Quatre ans après, Sam Lowes de retour à la victoire

Après avoir plusieurs fois touché la victoire du doigt, Sam Lowes est cette fois parvenu à ses fins et s'est imposé au Grand Prix de France. Une victoire qui marque son retour au sommet après quatre années mouvementées.

Quatre ans après, Sam Lowes de retour à la victoire

La dernière fois qu'on l'avait vu gagner, c'était en Aragón en 2016. Quelques semaines plus tard, Sam Lowes quittait le Moto2 pour rejoindre le MotoGP avec Aprilia, un transfert synonyme de calvaire pour lui. De retour dans la catégorie intermédiaire après ce bref intermède, il lui a fallu deux saisons pour retrouver les avant-postes, au gré de trois changements d'équipe en trois ans qui l'ont finalement mené à remplacer Álex Márquez, Champion du monde en titre, chez Marc VDS. Après trois podiums cette saison, Lowes était à nouveau dans le coup au Mans, et cette fois la chance lui a souri.

Lire aussi :

Lorsque le coup d'envoi de la course a été donné, sur une piste encore légèrement humide après la pluie qui avait touché le circuit en début d'après-midi, le poleman Joe Roberts manquait à l'appel, victime d'un problème sur sa machine avant le tour de chauffe et contraint à un improbable départ lancé derrière la voiture de sécurité. C'est alors Remy Gardner qui s'est s'élancé en tête, suivi par Xavi Vierge et Sam Lowes, avant que l'Anglais ne prenne les commandes dans le deuxième tour, passant le pilote Petronas à La Chapelle puis celui du team SAG au Garage Vert.

Dans le septième tour, toutefois, c'est l'autre machine du team Petronas qui a profité d'une grosse chaleur de Lowes dans cette même portion du Garage Vert, l'Anglais ayant été obligé de faire une excursion hors piste pour éviter la correctionnelle au freinage. Pendant 14 tours, l'ancienne star du championnat britannique a alors mené cette course, bénéficiant vite d'une avance nette sur Lowes.

Celui-ci avait toutefois déjà fortement réduit son retard lorsque les espoirs d'une première victoire pour Dixon se sont envolés. Au 22e tour, l'Anglais est parti à la faute, perdant l'avant sur la partie humide de la piste dans le dernier virage.

Alors que le pilote Petronas affichait toute sa peine face à ce succès qui lui échappait, son compatriote récupérait les rênes, cette fois pour ne plus les lâcher. Car les deux hommes avaient depuis longtemps déjà fait le trou sur leurs poursuivants. Jorge Martín et Xavi Vierge partis à la faute dès les premiers tours, c'est le trio formé par Bezzecchi, Gardner et Fernández qui s'est stabilisé aux rangs de poursuivants, eux aussi très fortement détachés du reste du peloton. En toute fin de course, Remy Gardner a réussi à trouver l'ouverture pour dépasser Marco Bezzecchi, ce qui lui a valu la deuxième place finale alors qu'Augusto Fernández, coéquipier de Sam Lowes, franchissait la ligne d'arrivée quatrième.

"Merci à toute l’équipe de m’avoir ramené sur le chemin de la victoire et du succès. Je suis vraiment reconnaissant de ce que chacun a fait pour moi", commentait Sam Lowes, soulagé. "Ce week-end a été fantastique, la journée a été superbe ! On savait depuis un moment qu’on se rapprochait de ce résultat, on savait que si on continuait à enchaîner les courses comme celles du week-end dernier le travail allait finir par payer. Voilà, c’est fait. C’est génial de renouer avec la victoire après toutes ces années. Je suis heureux et fier de moi."

