Darryn Binder victime du contexte et de la pression ?

Joan Mir et Jack Miller veulent relativiser l'erreur de Darryn Binder à Portimão, certes grossière mais qui prend selon eux des proportions trop élevées. Ils estiment que le Sud-Africain subit une pression particulière depuis l'annonce de sa promotion vers le MotoGP.

Darryn Binder victime du contexte et de la pression ?

Dennis Foggia a tout fait pour entretenir le duel pour le titre avec Pedro Acosta en Moto3 au GP de l'Algarve, mais l'Italien a vu ses dernières chances s'envoler dans une chute provoquée par Darryn Binder. Ce dernier a mis hors course Foggia et Sergio García en toute fin d'épreuve, après une tentative de dépassement jugée trop agressive puisqu'elle lui a valu une disqualification.

L'incident fait débat à plusieurs égards. Il a donc été déterminant pour l'attribution du titre mais il est aussi survenu dans un contexte où des mesures sont prises pour freiner l'agressivité des pilotes du Moto3. Il a enfin été provoqué par un pilote souvent critiqué pour ses manœuvres et encore plus scruté actuellement puisqu'il fera directement le saut jusqu'au MotoGP la saison prochaine, en intégrant le team RNF, ex-Petronas SRT.

Joan Mir est partisan de sanctions lourdes à la valeur éducative, pour faire comprendre à la jeune génération qu'un excès d'agressivité n'est pas la voie à suivre, mais il estime que le contexte a renforcé l'impression de danger dans l'incident survenu dimanche. "Dans une situation normale, je ne pense pas que cette manœuvre mériterait d'être suspendu deux courses", a commenté le pilote Suzuki en conférence de presse, faisant référence à la sanction que Deniz Öncü a purgé pour avoir provoqué le très gros accident du GP des Amériques.

"C'est une erreur qu'un pilote peut faire. Je ne pense pas que Darryn mérite ça [une suspension, ndlr]. On en fait quelque chose de plus gros parce que ça a décidé le championnat, donc on en fait une chose plus grosse que ce que c'était, à savoir une erreur. Mais si on parle de sécurité, [après] cette action Darryn doit être un modèle auprès des autres pilotes pour que ça ne se reproduise pas. Je pense qu'il faut une forme de pénalité parce que, si on est plus stricts quand on parle de sécurité, c'est la première étape vers un changement."

Jack Miller a exprimé une opinion similaire. L'Australien reconnaît que Darryn Binder fait souvent preuve d'un comportement trop agressif en piste mais concernant la manœuvre de dimanche, il rappelle que même les plus grands, comme Valentino Rossi, ont fait des bévues de la sorte. "Ce n'est pas qu'un seul pilote de Moto3 qui a fait cette erreur, tout le monde peut la faire", a souligné Miller. "Oui, Darryn est un peu 'sauvage'. [...] On a vu le GOAT [le meilleur pilote de tous les temps, ndlr], Valentino Rossi, faire la même erreur après neuf titres. Tout le monde peut la faire. C'est la course, des accidents peuvent arriver, et comme Joan l'a dit, tout le monde lui tombe dessus parce que c'est le championnat, mais ça arrive tous les week-ends en Moto3. Il faut faire quelque chose."

Darryn Binder, Petronas Sprinta Racing

Le pilote Ducati estime donc que Binder ne doit pas être cloué au pilori pour son dépassement manqué. "J'ai fait la même chose que Darryn", a confessé Miller, même si Pecco Bagnaia, également présent dans cette conférence l'a immédiatement interrompu pour lui dire que ses attaques n'étaient pas aussi agressives. "Des erreurs peuvent arriver, des incidents peuvent arriver", a repris Miller, déçu que cet incident éclipse la performance d'Acosta cette année.

"Ce n'est pas bien, à tous les niveaux : pour Foggia, évidemment, parce qu'il a perdu, mais aussi pour Pedro, parce que je pense que ça le prive des choses qu'il a réalisées cette saison comme rookie, de ce qu'il a fait en fin de saison. Je pense qu'il avait une grosse marge en fin de course et ça le prive du sentiment de s'être battu pour le championnat. C'était une manœuvre bizarre et comme je l'ai dit, ça peut arriver."

Je suis très bien placé pour parler de la pression qu'on a en venant directement du Moto3, tout ce qu'on nous met sur les épaules... Il découvre à peine ce qui va lui arriver en se confrontant à ce défi.

Jack Miller

Joan Mir voit dans l'accident de dimanche le signe de la pression que subit Darryn Binder en ce moment. Sa promotion en MotoGP a fait lever quelques sourcils, ses sept saisons en Moto3 ne l'ayant vu décrocher que six podiums et une victoire, et le Sud-Africain a peut-être du mal à gérer les regards portés sur lui.

"Je suis d'accord avec ce que Jack a dit. C'est un incident de course, une chose qui peut évidemment arriver, mais il y a un lien. Tout n'est pas la faute de Darryn, selon moi. La pression que ressent Darryn est incroyable, parce qu'il doit montrer pourquoi il passe en MotoGP l'an prochain. C'est sûr que cette pression ne l'aide pas à prendre de bonnes décisions. Sous pression, on fait tous des erreurs, c'est comme ça. Je pense que ce n'est pas facile de gérer une telle situation."

Et le seul pilote à avoir fait ce passage du Moto3 à la catégorie reine, Jack Miller, prévient Binder que cette pression ne va pas le lâcher : "Comme Joan l'a dit, je suis très bien placé pour parler de la pression qu'on a en venant directement du Moto3, tout ce qu'on nous met sur les épaules... Il découvre à peine ce qui va lui arriver en se confrontant à ce défi. Je suis le mieux placé pour lui dire."

"Suis-je nerveux ou inquiet [que Binder arrive en MotoGP] ?" s'est-il questionné. "Je ne pense pas. C'est une catégorie totalement différente. Le MotoGP est à un tout autre niveau et je ne pense pas qu'il faille s'en inquiéter. Aujourd'hui, OK, Darryn doit faire contrôler sa vue parce qu'il est arrivé beaucoup plus vite que ce qu'il aurait dû. Mais je pense parler au nom de tout le monde en disant qu'on peut faire des erreurs. Il faut voir comment ça va se passer."

Miller estime qu'il est surtout nécessaire de pousser les pilotes du Moto3 à revoir leur approche de leur compétition : "Je ne pense pas que la limite d'âge changera ça, parce que beaucoup de gens font ça en ayant bien plus de 18 ans. Ce n'est pas une histoire d'âge ou quelque chose comme ça, mais de bon sens et de respect de la personne avec qui on partage la piste. [...] Je ne vais pas le critiquer parce que j'ai fait des erreurs, on en a tous fait. Les erreurs peuvent arriver. C'est la vie."

Lire aussi :

partages
commentaires
Pour Leopard, Binder a "gâché tous les efforts" de Foggia
Article précédent

Pour Leopard, Binder a "gâché tous les efforts" de Foggia

Article suivant

Bagnaia propose une Super Licence en MotoGP après la polémique Binder

Bagnaia propose une Super Licence en MotoGP après la polémique Binder
Charger les commentaires