Kenan Sofuoglu défend Deniz Öncü

Kenan Sofuoglu estime injuste la sanction dont a écopé Deniz Öncü après l'accident d'Austin en Moto3. Pour lui, l'agressivité fait partie de la course de haut niveau.

Kenan Sofuoglu défend Deniz Öncü

Les critiques à l'égard de Deniz Öncü ont été quasi-unanimes depuis l'accident effrayant qui a engendré la fin prématurée du Grand Prix des Amériques Moto3, il y a huit jours à Austin. Reconnu coupable d'avoir changé de trajectoire en ligne droite et d'avoir coupé celle du pilote qui le suivait, le Turc a été à l'origine de la chute de trois de ses concurrents, accident à la dynamique terrifiante qui s'est miraculeusement terminé sans blessés.

Alors que Deniz Öncü subit les foudres de nombre de pilotes, unis dans la même voix pour signifier leur fermeté à l'égard du fautif, estimant sa suspension pour deux courses comme le minimum dont il devait écoper, Kenan Sofuoglu est l'un des rares à défendre le jeune Turc. Il faut dire que le quintuple Champion du monde Supersport chapeaute la carrière des frères Can et Deniz Öncü sur la scène internationale et les encadre tout comme les deux autres représentants de la Turquie parmi les séries mondiales, son cousin Bahattin Sofuoğlu en WorldSSP300 et Toprak Razgatlioglu, actuel leader du WorldSBK.

"Pour moi, la décision prise contre Deniz n'est pas juste", estime Kenan Sofuoglu dans une interview pour Speedweek. "Il suffit de regarder les vidéos : j'y vois des manœuvres bien plus dangereuses que celle de Deniz."

Notamment présent aux côtés de son quatuor pendant leurs entraînements en piste, l'ancien pilote entend leur apprendre les règles de l'attaque. Or, pour lui, l'agressivité en est un élément essentiel. "Attaquer, ce n'est pas facile", admet-il. "On voit qu'en Formule 1, la discipline reine du sport auto, des pilotes comme Lewis Hamilton et Max Verstappen ont une conduite très agressive. Pour réussir, il faut piloter de manière agressive, ça fait partie de ce sport. Aujourd'hui, les pilotes se plaignent trop."

Exactement à l'opposé du point de vue d'Andrea Dovizioso, il poursuit : "Pour moi, la principale raison pour laquelle les pilotes se plaignent de mes gars, c'est parce qu'ils sont très forts, parce qu'ils ne peuvent pas les battre. Ils cherchent donc des raisons de se plaindre."

Cet accident en Moto3 est intervenu dans un contexte déjà tendu pour les pilotes du groupe encadré par Kenan Sofuoglu. Alors que le paddock des Grands Prix se trouvait à Austin, celui des dérivées de la série était ce week-end-là à Portimão, où Bahattin Sofuoglu a été pénalisé en course pour pilotage irresponsable, une semaine après l'accident mortel de Dean Berta Viñales dans son championnat, et Toprak Razgatlioglu a été une nouvelle fois la cible de critiques de ses adversaires, Jonathan Rea et Scott Redding en tête, pour son pilotage agressif.

"Nous regrettons tous profondément la perte de Dean Berta Viñales, nous en sommes tous vraiment désolés. Mais la Dorna a maintenant fait de Deniz et Bahattin des exemples, afin de montrer que quand on pilote de façon agressive on peut être puni de cette manière. Mais ce n'est pas juste pour mes pilotes", estime Kenan Sofuoglu, lui-même habitué durant sa carrière à être montré du doigt pour son agressivité en piste.

"Il faut regarder l'ensemble de la course, chaque pilote. Deniz ne méritait pas ça. C'est très malheureux que cet accident ait eu lieu, mais c'est ainsi que se passent aujourd'hui les courses de Moto3 et de Supersport 300. Tout le monde essaie de suivre le pilote de devant pour profiter de son aspiration", poursuit-il.

"Une chose est sûre au sujet de mes pilotes : ils s'entraînent plus que les autres, ils travaillent plus que les autres, et à chaque tour on s'entraîne en condition de course. On roule de façon agressive, c'est vrai, mais je mets l'accent sur le fait qu'il ne faut pas se toucher. Si vous ne faites que poursuivre vos adversaires, vous ne gagnerez jamais une course. Pour gagner, il faut trouver un moyen de passer ses adversaires, par exemple en tenant des trajectoires très serrées."

Lire aussi :

partages
commentaires
Dovizioso juge "inconcevable" l'agressivité des jeunes pilotes

Article précédent

Dovizioso juge "inconcevable" l'agressivité des jeunes pilotes

Article suivant

Mir préconise de conditionner l'arrivée en Moto2 aux résultats

Mir préconise de conditionner l'arrivée en Moto2 aux résultats
Charger les commentaires