Fenati sans rival sous la pluie de Misano, Mir assure le championnat

Au pied du mur dans la lutte pour le titre, le pilote italien s'est fendu d'une prestation majuscule sur ses terres, pour s'imposer avec près d'une demi-minute d'avance sur son rival pour le titre.

Jusqu'ici, la saison de Moto3, à l'instar du Moto2 et du MotoGP, nous avait réservé des luttes à couteaux tirés, avec des courses au scénario endiablé faisant régner un suspense le plus souvent insoutenable mais appréciable au niveau du spectacle.

Mais à Misano ce dimanche, force est de constater que Romano Fenati a tué toute concurrence dans des conditions détrempées pour aller remporter son second succès de l'année, après celui obtenu à Austin en début de saison. 

Avec près de 30 secondes d'avance sur son plus proche poursuivant, Joan Mir, qui est aussi ni plus ni moins que son adversaire principal pour le titre, c'est en effet un véritable récital qu'il a offert à son public l'Italien.

La pole et le record de la piste pour Bastianini

Plus tôt dans le week-end, c'est pourtant un autre transalpin qui s'était accaparé la vedette. En signant la pole position et en s'arrogeant le record de la piste, Enea Bastianini s'est en effet positionné idéalement en vue d'un premier succès cette saison.

Les qualifications avaient par ailleurs été le théâtre d'un impressionnant accident entre le pilote belge Livio Loi et l'Argentin Gabriel Rodrigo. Ce dernier, après avoir perdu le contrôle de sa machine à la ré-accélération du dernier virage, a vu sa moto percuter l'outre-Quiévrain, qui partait en vol plané pour finalement se casser une clavicule. Un moindre mal compte tenu des images, mais qui a tout de même contraint le Belge à renoncer à la course. 

 

Une course qui a donc été dominée sans partage par Fenati, qualifié pourtant à une discrète cinquième position, mais qui a su hausser le ton le dimanche dans des conditions pluvieuses. Car si Jorge Martin, deuxième sur la grille, a réalisé le holeshot au départ, celui-ci n'a pu maintenir son avantage et a même été piégé dans le virage 1 par le peu d'adhérence fournie par la piste italienne.

Une erreur qui a fait les affaires de Fenati, qui a pris les devants après quatre tours, et s'est dès lors retrouvé seul en tête pour débuter sa démonstration en enchaînant les meilleurs tours, repoussant toute velléités de la part de ses rivaux postés derrière lui, et notamment de Mir, qui s'est bien vite fait une frayeur, préférant assurer le coup et de précieux points dans la course en titre avec la deuxième place à la clé. 

 

Il est vrai que Fenati ne reprend au final "que" cinq points au leader du championnat, qui conserve une avance toujours très confortable, avec 61 unités de marge sur l'Italien. Une opération de limitation des dégâts plus que réussie, alors que de nombreux pilotes sont partis à la faute au fil des tours. 

Une course à éliminations

Cela a été notamment le cas du poleman Bastianini, victime de deux chutes, mais qui a à chaque fois su se remettre en selle pour poursuivre l'aventure et sauver les deux points de la 14e place. Tony Arbolino, Tatsuki Suzuki, John McPhee ou bien encore Niccolò Antonelli sont en effet tous partis au tapis. Et avec 16 pilotes sur le carreau, c'est plus de la moitié du plateau qui n'a pas vu la fin d'une course à éliminations.

D'autres ont en revanche eu plus de chance, ou de maîtrise des éléments. Notamment Joan Mir, qui s'est offert une belle frayeur, sans conséquence au prix d'un très beau sauvetage, mais qui a nettement refroidi ses ardeurs dans sa quête de victoire sur les côtes de l'Adriatique. 

 

Aron Canet a lui aussi évité une première fois le pire après une belle ruade de sa machine. Mais dans sa bataille pour la troisième place avec Fabio di Giannantonio, l'Espagnol a sans doute voulu trop en faire et n'a pas tenu compte de ce premier avertissement sans frais. La sanction a alors été rédhibitoire avec une chute qu'il n'a pu ensuite éviter, et qui est lourde de conséquences puisqu'elle signifie quasiment son exclusion dans la course au titre.

Di Giannantonio, lui, a su s'épargner toutes ces frayeurs, et a franchi la ligne d'arrivée à la troisième position, renouant avec le podium pour la première fois depuis le Mugello. À croire que les Grands Prix à domicile réussissent plutôt bien au jeune Italien. 

Au pied du podium, Philip Oettl termine à la quatrième place et confirme ainsi sa bonne dynamique amorcée lors du Grand Prix d'Autriche. L'Allemand devance Nicolo Bulega, Bo Bendsneyder et Jakub Kornfeil, les deux derniers cités ayant réussi l'exploit de rejoindre l'arrivée après avoir chuté plus tôt en course, tout comme Bastianini. 