Pas de points pour Marini

Avec des leaders d'un tout autre niveau dimanche, Tom Lüthi a validé la cinquième place, mais à 21 secondes du vainqueur. Et on retrouvait derrière lui un Joe Roberts revenu du diable vauvert après son départ chaotique. Fabio Di Giannantonio et Lorenzo Baldassarri ont franchi la ligne d'arrivée peu après lui, de même qu'Enea Bastianini, qui pensait ainsi limiter les dégâts dans l'optique du championnat après une course discrète. Le pilote italien a toutefois été pénalisé après l'arrivée pour un changement de pneu non autorisé, et a dû par conséquent se contenter de la 11e place, ce qui a promu Somkiat Chantra et Marcel Schrötter.

Lire aussi :

Quant à l'autre prétendant au titre, Luca Marini, il n'a pu obtenir que la 17e position, sans pouvoir sauver le moindre point d'un week-end qui l'a vu protagoniste d'un highside d'une violence inouïe vendredi. Passé par l'hôpital, le pilote italien a pu reprendre la piste samedi grâce à l'absence de fracture, néanmoins sa cheville très douloureuse a tout de même gâché son week-end.

Il a quitté Le Mans avec une avance de 15 points au championnat, toujours devant Bastianini. Derrière eux, Bezzecchi est revenu à 20 points et Lowes à 22. Quant à Martín, après deux forfaits engendrés par une contamination au COVID-19, un abandon mécanique à Barcelone et maintenant une chute, il apparaît à 71 points du leader, ses derniers espoirs de titre logiquement envolés.

France Grand Prix de France Moto2

P. Pilotes Temps Ecart Intervalle
1 United Kingdom Sam Lowes
41'27.648
2 Australia Remy Gardner
41'31.470 3.822 3.822
3 Italy Marco Bezzecchi
41'31.832 4.184 0.362
4 Spain Augusto Fernández
41'33.532 5.884 1.700
5 Switzerland Thomas Lüthi
41'49.316 21.668 15.784
6 United States Joe Roberts
41'56.845 29.197 7.529
7 Italy Fabio Di Giannantonio
41'59.897 32.249 3.052
8 Italy Lorenzo Baldassarri
42'02.024 34.376 2.127
9 Thailand Somkiat Chantra
42'03.040 35.392 1.016
10 Germany Marcel Schrötter
42'03.169 35.521 0.129
11 Italy Enea Bastianini
42'05.368 37.720 2.199
12 Spain Hector Garzo
42'05.558 37.910 0.190
13 Spain Marcos Ramírez
42'06.071 38.423 0.513
14 Italy Stefano Manzi
42'11.112 43.464 5.041
15 Malaysia Hafizh Syahrin Abdullah
42'11.684 44.036 0.572
16 Italy Simone Corsi
42'11.865 44.217 0.181
17 Italy Luca Marini
42'27.198 59.550 15.333
18 Italy Lorenzo Dalla Porta
42'37.383 1'09.735 10.185
19 Spain Edgar Pons
42'37.399 1'09.751 0.016
20 Netherlands Bo Bendsneyder
42'40.578 1'12.930 3.179
21 Japan Tetsuta Nagashima
42'41.806 1'14.158 1.228
22 Piotr Biesiekirski
42'22.176 1 Lap 1 Lap
Malaysia Kasma Daniel Kasmayudin
United Kingdom Jake Dixon
33'17.263 5 Laps 2 Laps
Spain Jorge Navarro
31'04.549 7 Laps 2 Laps
Italy Nicolò Bulega
26'35.842 10 Laps 3 Laps
Indonesia Andi Gilang
9'04.310 20 Laps 10 Laps
Spain Xavi Vierge
7'04.154 21 Laps 1 Lap
Spain Jorge Martín
3'41.140 23 Laps 2 Laps

partages
commentaires
Pas de fracture pour Luca Marini après une effroyable chute

Article précédent

Pas de fracture pour Luca Marini après une effroyable chute

Article suivant

Albert Arenas, leader du Moto3, promu en Moto2 avec Aspar

Albert Arenas, leader du Moto3, promu en Moto2 avec Aspar
Charger les commentaires