Le talent et la force de caractère de Martín récompensés

partages
commentaires
Le talent et la force de caractère de Martín récompensés
Par : Willy Zinck
6 nov. 2018 à 07:00

Le moins qu'on puisse dire, c'est que le chemin vers la gloire a été parsemé d'obstacles pour le Champion du monde Moto3 2018, qui est finalement parvenu à ses fins à force de témérité et de panache.

Au terme d'une saison particulièrement intense, Jorge Martín aura finalement été le premier, dimanche dernier, à décrocher le sacre dans sa catégorie, précédant de quelques dizaines de minutes seulement le titre de Francesco Bagnaia en Moto2.

L'apothéose d'un championnat plus que jamais spectaculaire en Moto3, et marqué par un duel sans merci entre l'Espagnol et son rival Marco Bezzecchi. Arrivé avec 12 points d'avance sur l'Italien en Malaisie, les jeux étaient loin d'être faits et il a fallu que le pilote du Gresini Racing s'immisce dans sa bulle à l'approche du week-end pour pouvoir livrer une prestation qui lui a permis de signer la victoire, et par extension la couronne mondiale.

Lire aussi :

"Cette semaine a été très difficile, car j'ai beaucoup cogité", a-t-il concédé après la course. "Ensuite, quand j'ai commencé à participer aux essais libres, j'étais beaucoup plus concentré. Je n'ai fait que réfléchir à avoir la bonne moto pour gagner la course. Cela a très bien fonctionné."

Bras de fer remporté face à Bezzecchi

Les résultats des qualifications de Sepang ont donné le ton du reste de l'épreuve asiatique : cela allait être serré entre les deux hommes forts du classement. Car si Martín a décroché une nouvelle position, la 11e cette année, ce ne fut que pour 32 malheureux millièmes de seconde sur son adversaire transalpin.

Autant dire que rien n'était joué, et le Madrilène a dû batailler dur en début de course, avant de pouvoir faire le break dans les derniers tours. "La course a été très difficile aujourd'hui. Je savais que Marco allait essayer de jouer avec moi", avait-il observé à chaud au micro du site officiel du MotoGP. "Mon équipe m'avait prévenu : 'ne rentre pas dans son jeu'. Mais je n'en ai pas tenu compte car je menais la course, et dans le dernier tour j'ai pu prendre mes distances. Remporter le championnat de cette façon, c'est incroyable."

Martín premier et Bezzecchi cinquième, l'écart entre les deux hommes est passé à 26 points, ce qui décernait de facto le titre 2018 à l'ibère. La récompense de dures années de labeur. "Dans le dernier tour, j'étais déjà un peu déconcentré car je pensais à la victoire, je regardais sur les écrans géants où en était Marco", reprend-il. "C'est incroyable que de remporter le championnat. J'ai beaucoup pleuré quand j'ai vu mon père. C'est beaucoup de travail ces dernières années, mais finalement nous y sommes parvenus."

"L'année a été longue, et j'ai longtemps pensé au titre. Le fait de gagner, c'est un grand pas en avant car vous vous sentez mieux, vous savez que vous avez travaillé de la bonne manière. Parfois, l'équipe m'a dit que si je finissais deuxième, cela n'avait pas d'importance car j'étais le plus fort. Mais ce n'était pas bien, car si je n'avais pas gagné, j'aurais pleuré durant trois ou quatre jours."

Le Champion du monde Moto3, Jorge Martin, Del Conca Gresini Racing

Le moment décisif : la blessure à Brno

Et il y aurait eu de quoi. Car au-delà du talent pur indéniable de Martín, c'est sa force de caractère qui a impressionné cette saison. En effet, la blessure à Brno à la mi-saison aurait pu s'avérer rédhibitoire pour n'importe quel autre pilote.

Mais le jeune homme de 20 ans a démontré avoir de la ressource et pouvoir se remobiliser pour défendre ses intérêts lors de la seconde partie de la campagne. Sa prestation en Autriche, une semaine seulement après sa lourde blessure au radius contractée lors du Grand Prix de République tchèque où il avait été contrait de déclarer forfait, est en cela éloquente.

