Márquez remporte sa première victoire, Morbidelli abandonne

partages
commentaires
Márquez remporte sa première victoire, Morbidelli abandonne
Par : Willy Zinck
8 mai 2017 à 15:38

Le pilote espagnol a profité à Jerez de la chute de son coéquipier et leader du championnat pour signer son premier succès dans la catégorie.

Podium : le vainqueur Alex Marquez, Marc VDS, le deuxième, Francesco Bagnaia, Sky Racing Team VR46, le troisième, Miguel Oliveira, Red Bull KTM Ajo
Mattia Pasini, Italtrans Racing Team
Franco Morbidelli, Marc VDS
Alex Marquez, Marc VDS
Le vainqueur Alex Marquez, Marc VDS
Francesco Bagnaia, Sky Racing Team VR46
Francesco Bagnaia, Sky Racing Team VR46
Miguel Oliveira, Red Bull KTM Ajo
Luca Marini, Forward Racing
Mattia Pasini, Italtrans Racing Team
Le poleman Alex Marquez, Marc VDS, le deuxième, Franco Morbidelli, Marc VDS
Miguel Oliveira, Red Bull KTM Ajo
Franco Morbidelli, Marc VDS
Fabio Quartararo, Pons HP 40
Lorenzo Baldassarri, Luca Marini, Forward Racing
Le vainqueur Alex Marquez, Marc VDS
Franco Morbidelli, Marc VDS
Franco Morbidelli, Marc VDS

Avant le départ de ce Grand Prix d'Espagne, on se demandait qui allait bien pouvoir se mettre en travers de la route de Franco Morbidelli, irrésistible en ce début de saison et vainqueur de la totalité des courses qui s'étaient disputées jusque-là.

Finalement, c'est Alex Márquez qui a endossé ce rôle d'empêcheur de tourner en rond et qui a ravi son public après un week-end parfaitement contrôlé. Parti en pole position, la première de sa carrière en Moto2, le pilote espagnol perdait un petit peu de terrain sur son coéquipier italien au départ et laissait celui-ci s'engouffrer à pleine vitesse au premier virage.

À trop grande vitesse même, puisque Morbidelli manquait totalement son freinage et permettait immédiatement à Márquez de reprendre le dessus en lui faisant une contre-trajectoire. Le meilleur départ était en fait l'oeuvre de Xavi Vierge, qui bondissait de la septième à la troisième place en quelques centaines de mètres, après avoir dépassé Dominique Aegerter.

Le pilote suisse n'allait cependant pas attendre pour reprendre son dû, redoublant l'Espagnol après quelques virages. En tête, les deux pilotes du team Marc VDS profitaient de cette lutte pour la troisième place pour s'échapper et creuser un premier écart d'une seconde sur la concurrence. 

Derrière ce quatuor de tête, Francesco Bagnaia était lui aussi l'auteur d'un bon envol et prenait la cinquième place à Mattia Pasini. Les deux transalpins profitaient ensuite de l'effet de synergie pour revenir et passer Aegerter dans le troisième tour.

Jeu de quilles pour Corsi

Vierge avait pour sa part fait les frais d'un freinage totalement manqué de Simone Corsi à l'approche de Dry Sack. Le pilote italien tirait tout droit et renversait comme dans un jeu de quilles l'Espagnol ainsi que Takaaki Nakagami. Le pilote japonais parvenait à repartir, non sans présenter un carénage fortement endommagé.

En tête de course, les deux leaders poursuivaient leur chevauchée solitaire et affichaient après cinq tours pas moins de quatre secondes d'avance sur Bagnaia. Une trop belle avance qui a peut-être déconcentré Alex Márquez, qui sortait totalement de la bonne trajectoire dans le virage 5, une longue courbe à droite, alors que l'on venait d'entrer dans le huitième tour.

Morbidelli n'en attendait pas tant et profitait de l'erreur de son coéquipier pour s'infiltrer et prendre le la première place. Un leadership que l'Italien n'allait pas longtemps conserver, puisqu'il chutait dès le tour suivant alors qu'il ne subissait pourtant pas de réelle pression de la part de Márquez. 

Fin de série pour Morbidelli

Sur la bonne trajectoire, le leader du championnat perdait l'avant de sa machine et voyait ses ambitions d'une quatrième victoire de rang s'évaporer en Andalousie. Reparti tant bien que mal sur sa machine, le transalpin regagnait les stands pour finalement jeter l'éponge.

Cet accident laissait donc Márquez seul en tête, avec toujours un matelas confortable de quatre secondes d'avance sur son plus proche adversaire. Il fallait donc se tourner vers Miguel Oliveira, très en forme, pour voir de l'action en piste. 

