Morbidelli ouvre son compteur, Quartararo se rassure

partages
commentaires
Morbidelli ouvre son compteur, Quartararo se rassure
Par : Medhi Casaurang-Vergez
27 mars 2017 à 10:30

Le pilote italien a dominé la manche d'ouverture de la saison, ne laissant que des miettes à Lüthi et Nakagami. Quartaro termine avec les honneurs dans le top dix.

Thomas Luthi, CarXpert Interwetten; Alex Marquez, Marc VDS; Takaaki Nakagami, Idemitsu Honda Team Asia
Francesco Bagnaia, Sky Racing Team VR46 mène
Marcel Schrötter, Dynavolt Intact GP
Miguel Oliveira, Red Bull KTM Ajo, Takaaki Nakagami, Idemitsu Honda Team Asia
Franco Morbidelli, Marc VDS
Brad Binder, Red Bull KTM Ajo
Brad Binder, Red Bull KTM Ajo
Franco Morbidelli, Marc VDS
Podium ; le deuxième, Thomas Luthi, CarXpert Interwetten; le vainqueur Franco Morbidelli, Marc VDS,; le troisième, Takaaki Nakagami, Idemitsu Honda Team Asia
Alex Marquez, Marc VDS
Franco Morbidelli, Marc VDS
Fabio Quartararo, Pons HP 40
Alex Marquez, Marc VDS
Alex Marquez, Marc VDS
Franco Morbidelli, Marc VDS, mène après le départ
Le départ
Brad Binder, Red Bull KTM Ajo
Stefano Manzi, Sky Racing Team VR46
Miguel Oliveira, Red Bull KTM Ajo
Xavier Simeon, Tasca Racing Scuderia Moto2
Jesko Raffin, CarXpert Interwetten
Fabio Quartararo, Pons HP 40
Thomas Luthi, CarXpert Interwetten; Alex Marquez, Marc VDS
Marcel Schrötter, Dynavolt Intact GP
Fabio Quartararo, Pons HP 40
Thomas Luthi, CarXpert Interwetten
Dominique Aegerter, Kiefer Racing
Thomas Luthi, CarXpert Interwetten
Franco Morbidelli, Marc VDS mène le peloton
Stefano Manzi, Sky Racing Team VR46
Brad Binder, Red Bull KTM Ajo
Luca Marini, Forward Racing
Brad Binder, Red Bull KTM Ajo
Bo Bendsneyder et Miguel Oliveira, Red Bull KTM Ajo

L’heure de la rentrée des classes a sonné pour les 34 pilotes du Championnat du monde Moto2. Pour les débuts de la saison, ce furent les redoublants qui ont monopolisé les premiers rôles, talonnés par quelques nouveaux venus, dont un Français...

Pour ajouter du piment à une discipline naturellement riche en rebondissements, la grille de départ a été déterminée au cumul des trois séances d’essais libres disputées. Les qualifications n’ont pas eu lieu, pour cause de pluie diluvienne sur le circuit de Losail le samedi. La hiérarchie s’en retrouvait chamboulée. L’équipe Marc VDS plaçait ainsi ses deux pilotes Franco Morbidelli et Alex Márquez sur les deux premières places. À leurs côtés, on retrouvait l’expérimenté Thomas Lüthi. Ce dernier est considéré par bon nombre d’observateurs comme un des favoris pour la couronne, lui qui avait obtenu le titre honorifique de vice-Champion en 2016.

Rivaux en Moto3 deux ans auparavant, Miguel Oliveira (cinquième) et Danny Kent (sixième) signaient leurs meilleures performances dans la catégorie et se plaçaient sur la deuxième ligne. Quant à l’unique pilote tricolore engagé, Fabio Quartararo, il confirmait la bonne impression des tests hivernaux avec un dixième temps.

Lüthi et Morbidelli donnent le ton

Le dimanche, les orages ne furent plus qu’un vilain souvenir. Quelques nuages persistaient au-dessus du tracé, permettant à la température de franchement diminuer (23 degrés dans l’air et sur le tarmac). Fort heureusement, le calamiteux spectacle de l’année dernière, où de multiples pilotes avaient effectué un faux départ, ne se reproduisait pas. C’est sans encombre que la meute aborda les premiers virages. Aucune chute n’était à signaler, avant que Remy Gardner, Mattia Pasini et Hafizh Syahrin ne s’accrochent à la fin du premier tour.

Deux hommes se distinguaient dans le peloton. Stefano Manzi, recrue de la VR46 Riders Academy, dépassait 11 concurrents pour se retrouver 21e, tandis que Xavi Vierge remontait trois places, passant du huitième au cinquième rang.

À l’avant, Thomas Lüthi et Franco Morbidelli s’échangèrent le commandement. Le duel dura un peu moins de trois tours, avant que les positions ne soient figées, l’Italien devançant le Suisse. Le petit frère de Marc Márquez, Alex Márquez, ne demandait pas son reste pour s’immiscer dans la bagarre.

 

Une lutte à trois qui ne tint pas longtemps, puisque l’Espagnol baissait lentement mais sûrement sa cadence, en proie à une usure prématurée des pneus. Celui-ci faisait le grand chassé-croisé avec Miguel Oliveira. Sur sa toute nouvelle KTM, le Portugais faisait feu de tout bois, et enrhumait bon nombre de concurrents !

Quartararo satisfait

Comme de coutume au Qatar, le freinage en bout de ligne droite des stands fut l’endroit propice à de nombreuses attaques, comme celle de Fabio Quartararo sur Luca Marini. Les deux teenagers se sont battus comme des chiffonniers durant une grande partie de la course, pour ce qui allait être la sixième place.

