Pour Pol Espargaró, des Moto3 "trop lentes" provoquent les accidents

Pol Espargaró estime que les motos des plus petites catégories manquent de puissance, ce qui permet aux pilotes de trouver plus facilement leurs limites, les obligeant à prendre de gros risques et à jouer sur l'aspiration. Il préconise des machines "plus agressives" pour créer de plus gros écarts.

Pour Pol Espargaró, des Moto3 "trop lentes" provoquent les accidents

Les accidents aux conséquences tragiques ont été nombreux dans les petites catégories cette année, trois pilotes ayant perdu la vie, Jason Dupasquier en Moto3, Hugo Millán en European Talent Cup et Dean Berta Viñales en WorldSSP300. Au GP des Amériques, la course de Moto3 a été interrompue par deux drapeaux rouges, dont un à la suite d'un accident tout aussi effroyable que spectaculaire dont les pilotes sont miraculeusement sortis indemnes mais qui a provoqué la suspendu pour deux courses de Deniz Öncü.

En quête de solutions à cette série noire, Valentino Rossi et Jack Miller appellent à des sanctions exemplaires tandis qu'Andrea Dovizioso, qui peine à comprendre l'agressivité de cette jeune génération, préconise avant tout la pédagogie et la sensibilisation. Pour Pol Espargaró, la question est complexe et le nombre d'accidents peut s'expliquer par la multiplication des catégories depuis le début du siècle.

"Ce n'est pas facile, ce n'est pas si simple", a commenté le pilote de l'équipe Honda factory. "Et puis, évidemment, il se passe plus de choses maintenant qu'il y a quelques années, parce qu'il y a plus de catégories qu'avant pour les jeunes. Quand j'ai débuté la moto, il y avait juste le Championnat d'Espagne et le Championnat du monde MotoGP. Il n'y avait pas beaucoup de catégories pour les jeunes, maintenant il y en a de plus en plus et cela fait qu'il peut se passer plus de choses, il y a plus de probabilités."

Dans la plupart de ces catégories, le niveau est très homogène et pour faire la différence, les pilotes sont obligés de prendre des risques ou de profiter autant que possible de l'aspiration. Même si cela peut sembler contre-intuitif, Pol Espargaró préconise d'augmenter la puissance des motos, pour revenir à ce qu'il a connu quand il était en 125cc. Les machines seraient ainsi plus difficiles à manier, ce qui créerait des écarts et pousserait les pilotes à se montrer plus prudents. Le Catalan s'interroge aussi sur une limite d'âge à imposer pour rouler dans ces catégories.

"Ces jeunes ont un talent incroyable et ils arrivent très vite au niveau pour piloter ces motos avec de petits moteurs. Le souci, c'est qu'ils sont très vite au niveau des motos et que les écarts entre eux sont très, très faibles. Donc l'aspiration peut faire une énorme différence entre eux, et ils doivent être très proches. Je ne pense pas que le problème vienne du nombre de pilotes dans ces catégories parce que dans la chute de Dupasquier, on a vu que c'était en qualifications et qu'il n'y avait que trois pilotes derrière lui."

"Mais, pour moi, ce qui est clairement un problème c'est la puissance de la moto, le jeune âge des pilotes et leur faible expérience. Selon moi, si on veut améliorer la situation, il faudrait  donc notamment augmenter l'âge, qu'ils soient plus conscients de ce qu'ils font – même si je pense qu'ils sont très talentueux et qu'ils savent très bien ce qu'ils font, car ce ne sont pas des rookies ou des amateurs, ils sont très rapides – ou augmenter le niveau de ces motos."

"Les motos sont trop lentes et trop mauvaises, à mon avis. En 125cc, je me souviens que les motos étaient assez agressives et performantes, et un pilote qui n'avait pas de rythme en course ne pouvait pas suivre un pilote qui était une demi-seconde plus rapide, parce qu'il aurait fait un highside. C'était dû à la difficulté de la moto et à sa puissance. Donc peut-être que ça serait aussi une solution."

"Mais comme je l'ai dit, c'est super difficile. Ce que je mentionne, ce sont juste des choses qui me viennent à l'esprit, mais je pense qu'il faut une compréhension profonde de la situation et beaucoup y réfléchir."

Lire aussi :

partages
commentaires
La filière française dynamisée pour détecter les jeunes talents
Article précédent

La filière française dynamisée pour détecter les jeunes talents

Article suivant

Forfait à Misano, Sergio García voit le titre s'éloigner

Forfait à Misano, Sergio García voit le titre s'éloigner
Charger les commentaires