Fenati revient aux affaires à Austin, Mir digère

Fin de série pour Joan Mir, qui, après deux victoires de rang, a dû marquer le pas face à Fenati. L'Italien a profité de la chute de Canet, en début de course, après une épreuve interrompue par un drapeau rouge

Fenati revient aux affaires à Austin, Mir digère
Podium : le vainqueur Romano Fenati, Marinelli Rivacold Snipers
Jorge Martin, Del Conca Gresini Racing Moto3
Romano Fenati, Marinelli Rivacold Snipers
Jorge Martin, Del Conca Gresini Racing Moto3
Jorge Martin, Del Conca Gresini Racing Moto3
Joan Mir, Leopard Racing
Joan Mir, Leopard Racing
Joan Mir, Leopard Racing
Fabio Di Giannantonio, Del Conca Gresini Racing Moto3
Lorenzo Dalla Porta, Aspar Team
Romano Fenati, Marinelli Rivacold Snipers
Nicolo Bulega, Sky Racing Team VR46
Romano Fenati, Marinelli Rivacold Snipers, passe l'arrivée en vainqueur
Nicolo Bulega, Sky Racing Team VR46
John McPhee, British Talent Team
Juan Francisco Guevara, RBA Racing Team
Aron Canet, Estrella Galicia 0,0, Romano Fenati, Marinelli Rivacold Snipers
Ayumu Sasaki, SIC Racing Team
Aron Canet, Estrella Galicia 0,0, Romano Fenati, Marinelli Rivacold Snipers
John McPhee, British Talent Team
Aron Canet, Estrella Galicia 0,0, prend la tête au départ

Satané drapeau rouge. Voici une couleur de drapeau que l'on n'apprécie pas de voir en course. Aaron Canet pourra surement s'en morfondre ces prochains jours. Ce dimanche, sous le soleil d'Austin, celui qui a coupé court au début de course en Moto3 était fort heureusement bénin, faisant suite à la chute de Toba après deux tours, mal placé dans une courbe et quelque peu sonné. Dans une situation assez périlleuse, le Japonais mettait du temps à se relever, forçant les commissaires à sortir le drapeau rouge. Il se relevait cependant, et revenait en course lors du second départ.

Revenons cependant à la tête de course.  Le pilote espagnol de Marc VDS, Aaron Canet, aura-t-il été la victime collatérale de cette interruption ? Très bien parti lors de ce premier départ, Canet, en pole, conservait la tête de course et commençait d'ores et déjà à creuser l'écart. Situation somme toute logique, tant il avait jusqu'ici dominé la course. Derrière, Joan Mir suivait à un rythme un ton en dessous, retenant un peloton où l'on retrouvait Martín, Bulega, Di Giannantonio ou Bastiannini. C'est alors que le drapeau rouge tombait, faisant repartir de zéro, avec la grille originale et seulement 12 tours à parcourir.

Tout refaire en partant de zéro, voici à quoi était condamné Aaron Canet. Derrière lui, Mir, Fenati, Bulega et Martín se sentaient déjà prêts à retenter leur chance. Chance que seul Fenati réussissait à saisir, se calant dès le début dans les échappements de Canet, auteur une nouvelle fois d'un excellent départ. Les deux hommes s'offraient ainsi une bagarre de tous les diables, Fenati reprenant Canet en bout de ligne droite, l'Espagnol rendant coup pour coup dans le dernier secteur. Trois tours durant, les échanges étaient superbes, carénage contre carénage.

Sous pression

Pourtant, les bagarres d'un tel niveau doivent trouver une conclusion, et celle-ci s'avérait très dure pour Canet qui chutait lourdement après un soleil dans le dernier virage, à la fin du troisième tour. Le pilote Marc VDS, mis sous pression par Fenati, en faisait un peu trop dans le dernier secteur, où il possédait jusqu'ici l'avantage, laissant le pilote au numéro 5 s'échapper. Dès lors, pour l'Italien, il n'en fallait plus pour le laisser glisser vers la victoire, d'autant que derrière, la bagarre pour le top 10 le laissait voir venir et gérer tranquillement sa fin de course.

