Rififi en Moto3 et sanctions pour Karel Hanika
Karel Hanika, Red Bull KTM Ajo devant un groupe
Karel Hanika, Red Bull KTM Ajo devant un groupe
Karel Hanika, Red Bull KTM Ajo devant un groupe
Karel Hanika, Red Bull KTM Ajo

Le Grand Prix d'Espagne est passé et il est temps de faire les comptes. Ceux concernant les classements dans les championnats Moto3, Moto2 et MotoGP ont été assez rapides mais pour d'autres, moins agréables, il a fallu un petit délai. Car ceux-là concernent les sanctions décidées par les officiels ayant rendu leur verdict sur certains faits de course. Voire même, comme dans ce cas, d'incidents qui se sont déroulés sur la piste... Après la course !

 

Ces comptes là, il convient donc, aussi, de les rendre et le Tchèque Karel Hanika a dû s'y résoudre. Celui qui est aussi pilote officiel KTM a connu, dimanche dernier, sur le tracé de Jerez, un tout autre sort que celui de ses deux équipiers Brad Binder et Miguel Oliveira lors de sa compétition en Moto3. Celui qui n'a jamais fait mieux que septième dans sa carrière n'a pu, hélas, suivre ses compagnons d'écurie en partant à la faute. Revenu sur la piste, il franchira son quatrième Grand Prix de l'année à une anonyme vingt deuxième position. Ceci alors que les deux autres machines du constructeur de Mattighofen manquaient la victoire de peu.

 

Lien de cause à effet ou non, c'est lors du tour de décélération et une fois que le drapeau à damiers se soit abaissé, marquant la fin des hostilités, que Karel Hanika s'est fait défavorablement remarquer. Il s'en est ainsi pris avec virulence à un Juanfran Guevara qui rentrait tranquillement au stand au point de le faire tomber. Et pas pour rien, puisque l'Espagnol du team Aspar représentant la marque Mahindra a été relevé avec une clavicule cassée.

Des points en moins au permis de bonne conduite

Une conjoncture qui a fait bondir les officiels qui ont sanctionné le Tchèque de cinq points de pénalité sur son permis de bonne conduite en piste. On rappellera que c'est un dispositif mis en place pour discipliner les pilotes et qui n'a aucune conséquence sur les unités marquées au terme des courses et comptabilisées au championnat. Le barème est le suivant : si, à force de pénalités, on atteint le score de quatre points, on devra s'élancer dernier de la grille de départ. A sept, on devra partir des stands. Et à dix, on devra manquer le Grand Prix. Enfin, les mauvais points ainsi comptabilisés sont tenus au chaud une année compète après leur obtention.

 

Le comportement de Karel Hanika lui a valu une pénalité de cinq points qui, ajoutés aux deux qu'il regrettait déjà a porté le score à sept. Il s'élancera donc de la voie des stands pour le prochain Grand Prix de France et n'est plus qu'à trois longueurs de l'exclusion d'un meeting. On rappellera qu'en Argentine, Romano Fenati avait dû partir du fond de la grille de départ après avoir donné un coup de pied à Niklas Ajo lors du warm-up. Chaud le peloton du Moto3 !

 

 

partages
Fabio Quartararo voulait vraiment gagner à Jerez

Article précédent

Fabio Quartararo voulait vraiment gagner à Jerez

Article suivant

Tests Jerez - KTM cherche à retrouver de sa superbe

Tests Jerez - KTM cherche à retrouver de sa superbe