Il y a 4 ans, la victoire qui a tout changé pour Quartararo

Il y a quatre ans jour pour jour, Fabio Quartararo gagnait pour la première fois au niveau mondial dans la catégorie Moto2. Retour sur ce Grand Prix qui lui a ouvert les portes du MotoGP.

Il y a 4 ans, la victoire qui a tout changé pour Quartararo

Fabio Quartararo arrive en vainqueur au Sachsenring ce week-end après avoir remporté le Grand Prix de Catalogne il y a deux semaines. C'est précisément sur ce circuit de Barcelone que le Français s'est imposé pour la première fois de sa carrière au niveau mondial, le 17 juin 2018. Il évoluait alors dans la catégorie Moto2 et cette victoire allait se révéler décisive pour son arrivée en MotoGP la saison suivante.

En 2018, Quartararo en est à sa deuxième année dans la catégorie intermédiaire et tente de gagner en régularité après plusieurs saisons compliquées. Arrivé en effet trois ans auparavant en Championnat du monde, à seulement 15 ans mais déjà auréolé de deux titres en CEV, il s'était retrouvé au cœur de l'attention pour ses débuts en Moto3 en raison de sa précocité et de l'étiquette de "nouveau Márquez" dont il était affublé, mais n'était pas parvenu à s'imposer aux avant-postes. Malgré deux podiums décrochés lors de sa première saison, il s'était par la suite fait plus discret, obtenant des résultats en dents de scie et devant changer d'équipe chaque année.

Arrivé en Moto2 en 2017, il compte une sixième place à Misano comme meilleur résultat dans la catégorie lorsque démarre la saison 2018. En dépit de son passage du team Pons, où la pression est forte, à la structure plus familiale de Speed Up, l'entame est à nouveau compliquée avec deux résultats en dehors des points et un top 15, mais le retour en Espagne va tout changer.

Quartararo commence à gagner en régularité à partir du quatrième Grand Prix, à Jerez, avant de passer un cap avec son équipe lors des qualifications de Barcelone. Auteur de la pole position pour la première fois de sa carrière en Moto2, il voit alors un premier podium lui tendre les bras.

Fabio Quartararo en pole position

Fabio Quartararo en pole position

Dimanche 17 juin. À l'extinction des feux, le Français ne réalise pas le meilleur envol et se retrouve quatrième, derrière Álex Márquez, Marcel Schrötter et Pecco Bagnaia. Tandis que l'Italien rétrograde, Quartararo s'empare de la troisième position, avec Miguel Oliveira dans sa roue. Parti 17e sur la grille, le Portugais a pris un incroyable départ et s'est déjà porté à la quatrième place en seulement deux tours !

Trois boucles plus tard, il passe Quartararo puis Schrötter, et le Français lui emboîte le pas en prenant à son tour l'avantage sur le pilote allemand. Tous deux se lancent alors à la poursuite de Márquez, qui a pris quelques dixièmes d'avance, et dès le huitième tour Oliveira le dépasse, rapidement suivi par Quartararo.

Le Français n'en reste pas là et double le pilote Ajo un tour plus tard. Enchaînant les chronos au guidon d'une machine en progrès par rapport au début du championnat et désormais dotée d'un nouveau bras oscillant lui permettant de gagner en grip, il affiche sa suprématie. Il n'est pas inquiété pendant les 11 boucles restantes et passe la ligne d'arrivée avec 2"4 d’avance, décrochant ainsi sa première victoire en Championnat du monde.

Fabio Quartararo devant Miguel Oliveira et Álex Márquez

Fabio Quartararo devant Miguel Oliveira et Álex Márquez

"C'est incroyable, je ne réalise pas que j'ai gagné !" s'émerveille-t-il alors auprès du site officiel du MotoGP, premier Français à gagner depuis Johann Zarco en 2016 et désormais deuxième plus jeune vainqueur du Moto2 après Marc Márquez. "On ne s'y attendait pas vraiment. L'équipe m'avait dit qu'un top 5 serait un bon résultat, je leur avais dit oui, mais dans ma tête je savais que je voulais être parmi les trois premiers pour faire un podium. Je suis vraiment content. Je me suis dit que c'était comme des essais libres. J'ai regardé mes chronos, je voulais rouler en 1'44, [enchaîner] les tours et voir le drapeau à damier."

Miguel Oliveira et Álex Márquez l'accompagnent sur le podium, tandis que Marcel Schrötter, Xavi Vierge, Brad Binder, Lorenzo Baldassarri, Pecco Bagnaia, Sam Lowes et Iker Lecuona complètent le top 10. Des pilotes qui, pour certains, vont le retrouver très bientôt parmi l'élite, mais entre-temps, Quartararo aura pris du galon. Car cette victoire tant attendue va se révéler être un véritable tournant dans sa carrière.

Sportivement, il a le sentiment d'avoir "vraiment passé un bon cap" et nourrit dès lors l'objectif "de toujours se classer dans [le top] 5 ou 6" afin d'éradiquer l'irrégularité qui l'a poursuivi jusqu'alors. "On progresse depuis Jerez et maintenant je veux être aux avant-postes", prévient le Français sitôt son trophée soulevé. Sur le podium lors du GP suivant aux Pays Bas, il gagnera à nouveau au Japon mais se verra disqualifié en raison d'une pression de pneus trop basse. Il terminera néanmoins toutes les courses dans le top 10 et conclura l'année à la dixième place du championnat.

Mais ce succès a déjà porté ses fruits bien avant la conclusion de cette saison, au-delà sans doute des espoirs du jeune Niçois. Ce qui aurait pu être considéré comme un coup d'éclat lui a en effet ouvert les portes du MotoGP, son manager parvenant à se positionner alors que le team Petronas SRT préparait son arrivée en MotoGP. Très rapidement, Quartararo a obtenu la possibilité de rejoindre le nouveau team satellite de Yamaha pour l'année suivante, qu'il a acceptée sur-le-champ. Dès lors, la machine Quartararo était lancée !

Lire aussi :
Miguel Oliveira, Fabio Quartararo et Álex Márquez sur le podium

Miguel Oliveira, Fabio Quartararo et Álex Márquez sur le podium

partages
commentaires

Related video

Vietti prend sa revanche, Ogura en difficulté
Article précédent

Vietti prend sa revanche, Ogura en difficulté

Article suivant

Fernández maître du Sachsenring et désormais prétendant au titre

Fernández maître du Sachsenring et désormais prétendant au titre