Moto3
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Fenati - Le titre paraît "désormais plus compliqué, mais pas impossible"

partages
commentaires
Fenati - Le titre paraît "désormais plus compliqué, mais pas impossible"
Par :
29 mai 2016 à 10:46

Le Grand Prix d'Italie a porté un coup d'arrêt à sa belle courbe de résultats, en lui imposant son premier abandon de la saison. Romano Fenati n'en garde pas moins le titre en ligne de mire.

Romano Fenati, Sky Racing Team VR46
Le poleman Romano Fenati, Sky Racing Team VR46
Romano Fenati, Sky Racing Team VR46
Brad Binder, Red Bull KTM Ajo, KTM et Romano Fenati, SKY Racing Team VR46, KTM
Romano Fenati, Sky Racing Team VR46
Romano Fenati, Sky Racing Team VR46
Le vainqueur Romano Fenati, SKY Racing Team VR46, KTM
Romano Fenati, Sky Racing Team VR46
Romano Fenati, Sky Racing Team VR46
Romano Fenati, Sky Racing Team VR46
Romano Fenati, Sky Racing Team VR46
Romano Fenati, Sky Racing Team VR46
Romano Fenati, SKY Racing Team VR46, KTM
Podium : le vainqueur Romano Fenati, SKY Racing Team VR46, KTM; le deuxième, Jorge Navarro, Estrella Galicia 0,0, Honda; le troisième, Brad Binder, Red Bull KTM Ajo, KTM
Romano Fenati, SKY Racing Team VR46, KTM
Romano Fenati, SKY Racing Team VR46, KTM
Romano Fenati, SKY Racing Team VR46, KTM

Sa cinquième saison en Moto3 sera la dernière. Fenati sait d'ores et déjà qu'il accédera l'an prochain à la catégorie supérieure, avec le soutien du Sky Racing Team VR46, l'équipe de Valentino Rossi. Si la consécration peine à arriver pour le prometteur pilote italien, son début de saison 2016 a déjà été auréolé d'une victoire, d'une deuxième place et de deux pole positions, ce qui lui permet de figurer dans le trio de tête du championnat.

Son Grand Prix national a toutefois été marqué par un problème de transmission, qui l'a obligé à stopper son effort alors qu'il pouvait envisager d'alimenter son compteur par de gros points. Tandis que Brad Binder poursuit sa chevauchée fantastique en tête du championnat, Romano Fenati garde espoir, concentré sur un parcours de longue haleine qui comptera encore 12 rounds.

Motorsport.com l'a rencontré afin de comprendre dans quel état d'esprit il se trouve après le premier tiers du championnat.

Ta saison a démarré du bon pied. Jusqu'à l'année dernière, tes résultats étaient plutôt irréguliers, mais tu réussis dorénavant à être compétitif dès le vendredi. Qu'est-ce qui a changé ?
"Il n'y a absolument rien de changé, mis à part le fait que j'ai désormais plus d'expérience. J'ai peut-être trouvé un équilibre dans l'équipe et cela me permet d'être toujours fort."

Ton objectif ne peut donc être que le titre ?
"Comme chaque année, entre autres choses. C'est surtout parce que ce serait bien de passer en Moto2 en tant que Champion du monde."

Ton week-end au Mugello rappelle beaucoup celui de Valentino Rossi : pole position, très bon rythme en course, puis la moto a mis un coup d'arrêt à ta course. C'est dur à digérer ?
"C'est clair que ça a été dommage d'être contraint à l'abandon alors que j'étais en bagarre pour la victoire avec les premiers. L'ambiance et le soutien des spectateurs étaient incroyables et j'aurais aimé offrir un beau spectacle à tous les tifosi. Malheureusement, un problème technique m'a stoppé, mais c'est la course."

Ce score vierge pèse lourd au championnat étant donné que Binder a encore gagné ?
"Binder a signé sa troisième victoire consécutive. Il est très rapide et compétitif, mais le championnat est encore long. Il nous faut rester concentrés et travailler dur. L'année dernière, Kent aurait dû gagner le titre en Aragón et il l'a gagné de justesse à Valence. Il est encore tôt. C'est désormais plus compliqué, mais pas impossible."

Binder est donc ton adversaire n°1 dans la course au titre ?
"Jusqu'ici, c'est celui qui a eu le plus de chance, celui qui a toujours marqué des points."

T'attendais-tu à ce que ton nouveau coéquipier, Nicolò Bulega, puisse être d'emblée aussi rapide ?
"Oui, parce qu'il a remporté le CEV l'année dernière. C'est un garçon rapide et qui apprend tout de suite, c'est donc normal qu'il puisse obtenir de bons résultats sur quelques courses."

Tu as eu un petit désaccord avec lui à la fin de la première course, au Qatar. Tout est rentré dans l'ordre ?
"Oui, tout va bien, mais je crois que cet incident a été un petit peu amplifié parce qu'en réalité il ne s'est rien passé de spécial. C'est plutôt ce qui a été écrit qui a alimenté la chose."

Toi et les autres membres de la VR46 Riders Academy semblez avoir une très bonne relation avec Valentino Rossi. Il vous donne des conseils particuliers ?
"Plus que des conseils, disons qu'il nous donne la possibilité d'apprendre de ce qu'il fait. On observe ce qu'il fait et on prend ce qui nous est utile. Si on a des demandes plus spécifiques, il est disponible aussi pour nous donner quelques conseils."

Y a-t-il des pistes sur lesquelles tu penses devoir gagner à tout prix si tu veux te battre pour le titre ?
"Il faudrait essayer de gagner toutes les courses ! Il n'y a pas de pistes qui rapportent plus de points que d'autres, même si bien entendu il y en a sur lesquelles on peut être meilleurs et d'autres où, au contraire, ça peut moins bien se passer. En tout cas, mes préférées sont le Mugello et Phillip Island."

On va désormais à Barcelone. C'est un circuit qui te plaît ? Tu penses qu'il pourrait te permettre de te rattraper ?
"La piste est très belle, c'est certain, elle ressemble au Mugello par endroits. Jusqu'à présent, on a été compétitifs sur tous les circuits. Comme toujours, on aura pour objectif de se battre avec les premiers dès les essais libres."

Tu as déjà la certitude de passer en Moto2 avec le Sky Racing Team VR46 l'année prochaine. Penses-tu pouvoir faire un test avant la fin de la saison ?
"Je pense qu'on pourra le faire, mais on n'a encore rien planifié, d'autant qu'on ne sait pas encore sur quel constructeur on s'appuiera."

Interview Matteo Nugnes

Article suivant
Jamais deux sans trois pour Brad Binder

Article précédent

Jamais deux sans trois pour Brad Binder

Article suivant

Navarro tient sa première victoire

Navarro tient sa première victoire
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Moto3
Pilotes Romano Fenati
Équipes Team VR46
Auteur Léna Buffa