Course - Oliveira tient enfin sa première victoire!

La course Moto3 disputée ce dimanche au Mugello a tenu toutes ses promesses, offrant une confrontation en groupe, dont le vainqueur ne s'est dessiné que dans les derniers instants, au prix de très nombreux dépassements. Un vainqueur historique, car il est Portugais!

Jusqu'à 16 pilotes dans le groupe de tête

Après avoir décroché la pole position, Danny Kent craignait qu'il soit difficile de s'échapper durant cette course et ce fut bel et bien le cas. Sur ce rapide circuit, dont la ligne droite dépasse le kilomètre, l'aspiration trouve en effet toute son importance et elle a aujourd'hui contribué à sans cesse secouer le classement.

Une course tellement indécise que la vérité du premier tour n'était plus forcément celle du vingtième. Hiroki Ono en sait quelque chose, lui qui a signé le holeshot en s'élançant de la deuxième place mais ne termine qu'à la onzième position après avoir fait le yo-yo dans le classement.

Toutes les photos du GP d'Italie Moto3

Nombreux sont ceux qui ont visité tous les recoins de la hiérarchie, passant du rang de vainqueur potentiel à une place n'offrant potentiellement que quelques points. C'est le cas notamment de Miguel Oliveira, classé dixième dans le tour initial.

Et puisque personne n'a pu s'échapper, la victoire s'est jouée dans un groupe particulièrement fourni qui a compté jusqu'à 16 pilotes. Si une légère scission s'est dessinée à plusieurs reprises aux alentours de la huitième place, elle n'a jamais duré bien longtemps.

Oliveira a tenu bon

Leader à l'entame du dernier tour, Oliveira a immédiatement subi une attaque en règle au freinage de San Donato. Passé par Romano Fenati, Francesco Bagnaia et Danny Kent, le Portugais n'était plus que quatrième et subissait la pression d'Enea Bastianini et de Niccolò Antonelli. Six hommes capables d'un dernier coup de collier déterminant pour que la victoire se joue entre eux.

A Scarperia, Oliveira a répliqué et repris la tête à Fenati, pourtant galvanisé par sa victoire au Mans. Mauvaise stratégie de se placer devant pour la fin du dernier tour? Certainement, sauf que le pilote KTM a tenu bon. Kent a eu beau tenter de le passer à l'aspiration dans la dernière ligne droite, Oliveira a arraché la victoire, la première depuis ses débuts en 2012.

Leader à l'entrée du dernier virage, il n'était pas très à l'aise : "J'avais peur, mais j'avais essayé de le faire pendant de nombreux tours et je savais grâce à hier que j'étais très fort dans le dernier virage. J'avais dit que je ne voulais pas être en tête dans le dernier tour, mais je n'ai pas eu le choix."

Avec ces 20 points, Kent conserve la tête du Championnat. "Je ne voulais pas mener dans le dernier virage, on peut perdre la course comme ça," juge-t-il. "Je suis content de cette deuxième place, parce que le team a fait du super boulot et on creuse notre avance au Championnat. On est de plus en plus forts à chaque course."

La troisième place s'est jouée entre les Italiens Fenati et Bagnaia. Avantage au premier, au photo finish! "C'était une course très disputée et très difficile car les performances de mon pneu se sont immédiatement effondrées," explique-il.

Vient ensuite Bastianini, à qui il faudrait décerner une mention spéciale pour ses plongeons dans les freinages, et qui conserve la deuxième place du Championnat. Il voit cependant son retard sur Kent s'accentuer, tandis que Fenati gagne deux rangs et fait son entrée dans le top 3. Oliveira est quant à lui quatrième, avec un gain de quatre places.

Masbou : "J'aurais pu gagner"

Seul un des trois Français est à l'arrivée, en l'occurrence Alexis Masbou qui termine neuvième. Une véritable réussite alors qu'il occupait la 23e place sur la grille et pointait au 15e dans le premier tour. "Je suis fait pour la course, c'est certain, mais je ne m'attendais pas à faire une aussi belle course aujourd'hui," reconnaît Alexis. "Le week-end a été très difficile et on a changé beaucoup de choses, jusqu'à ce que j'aie un bien meilleur feeling hier. Vu mes chronos, avec une meilleure position de départ j'aurais pu gagner cette course."

Fabio Quartararo aurait lui aussi pu s'imposer, puisqu'en début d'épreuve il contribuait à animer le groupe de poursuivants dans lequel évoluaient également Masbou ou encore Oliveira, un groupe qui ne tardera pas à recoller aux leaders. Comme sur le Grand Prix de France, une chute a eu raison de ses ambitions.

Même sort pour Jules Danilo, qui a quitté la scène dans le dernier tour alors qu'il se battait pour le dernier point en jeu. Le dernier tour a également été le théâtre de la collision entre Efren Vazquez et Karel Hanika, deux des animateurs du Championnat.

Grand Prix d'Italie Moto3 - La course :

 Pos.  Nº  Pilote Moto  Ecart
1 44  Miguel Oliveira KTM  
2 52  Danny Kent Honda 0.071
3 Romano Fenati KTM 0.127
4 21  F.Bagnaia Mahindra 0.130
5 33  Enea Bastianini Honda 0.200
6 23  N.Antonelli Honda 0.381
7 Jorge Navarro Honda 1.498
8 32  Isaac Viñales Husqvarna 1.576
9 10  Alexis Masbou Honda 1.985
10 41  Brad Binder KTM 2.139
11 76  Hiroki Ono Honda 4.966
12 31  Niklas Ajo KTM 5.142
13 55  Andrea Locatelli Honda 5.160
14 11  Livio Loi Honda 5.161
15 16  Andrea Migno KTM 5.650
16 84  Jakub Kornfeil KTM 7.250
17 88  Jorge Martin Mahindra 8.568
18 40  Darryn Binder Mahindra 17.230
19 19  A.Tonucci Mahindra 17.291
20 17  John Mcphee Honda 17.305
21 Maria Herrera Husqvarna 17.337
22 65  Philipp Öttl KTM 26.448
23 Remy Gardner Mahindra 28.103
24 12  Matteo Ferrari Mahindra 28.136
25 22  Ana Carrasco KTM 28.176
26 63  M.Zulfahmi KTM 28.222
27 73  Anthony Groppi FTR Honda 28.819
28 98  Karel Hanika KTM 34.625
  Efrén Vázquez Honda Abandon
  95  Jules Danilo Honda Abandon
  58  J.F.Guevara Mahindra Abandon
  24  Tatsuki Suzuki Mahindra Abandon
  91  Gabriel Rodrigo KTM Abandon
  20  Fabio Quartararo Honda Abandon
  29  Stefano Manzi Mahindra Abandon
  72  Marco Bezzecchi Mahindra Abandon

 

A propos de cet article
Séries Moto3
Événement Mugello
Circuit Mugello
Pilotes Romano Fenati , Miguel Oliveira , Danny Kent
Équipes Ajo Motorsport , Leopard Racing
Type d'article Résumé de course
Tags grand prix italie, miguel oliveira, moto3, mugello, victoire