Première pour Binder après l'accrochage des prétendants au titre

Après Brad Binder en MotoGP, c'est son frère Darryn qui a fêté cette saison un premier succès marquant, sa première victoire mondiale toutes catégories confondues.

Première pour Binder après l'accrochage des prétendants au titre

Darryn Binder a remporté sa première victoire Moto3 à l'issue d'un Grand Prix de Catalogne mouvementé qui a vu deux des prétendants au titre, John McPhee et Albert Arenas, chuter ensemble. Passé tout près du succès lors des deux courses de Misano, où il est tombé par deux fois dans les derniers tours, le pilote sud-africain a cette fois réussi une attaque dans le dernier tour pour arracher la première place à Dennis Foggia et ainsi s'imposer.

Lire aussi :

À l'extinction des feux, c'est le poleman, Tony Arbolino − dont le passage en Moto2 avec l'équipe Intact GP a été annoncé en marge du week-end − qui a pris les commandes de la course, jusqu'à se faire déloger par Albert Arenas et Darryn Binder dans le premier virage du troisième tour. Gabriel Rodrigo s'est brièvement porté en tête dans le quatrième tour, avant le retour aux commandes d'Arbolino, à un stade de la course où le groupe de tête comptait encore une dizaine de sérieux prétendants à la victoire.

Le groupe allait toutefois peu à peu s'écrémer, et la première grosse perte est survenue dans le sixième tour, lorsque McPhee, parti en force depuis la 12e place de la grille, a perdu le contrôle en tentant de déposséder Arenas de la deuxième position dans le virage 4, emmenant l'Espagnol avec lui dans sa chute.

Six pilotes se sont alors détachés, s'échangeant la place de leader à de nombreuses reprises comme le veut le rythme classique de la plus petite catégorie du championnat. Un septième homme a toutefois pu les rejoindre, Dennis Foggia, qui était descendu jusqu'à la 15e place avant de recoller. Particulièrement rapide ce dimanche, c'est lui qui dans le 14e tour a dépossédé Binder de la première place dont s'était emparé le Sud-Africain.

Vainqueur pour la première fois cet été à Brno, le pilote Leopard allait se montrer particulièrement difficile à dépasser, jusqu'au dernier tour. Binder a alors emmagasiné de la vitesse dans les quatre premiers virages, avant de faire l'intérieur à son rival dans le virage 5, le forçant par la même occasion à légèrement élargir, ce dont a immédiatement profité Arbolino pour s'emparer de la deuxième place.

Lire aussi :

Défensif une fois réinstallé en tête, Darryn Binder a mené sa KTM du team CIP à l'arrivée en première position, avec 0"103 d'avance sur un Tony Arbolino contraint de s'avouer vaincu. Le pilote d'Alain Bronec, déjà recruté par le team Petronas pour la saison prochaine, rejoint ainsi son frère aîné Brad, qui fut Champion du monde Moto3 en 2016, au rang des Sud-Africains vainqueurs dans la catégorie.

"J’ai été rapide tout le week-end, dès la première séance d’essais libres, et je me suis senti fort en prenant le départ de la course. Au petit déjeuner, j'avais dit à mon frère que je pouvais gagner, j’en étais sûr, et on a parlé de la façon dont je devais m’y prendre. Tout ce que je peux dire, c’est que le plan a fonctionné à la perfection", se réjouit Darryn Binder. "Je suis parvenu à ne pas commettre une seule erreur. J’ai roulé très proprement. Je me sentais assez rapide, alors je suis resté devant et à la fin, j’ai tout aligné parfaitement. Ça a mis du temps à venir et mais je suis content d’avoir enfin réussi !"

Arbolino manque encore la victoire mais empoche de gros points qui lui permettent de figurer en quatrième position au championnat, et ce alors que l'accrochage entre McPhee et Arenas y a de lourdes conséquences. Le pilote espagnol perd en effet la première place pour trois points au profit d'Ai Ogura, pourtant seulement 11e dimanche et pas encore intronisé au rang des vainqueurs malgré ses six podiums cette saison. Le Japonais compte désormais trois points d'avance sur Arenas, alors que McPhee figure en troisième position à 24 points.

Sergio García et Alonso López complétaient le premier groupe à l'arrivée, alors que Jaume Masiá, Gabriel Rodrigo et Raúl Fernández se sont fait détacher après un bon début de course. Masiá a passé la ligne d'arrivée en sixième position, devant Celestino Vietti, seulement tous deux ont ensuite été pénalisés pour avoir dépassé les limites de la piste, permettant à Romano Fenati de grimper au sixième rang du classement final. Rodrigo termine finalement dixième derrière, tandis que Fernández est 13e, devancé par Ogura et Filip Salac.

Spain GP de Catalogne Moto3

P. Pilotes Moto Temps Ecart
1 South Africa Darryn Binder
KTM 38'32.507
2 Italy Tony Arbolino
Honda 38'32.610 0.103
3 Italy Dennis Foggia
Honda 38'32.664 0.157
4 Spain Sergio García Dols
Honda 38'32.739 0.232
5 Spain Alonso López
Husqvarna 38'32.893 0.386
6 Italy Romano Fenati
Husqvarna 38'33.943 1.436
7 Spain Jaume Masia
Honda 38'33.725 1.218
8 Italy Celestino Vietti Ramus
KTM 38'33.800 1.293
9 Italy Niccolò Antonelli
Honda 38'34.435 1.928
10 Argentina Gabriel Rodrigo
Honda 38'34.439 1.932
11 Japan Ai Ogura
Honda 38'34.519 2.012
12 Czech Republic Filip Salač
Honda 38'35.043 2.536
13 Spain Raúl Fernández
KTM 38'36.079 3.572
14 Italy Stefano Nepa
KTM 38'37.307 4.800
15 Japan Ryusei Yamanaka
Honda 38'37.549 5.042
16 Belgium Barry Baltus
KTM 38'38.163 5.656
17 Japan Ayumu Sasaki
KTM 38'39.236 6.729
18 Japan Kaito Toba
KTM 38'46.063 13.556
19 Spain Jeremy Alcoba
Honda 38'46.712 14.205
20 Italy Riccardo Rossi
KTM 38'46.944 14.437
21 Japan Yuki Kunii
Honda 38'55.709 23.202
22 Switzerland Jason Dupasquier
KTM 38'57.539 25.032
23 Austria Maximilian Kofler
KTM 39'07.976 35.469
24 Malaysia Khairul Idham Pawi
Honda 39'08.003 35.496
Italy Andrea Migno
KTM 33'30.215 3 Laps
Spain Carlos Tatay
KTM 31'36.116 4 Laps
Italy Davide Pizzoli
KTM 20'25.588 10 Laps
Turkey Deniz Öncü
KTM 14'44.621 13 Laps
Spain Jose Garcia
Honda 14'44.723 13 Laps
United Kingdom John McPhee
Honda 9'12.123 16 Laps
Spain Albert Arenas
KTM 9'12.268 16 Laps
partages
commentaires
Romano Fenati renoue avec la victoire

Article précédent

Romano Fenati renoue avec la victoire

Article suivant

Un Grand Prix de France "miraculé" et soulagé de se tenir enfin

Un Grand Prix de France "miraculé" et soulagé de se tenir enfin
Charger les commentaires