Moto3
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Sur le point d'être titré, Mir garde la tête froide

partages
commentaires
Sur le point d'être titré, Mir garde la tête froide
Par :
Co-auteur: Léna Buffa
14 oct. 2017 à 16:10

Joan Mir sait qu'il peut assurer le titre Moto3 dès ce week-end, et à plus long terme son avenir en Moto2. Dimanche il s'élancera loin, mais la mathématique penche en sa faveur.

Joan Mir, Leopard Racing
Joan Mir, Leopard Racing
Joan Mir, Leopard Racing, Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini, Andrea Dovizioso, Ducati Team, Marc Marquez, Repsol Honda Team, Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing, Takaaki Nakagami, Idemitsu Honda Team Asia
Joan Mir, Leopard Racing
Le vainqueur Joan Mir, Leopard Racing
Joan Mir, Leopard Racing
Le vainqueur Joan Mir, Leopard Racing
Joan Mir, Leopard Racing
Joan Mir, Leopard Racing
Joan Mir, Leopard Racing
Joan Mir, Leopard Racing, Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini, Andrea Dovizioso, Ducati Team, Marc Marquez, Repsol Honda Team, Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing, Takaaki Nakagami, Idemitsu Honda Team Asia
Joan Mir, Leopard Racing
Joan Mir, Leopard Racing
Joan Mir, Leopard Racing
Joan Mir, Leopard Racing
Joan Mir, Leopard Racing

À la différence de l'an passé et de 2014, lorsque Marc Márquez avait décroché ses deuxième et troisième sacres dans la catégorie, le Grand Prix du Japon ne va pas être le théâtre de l'attribution du titre MotoGP, cette semaine. Néanmoins, il va probablement offrir le spectacle d'un titre en Moto3.

Car avec 80 points d'avance sur Fenati et 98 sur Canet, et 100 unités restant à distribuer sur les dernières courses, Joan Mir a les coudées franches pour remporter son premier titre. Contrairement à ce qu'avait connu son compatriote espagnol de la catégorie reine en 2016, il ne faudra en effet sans doute pas un improbable concours de circonstances pour que le pilote du Leopard Racing coiffe sa première couronne à Motegi. Pour cela, une victoire ou même une deuxième place suffira, alors que Romano Fenati et Aron Canet apparaissent désormais comme de bien trop lointains adversaires pour constituer encore une menace sérieuse au championnat.

En cas de triomphe ce week-end sur le Twin Ring, cela sera donc l'accomplissement d'une saison menée tambour battant par le jeune Espagnol de tout juste 20 ans, pour ce qui ne constitue que sa seconde année complète dans la catégorie des quarts de litre. "Je suis très content d'en être arrivé là, à ce moment", affirmait-il à son arrivée jeudi, sans laisser percevoir la moindre pression. "Je pense que je vais faire ma course comme toujours, et nous allons bien voir ce qui arrive. Je suis très motivé pour cette course."

Conseils entre Majorquins

Faire abstraction de l'enjeu pour mieux se concentrer sur l'épreuve à venir, tel a d'ailleurs été le conseil de Jorge Lorenzo à son "compatriote" majorquin, jeudi dans le journal El Mundo Deportivo : "Il sait que tôt ou tard il va obtenir le titre. Le conseil que je peux lui donner, c'est de ne pas penser à cette possibilité. Il doit uniquement essayer de gagner ou de finir deuxième, car il a une marge si importante que s'il chute ici, il aura encore une avance confortable."

Tout est dit, et Mir peut en outre s'avancer vers cette 15e course de la saison avec le confort d'être assuré de franchir le pas en Moto2 en 2018 chez Marc VDS aux côtés d'Álex Márquez. "Je suis très heureux d'être dans cette équipe l'an prochain, je pense que c'est l'une des meilleures", se réjouit l'intéressé. "Et cela m'apporte aussi beaucoup de sérénité. Il me reste donc à me concentrer sur cette année."

Passés les deux premiers jours d'essais libres et les qualifications de Motegi, Mir a quelque peu perdu de son sourire, sachant qu'il doit se contenter de la 14e place sur la grille, déplorant un manque de grip. "Partir derrière est un risque, car les autres n'ont rien à perdre", craint-il. Et pourtant, l'Espagnol a prouvé à maintes reprises qu'il était un homme du dimanche, lui qui pourrait d'ailleurs devenir le premier à devenir Champion du monde Moto3 sans pole position.

Un avenir tout tracé

Au-delà de sa pointe de vitesse, qui lui a valu de signer jusqu'ici cette saison huit succès en 14 courses, Mir est aussi d'une régularité remarquable, chose qui n'a pas échappé au grand frère de son futur coéquipier dans la catégorie intermédiaire, Marc Márquez. "Bien sûr, le potentiel et le talent sont là", confirme le triple Champion du monde MotoGP. "Mais il est aussi intelligent, il comprend bien les courses, et c'est le seul pilote à les avoir toutes finies jusqu'ici. Cela signifie qu'au-delà de sa pointe de vitesse, il parvient également à raisonner sur la moto. À l'avenir, je le vois bien sûr comme un pilote de MotoGP, mais pour le moment, il doit rester concentré sur le Moto3. Et l'an prochain, j'aiderai mon frère pour qu'il le batte [rires]."

Même son de cloche chez le rival du Catalan, Andrea Dovizioso, impressionné par la domination qu'a su asseoir Mir cette saison sur le Moto3. "Il a montré à tout le monde son talent. C'est sa seconde année, et il est déjà capable d'imposer un écart important par rapport à son plus proche poursuivant", souligne l'Italien. "Il a gagné dans des conditions différentes. Il est donc très rapide, mais le talent mis à part, je suis sûr qu'il a un bel avenir et une belle carrière devant lui."

Pour Maverick Viñales, Champion du monde Moto3 en 2013 et lui aussi en lutte pour le titre MotoGP cette saison, c'est aussi la capacité d'adaptation de Mir qui fait sa force. "Je pense qu'il a un très bon état d'esprit, et une très bonne approche de la course", affirme le pilote Yamaha. "C'est l'une des choses les plus importantes, en particulier en Moto3. Cela vous fait beaucoup apprendre. Et je pense que c'est quelque chose que vous pouvez conserver en Moto2. Il travaille vraiment très bien, il a le talent. Il se débrouille très bien, il doit beaucoup se concentrer, travailler dur comme toujours. Le Moto2 n'est pas une catégorie facile, mais je pense qu'il va bien s'en tirer là-bas." Avant un futur tout aussi brillant en MotoGP dans quelques années ?

 
Article suivant
Joan Mir s'offre une huitième victoire cette saison

Article précédent

Joan Mir s'offre une huitième victoire cette saison

Article suivant

Mir boit la tasse, Fenati fait durer le suspense

Mir boit la tasse, Fenati fait durer le suspense
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Moto3
Événement Motegi
Lieu Twin Ring Motegi
Pilotes Joan Mir Mayrata
Équipes Leopard Racing
Auteur Willy Zinck