Au final, l’Italien devançait le Français de deux dixièmes, un résultat qui donne néanmoins le sourire au Français. "J’ai fait une course plutôt bonne. Le point négatif a été mon mauvais départ. On sait que dans cette catégorie, c’est fondamental de bien s’élancer, sinon les pilotes de devant s’échappent et il est impossible de garder le contact avec eux ensuite", analysait le pilote âgé de 17 ans.

"Je suis descendu au 15e rang, avant de remonter, et de finir septième. Je suis satisfait, j’ai fait une bonne fin de semaine, toujours parmi les dix premiers. Je suis impatient d’être en Argentine", concluait l’ancien champion CEV Moto3,visiblement ravi.

Morbidelli ne s'enflamme pas

Pour Franco Morbidelli, la fin d’épreuve n’était plus qu’une formalité. Après avoir creusé un écart conséquent (près de trois secondes), le pilote transalpin pouvait laisser exploser sa joie en passant la ligne d’arrivée. Si 2016 avait été synonyme de podiums, 2017 lui ouvrait déjà la porte du succès ! "Je me sentais bien, mon rythme était très fort", se congratulait le vainqueur. "J’ai pu m’échapper une fois que je me suis débarrassé de Lüthi. Avec une piste dégagée, la course ne m’a pas semblé difficile. Il faudra voir sur les autres épreuves si j’ai amélioré mon point faible, qui était ma gestion des fins de courses."

Il devient logiquement le leader du classement général, après voir acquis la première victoire de sa carrière en Moto2. Un statut qui ne change pas sa vie de pilote. "Je suis heureux ce soir, je le serai probablement quelques jours encore, mais après il faudra repartir !" Son équipier Alex Márquez terminait quant à lui cinquième.

Battu mais souriant, Thomas Lüthi confirmait son aisance sur ce circuit, lui qui l’avait emporté la saison passée. "Je savais que Franco pouvait aller plus vite. Mais c’était agréable de pouvoir contrôler l’écart derrière moi, à la fin j’ai pu attaquer un peu plus. Les essais n’ont pas été faciles puisque je suis tombé, c’est pourquoi je veux remercier l’équipe et mes mécaniciens pour leur travail."

Discret tout en restant efficace pendant les vingt tours, Takaaki Nakagami complétait le podium. "J’ai bien essayé de suivre Lüthi, mais l’écart restait le même, tour après tour. Puis, Oliveira s’est rapproché de moi dans les derniers tours, c’était une situation difficile", racontait celui qui s’était montré particulièrement véloce lors des essais hivernaux à Losail. "La moto était légèrement instable par rapport à celles de Morbidelli et Lüthi, mais ce n’est que la première course, je suis heureux de démarrer de cette façon."

Au rang des déceptions, Jorge Navarro n’a pas terminé sa première épreuve dans la classe intermédiaire, la faute à une chute. L’air du Moto2 n’a apparemment pas profité à Yonny Hernández, le Colombien, transfuge du MotoGP terminait laborieusement 18e. Quant au Champion du monde sortant du Moto3, Brad Binder, couvé par KTM, il a découvert l’adversité avec une 20e place finale.

Moto2 - Losail - Course

PosPiloteMotoÉcart
1 italy Franco Morbidelli  Kalex  
2 switzerland Thomas Luthi  Kalex 2.681
3 japan Takaaki Nakagami  Kalex 3.304
4 portugal Miguel Oliveira  KTM 3.584
5 spain Álex Márquez  Kalex 11.226
6 italy Luca Marini  Kalex 13.747
7 france Fabio Quartararo  Kalex 13.988
8 italy Lorenzo Baldassarri  Kalex 17.465
9 spain Xavi Vierge  Tech 3 17.477
10 spain Axel Pons  Kalex 17.767
11 switzerland Dominique Aegerter Suter 17.802
12 italy Francesco Bagnaia  Kalex 18.090
13 united_kingdom Danny Kent  Suter 19.323
14 switzerland Jesko Raffin  Kalex 22.798
15 belgium Xavier Simeon  Kalex 24.009
16 germany Marcel Schrötter  Suter 24.077
17 italy Simone Corsi  Speed Up 28.193
18 colombia Yonny Hernández  Kalex 31.828
19 japan Tetsuta Nagashima  Kalex 31.839
20 south_africa Brad Binder  KTM 34.046
21 spain Isaac Viñales  Kalex 40.227
22 germany Sandro Cortese  Suter 40.279
23 spain Julian Simon  Kalex 40.446
24 italy Mattia Pasini  Kalex 42.501
25 spain Ricard Cardus  Speed Up 43.000
26 spain Edgar Pons  Kalex 47.072
27 italy Andrea Locatelli  Kalex 47.486
28 malaysia Khairul Pawi  Kalex 51.206
29 italy Stefano Manzi  Kalex 1'02.080
Ab.  spain Jorge Navarro  Kalex 12 tours
Ab.  malaysia Hafizh Syahrin  Kalex 12 tours
Ab.  qatar Saeed Al Sulaiti  Speed Up 15 tours
Ab.  australia Remy Gardner  Tech 3  
Article suivant
Qui pour succéder à Johann Zarco en 2017 ?

Article précédent

Qui pour succéder à Johann Zarco en 2017 ?

Article suivant

Lüthi sur le podium, Aegerter et Raffin brillent dans le désert

Lüthi sur le podium, Aegerter et Raffin brillent dans le désert
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Moto2
Événement Losail
Catégorie Course
Lieu Losail International Circuit
Auteur Medhi Casaurang-Vergez