Lire aussi :

Tout comme sa volonté de courir à tout prix le mois dernier en Thaïlande, malgré une mobilité de son poignet réduite à sa plus simple expression. "Cela a été une année très difficile pour moi", confirme-t-il. "J'ai été blessé deux fois, et puis il y a eu la course à Buriram, où j'étais supposé ne pas piloter. J'ai pensé perdre le championnat là-bas. Toute ma carrière a été difficile. Je viens d'une famille très humble, et c'était très difficile d'arriver en Grand Prix. Se battre et remporter le championnat, c'est incroyable, je ne peux pas y croire pour le moment."

"Je suis remis à 100% désormais. Ce fut un moment très dur. Six jours après ma blessure, j'étais sur le podium [en Autriche], et ce fut un moment très fort pour moi. Faire quelque chose comme cela, c'est très difficile, mais le mercredi je voulais courir, j'y suis allé et j'ai fini sur le podium. La récupération a été très difficile, et je pense que c'est la première fois où j'étais à 100%."

Une carrière menacée dès les prémices

Cette force de caractère, Martín l'a sans doute cultivée au cours des prémices de sa carrière, à laquelle il a bien failli mettre un terme à plusieurs reprises, que ce soit en raison de l'origine modeste de sa famille, ou de ces premières déconvenues lors de ses débuts en Red Bull Rookies Cup.

"Parfois, cela a vraiment été dur pour moi et pour ma famille de continuer à courir. Comme je vous l'ai dit, nous sommes une famille très humble", explique-t-il. "J'ai commencé par les sélections de la Red Bull Rookies Cup, et lors de ma première année ils ne m'ont pas pris. Lors de la seconde année, c'était la limite : s'ils me prenaient, je continuais la compétition, si non, je restais chez moi. Finalement ils m'ont pris et j'ai remporté la Rookies Cup, donc à partir de là toute ma carrière n'a fait que progresser."

Lire aussi :

Jusqu'à cette formidable saison 2018, qui le voit donc consacré en Moto3. Avec un total de sept victoires (pour un total de 11 podiums) et 11 poles, série en cours, le Madrilène a éclaboussé de sa vitesse de pointe et de sa classe la catégorie

Reste à savoir désormais s'il parviendra à poursuivre sa progression vers les sommets l'an prochain, lorsqu'il rejoindra le Champion du monde Moto3 2016, Brad Binder, au sein de l'équipe KTM Ajo Motorsport en Moto2.

Les célébrations du titre de Jorge Martín

Diapo
Liste

Le podium du Grand Prix de Malaisie, avec le vainqueur et Champion du monde, Jorge Martín, le deuxième Lorenzo Dalla Porta, et le troisième Enea Bastianini

Le podium du Grand Prix de Malaisie, avec le vainqueur et Champion du monde, Jorge Martín, le deuxième Lorenzo Dalla Porta, et le troisième Enea Bastianini
1/8

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Le Champion du monde Moto3 2018, Jorge Martín

Le Champion du monde Moto3 2018, Jorge Martín
2/8

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Le Champion du monde Moto3 2018, Jorge Martín

Le Champion du monde Moto3 2018, Jorge Martín
3/8

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Le Champion du monde Moto3 2018, Jorge Martín

Le Champion du monde Moto3 2018, Jorge Martín
4/8

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Le Champion du monde Moto3 2018, Jorge Martín

Le Champion du monde Moto3 2018, Jorge Martín
5/8

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Le Champion du monde Moto3 2018, Jorge Martín

Le Champion du monde Moto3 2018, Jorge Martín
6/8

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Le Champion du monde Moto3 2018, Jorge Martín

Le Champion du monde Moto3 2018, Jorge Martín
7/8

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Le Champion du monde Moto3 2018, Jorge Martín, félicité par Jorge Lorenzo

Le Champion du monde Moto3 2018, Jorge Martín, félicité par Jorge Lorenzo
8/8

Photo de: Scherazade Mulia Saraswati

Article suivant
Jorge Martín sacré Champion du monde en Moto3 !

Article précédent

Jorge Martín sacré Champion du monde en Moto3 !

Article suivant

Contrôles électroniques et homologation des casques plus stricts

Contrôles électroniques et homologation des casques plus stricts
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Moto3
Événement Sepang
Catégorie Course
Lieu Sepang International Circuit
Pilotes Jorge Martín
Auteur Willy Zinck
Type d'article Actualités