Le pilote KTM Ajo passait Aegerter peu avant la mi-course et avait désormais en ligne de mire Pasini, qui venait d'hériter de la troisième place suite au retrait de son compatriote Morbidelli. Oliveira revenait fort et maintenait la pression sur l'Italien, en délicatesse avec ses gommes, pour finalement prendre le dessus dans le 21e tour et arracher une place sur le podium.

Plus bas dans la hiérarchie, c'était au tour du deuxième du championnat, Thomas Lüthi, de manquer le point de corde dans le virage 6. L'Helvète frôlait son compatriote Aegerter, lui aussi en difficulté et qui avait dû céder un peu plus tôt sous les coups de butoir de Luca Marini et Marcel Schrotter, respectivement cinquième et sixième sous le drapeau à damier.

Devant, Márquez ne commettait aucune erreur et naviguait sereinement vers sa première victoire dans la catégorie. "Je suis très content", s'est-il réjoui après la course au micro du site officiel du MotoGP. "J'ai fait plus d'erreurs que d'habitude. Mais peu importe si l'on gagne. Quand j'ai vu Franco [Morbidelli] chuter, j'ai décidé de garder une marge [de sécurité], car c'était facile de faire une erreur."

Au final, le petit frère de Marc devance Bagnaia et Oliveira sur le podium de ce Grand Prix d'Espagne. Le premier cité n'a pas caché sa joie après la course, reconnaissant que le rythme des pilotes du team Marc VDS était difficilement soutenable. "Le rythme de Márquez et de Morbidelli était bien meilleur. Je savais que c'était impossible de les suivre, alors je suis resté sur mon rythme. Les pneus se dégradaient rapidement et c'était facile de faire une erreur. Pasini [sic] se rapprochait, donc j'ai quand même attaqué pour recreuser l'écart, et j'ai réussi à finir deuxième."

Au championnat, l'abandon de Morbidelli n'est finalement pas profitable à son dauphin, Lüthi, et c'est le statu quo qui prévaut au général, alors qu'Oliveira reste troisième. Le trio de tête se tient cependant en seulement 16 points, et voit revenir sur lui le vainqueur du jour, Márquez, quatrième du classement.

Moto2 - Jerez - Course

Pos.PiloteMotoÉcart
1 spain Álex Márquez  Kalex 43'24.350
2 italy Francesco Bagnaia  Kalex 3.442
3 portugal Miguel Oliveira  KTM 4.958
4 italy Mattia Pasini  Kalex 6.824
5 italy Luca Marini  Kalex 6.917
6 germany Marcel Schrötter  Suter 9.561
7 switzerland Dominique Aegerter  Suter 10.266
8 switzerland Thomas Lüthi  Kalex 11.594
9 colombia Yonny Hernández  Kalex 19.212
10 spain Axel Pons  Kalex 19.293
11 italy Lorenzo Baldassarri  Kalex 19.672
12 spain Jorge Navarro  Kalex 24.487
13 malaysia Hafizh Syahrin  Kalex 25.522
14 spain Ricard Cardus  KTM 26.049
15 japan Tetsuta Nagashima  Kalex 26.089
16 france Fabio Quartararo  Kalex 29.877
17 spain Edgar Pons  Kalex 33.799
18 spain Isaac Viñales  Kalex 35.196
19 belgium Xavier Simeon  Kalex 40.950
20 switzerland Jesko Raffin  Kalex 43.165
21 japan Takaaki Nakagami  Kalex 43.282
22 australia Remy Gardner  Tech 3 47.675
23 italy Axel Bassani  Speed Up 48.478
24 italy Federico Fuligni  Suter 1'11.416
25 italy Stefano Manzi  Kalex 1'15.738
26 italy Andrea Locatelli  Kalex 1 tour
Ab. germany Sandro Cortese  Suter 9 tours
Ab. spain Xavi Vierge  Tech 3 9 tours
Ab. malaysia Khairul Pawi  Kalex 12 tours
Ab. spain Iker Lecuona  Kalex 14 tours
Ab. italy Franco Morbidelli  Kalex 17 tours
Ab. italy Simone Corsi  Speed Up 23 tours
Prochain article Moto2
Forward Racing : "Étonnés par l’évolution de Marini !"

Previous article

Forward Racing : "Étonnés par l’évolution de Marini !"

Next article

Morbidelli promu par Marc VDS en MotoGP dès 2018 ?

Morbidelli promu par Marc VDS en MotoGP dès 2018 ?

À propos de cet article

Séries Moto2
Événement Jerez
Catégorie Course
Lieu Circuito de Jerez
Auteur Willy Zinck
Type d'article Résumé de course