérais donc que lui aussi allait subir une baisse de son pneu arrière, plus forte que moi", poursuit Marini, qui a su dérouler la stratégie parfaite dans cette phase délicate de la course. Et Sam Lowes, qui a touché du doigt une première victoire depuis 2016, était finalement devenu une proie à la portée du pilote italien alors que la limite était atteinte dans les pneus des deux hommes.

"J'ai essayé de rester derrière lui, je lui ai mis la pression, et dans les trois derniers tours il a commencé à faire des erreurs, à beaucoup glisser avec le pneu arrière. À ce moment-là, j'ai compris que je pouvais gagner la course, j'ai donc essayé de le passer dès que possible et de pousser dans les deux derniers tours", ajoute Luca Marini, repassé en tête à une dizaine de kilomètres de l'arrivée et aidé par une autre erreur de son rival pour disposer de suffisamment de marge et rester aux commandes jusqu'au drapeau à damier.

Lire aussi :

Cette victoire est la troisième de Luca Marini cette saison et elle lui permet de porter son avance au championnat à 20 points sur Enea Bastianini et 36 sur Marco Bezzecchi, qui n'ont pu dépasser la sixième et la septième places en course. C'était la conclusion d'un week-end en dedans pour le pilote Italtrans, et la conséquence pour le coéquipier de Marini d'un tout droit qui lui a coûté cher en course.

Au championnat, ils doivent également compter sur Lowes, qui revient à 47 points. Quant au cinquième homme du classement général, Jorge Martín, il a perdu une nouvelle opportunité de marquer de gros points après avoir manqué deux courses pour cause d'infection au COVID-19. Cette fois, c'est un problème technique qui l'a poussé à l'abandon.

Le podium a été complété par Fabio Di Giannantonio, qui semble avoir retrouvé de bonnes sensations avec sa Speed Up et fête son premier top 3 depuis l'année dernière et pourrait bien s'affirmer comme un arbitre de la course au titre dans les deux mois à venir. Jorge Navarro et Joe Roberts, qui ont eux aussi battu Bastianini et Bezzecchi, ont également brillé dans ce second groupe, bien que tenus en respect par les leaders.

Spain GP de Catalogne Moto2

P. Pilotes Moto Temps Ecart
1 Italy Luca Marini
Kalex 38'11.103
2 United Kingdom Sam Lowes
Kalex 38'12.084 0.981
3 Italy Fabio Di Giannantonio
Speed Up 38'15.502 4.399
4 Spain Jorge Navarro
Speed Up 38'16.711 5.608
5 United States Joe Roberts
Kalex 38'16.900 5.797
6 Italy Enea Bastianini
Kalex 38'17.183 6.080
7 Italy Marco Bezzecchi
Kalex 38'19.655 8.552
8 Spain Arón Canet
Speed Up 38'21.031 9.928
9 Spain Marcos Ramírez
Kalex 38'25.977 14.874
10 Germany Marcel Schrötter
Kalex 38'26.161 15.058
11 Switzerland Thomas Lüthi
Kalex 38'28.790 17.687
12 Japan Tetsuta Nagashima
Kalex 38'30.013 18.910
13 Spain Hector Garzo
Kalex 38'30.120 19.017
14 Spain Edgar Pons
Kalex 38'30.418 19.315
15 Italy Simone Corsi
MV Agusta 38'31.507 20.404
16 Australia Remy Gardner
Kalex 38'35.461 24.358
17 Netherlands Bo Bendsneyder
NTS 38'38.664 27.561
18 Malaysia Hafizh Syahrin Abdullah
Speed Up 38'47.117 36.014
19 Indonesia Andi Gilang
Kalex 38'47.204 36.101
20 Malaysia Kasma Daniel Kasmayudin
Kalex 38'48.762 37.659
21 Piotr Biesiekirski
NTS 39'11.359 1'00.256
Italy Lorenzo Baldassarri
Kalex 36'49.265 1 Lap
Spain Augusto Fernández
Kalex 34'49.550 2 Laps
Thailand Somkiat Chantra
Kalex 35'30.085 2 Laps
Spain Jorge Martín
Kalex 24'52.889 8 Laps
Spain Xavi Vierge
Kalex 12'15.042 15 Laps
United Kingdom Jake Dixon
Kalex 8'46.012 17 Laps
Italy Nicolò Bulega
Kalex 5'38.690 19 Laps
Italy Lorenzo Dalla Porta
Kalex 3'37.168 20 Laps
Italy Stefano Manzi
MV Agusta 3'37.460 20 Laps

partages
commentaires
Jorge Martín négatif au COVID-19

Article précédent

Jorge Martín négatif au COVID-19

Article suivant

Un Grand Prix de France "miraculé" et soulagé de se tenir enfin

Un Grand Prix de France "miraculé" et soulagé de se tenir enfin
Charger les commentaires