Derrière eux, la surprise est venue d'Albert Arenas, auteur de son premier top 10 en Grands Prix, et qui a fini la course devant Andrea Migno et Jaume Masia, une nouvelle fois fringuant dans son rôle de remplaçant de Darryn Binder.

La victoire pour Fenati, le bon coup pour Mir

Aux avant-postes, Fenati remporte donc sa neuvième victoire en Moto2 avec 28 secondes d'avance sur Mir. Un résultat qui n'a pas été aisé à obtenir en dépit des apparences pour le transalpin. "C'est bien sûr une victoire spéciale à domicile, et c'est bon de prendre ces 25 points, pour moi et pour l'équipe", a d'abord admis l'Italien au micro du site officiel du MotoGP, avant de revenir sur les conditions de course difficiles qui ont marqué cette 13e manche de la saison. "La moto a été fantastique, j'ai eu le bon feeling tout de suite, et ce dès le départ donc c'était fantastique. C'était difficile de maintenir l'écart, car le niveau d'eau n'était pas le même sur toute la piste." 

 

Reste qu'un tel écart à l'arrivée tient de la prouesse, et son adversaire au championnat, Mir, a tenu à souligner les mérites du vainqueur du jour. "C'était très difficile de gérer la course aujourd'hui, car il était tout simplement difficile de rester sur la moto", a confirmé le leader du général. "Je suis très content du résultat, c'est comme une victoire pour moi, car normalement dans des conditions mouillées, ce n'est pas mon point fort. Je dois féliciter Romano car aujourd'hui il a fait une course incroyable."

Pour Di Giannantonio, la satisfaction a également prévalu à l'arrivée, alors qu'un podium semblait pourtant bien mal embarqué avant la course compte tenu du manque d'aisance de l'Italien sur piste détrempée. "Un podium ici signifie beaucoup, car Misano est [une piste] très spéciale. La troisième place sous la pluie est un bon résultat, car à Brno, je n'ai pas fait une bonne course. J'avais un peu peur à cause de cela. Au début de la course, j'ai fait quelques erreurs, mais ensuite j'ai commencé à être concentré. La piste était difficile, mais aujourd'hui je voulais ce podium."

De la volonté, il en faudra beaucoup pour Fenati, encore largement distancé au championnat par Mir,et relégué à plus de deux victoires sur le plan comptable. Mais à coeur vaillant rien d'impossible, d'autant plus avec de telles copies rendues comme ce week-end.

 Moto3 - Misano - Course

Pos.PilotesMotoTrsTemps/écarts
1 italy Romano Fenati  Honda 23 46'24.290 
2 spain Joan Mir  Honda 23 28.594
3 italy Fabio Di Giannantonio  Honda 23 39.035
4 germany Philipp Oettl  KTM 23 55.591
5 italy Nicolò Bulega  KTM 23 1'02.433
6 netherlands Bo Bendsneyder  KTM 23 1'09.312
7 czech_republic Jakub Kornfeil  Peugeot 23 1'09.984
8 spain Albert Arenas  Mahindra 23 1'13.420
9 italy Andrea Migno  KTM 23 1'22.747
10 spain Jaume Masia  KTM 23 1'32.446
11 italy Manuel Pagliani  Mahindra 23 1'39.088
12 spain Marcos Ramírez  KTM 23 1'39.925
13 italy Alex Fabri  Mahindra 22 1 tour
14 italy Enea Bastianini  Honda 22 1 tour
15 italy Lorenzo Dalla Porta  Mahindra 22 1 tour
Ab.  finland Patrik Pulkkinen  Peugeot 22 1 tour
Ab.  spain Aron Canet  Honda 20 3 tours
Ab.  italy Kevin Zannoni  KTM 19 4 tours
Ab.  japan Kaito Toba  Honda 18 5 tours
Ab.  italy Niccolò Antonelli  KTM 17 6 tours
Ab.  italy Tony Arbolino  Honda 15 8 tours
Ab.  japan Ayumu Sasaki  Honda 13 10 tours
Ab.  italy Marco Bezzecchi  Mahindra 13 10 tours
Ab.  spain Jorge Martin  Honda 9 14 tours
Ab.  spain Juanfran Guevara  KTM 8 15 tours
Ab. united_kingdom John McPhee  Honda 7 16 tours
Ab.  france Jules Danilo  Honda 7 16 tours
Ab.  malaysia Adam Norrodin  Honda 5 18 tours
Ab.  japan Tatsuki Suzuki  Honda 3 20 tours
Ab.  thailand Nakarin Atiratphuvapat  Honda 3 20 tours
Ab.  spain Gabriel Rodrigo  KTM 2 21 tours
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Moto3
Événement Misano
Circuit Misano
Type d'article Résumé de course