 

Derrière en effet, cela s'écharpait sans merci entre Mir, Di Giannantonio, Martín, Bulega et Bastianini. Les cinq hommes se tenaient en à peine une seconde et s'échangeaient régulièrement les places sur le podium, avec un avantage à Mir et Martín en début de course. Vers le sixième tour, Di Giannantonio tentait son échappée pour rattraper le leader. Peine perdue cependant : après avoir creusé un petit écart, il se voyait repris par le petit groupe un peu en retrait.

Bulega, au tour sept, tentait à son tour sa chance, et en bout de ligne droite, en fin de second secteur, dépassait remarquablement le petit groupe composé à ce moment de Martín, Mir et Di Giannantonio. De même, au tour suivant, et au même endroit, il se faisait reprendre par Martín, qui, dès lors, ne comptait plus lâcher sa place. Toute cette bagarre faisait cependant les affaires de Oettl, Guevara et McPhee, qui revenaient dans la course au podium. Un peloton à huit qui offrait encore une fois de belles bagarres jusqu'à la fin de la course.

Mir désorbité

Cela, aux dépens finalement de Joan Mir, le leader du championnat se montrant un peu retrait depuis le début de la course. L'Espagnol glissait ainsi de la deuxième place sur la grille à la huitième, après avoir laissé McPhee et Guevara le reprendre. Une mauvaise affaire au niveau comptable.

Finalement, c'est Fenati qui s'imposait au terme de cette course en deux temps, devançant un Martín solide et un Di Giannantonio lui aussi finalement solide en fin de course, après avoir attaqué un peu trop tôt. De quoi offrir un joli double podium pour la formation Moto3 de Gresini.

 

Côté championnat, c'est la bonne affaire pour Fenati, qui, après un début de saison difficile, remonte à la quatrième place. Deuxième, Martín en profite également pour reprendre du terrain à Joan Mir, qui, lui, signe là la mauvaise opération du week-end. Huitième, il perd 16 points sur son dauphin, et voit fondre son avance à seulement six unités. Double vainqueur en début de saison, la campagne européenne lui permettra peut-être de reprendre sa marche en avant.

Moto3 - Austin - Course

Pos.PiloteMotoÉcart
1 italy Romano Fenati  Honda 27'15.841
2 spain Jorge Martin  Honda 4.504
3 italy Fabio Di Giannantonio  Honda 4.527
4 italy Enea Bastianini  Honda 4.673
5 italy Nicolò Bulega  KTM 4.968
6 spain Juanfran Guevara  KTM 5.618
7 united_kingdom John McPhee  Honda 5.687
8 spain Joan Mir  Honda 5.852
9 germany Philipp Oettl  KTM 6.594
10 south_africa Darryn Binder  KTM 12.709
11 spain Gabriel Rodrigo  KTM 13.240
12 italy Andrea Migno  KTM 13.285
13 france Jules Danilo  Honda 13.290
14 italy Niccolò Antonelli  KTM 13.412
15 belgium Livio Loi  Honda 13.491
16 spain Marcos Ramirez  KTM 23.922
17 italy Marco Bezzecchi  Mahindra 24.347
18 japan Ayumu Sasaki  Honda 24.650
19 malaysia Adam Norrodin  Honda 24.795
20 italy Tony Arbolino  Honda 25.166
21 spain Albert Arenas  Mahindra 26.811
22 spain Maria Herrera  KTM 27.431
23 czech_republic Jakub Kornfeil  Peugeot 37.960
24 thailand Nakarin Atiratphuvapat  Honda 41.408
25 italy Manuel Pagliani  Mahindra 43.789
26 italy Lorenzo dalla Porta  Mahindra 44.004
27 finland Patrik Pulkkinen  Peugeot 51.071
28  Gabriel Martinez-Abrego  KTM 51.438
Ab. japan Tatsuki Suzuki  Honda 3 tours
Ab. spain Aron Canet  Honda 9 tours
Ab. japan Kaito Toba  Honda 9 tours
Ab. netherlands Bo Bendsneyder  KTM  
partages
commentaires
Mir enchaîne avec autorité

Article précédent

Mir enchaîne avec autorité

Article suivant

Un test et une wild-card au Mans, en Moto3, pour Danny Kent

Un test et une wild-card au Mans, en Moto3, pour Danny Kent
Charger les commentaires