69 photos pour se souvenir de Nicky Hayden

Décédé il y a tout juste un an, à 35 ans, Nicky Hayden a dédié sa vie à la moto. Nous avons choisi 69 photos pour revenir sur la carrière du Champion du monde MotoGP 2006 et lui rendre hommage.

1/69

Né le 30 juillet 1981, Nicky, que l'on voit ici accroupi, est le troisième des cinq enfants de Rose et Earl Hayden, le frère de Tommy, Jenny, Roger Lee et Kathleen.

Photo de: Nicky Hayden

2/69

"Je n'ai pas le souvenir d'une vie avant la moto", dira Nicky Hayden. Et pour cause : sous l'impulsion de parents viscéralement passionnés par les deux-roues, les enfants sont dans le bain dès leur plus jeune âge et y consacrent tout leur temps libre. Le "Earl's Racing Team" est né.

Photo de: Nicky Hayden

3/69

L'école de la moto, c'est avant tout sur la terre qu'elle se passe. Nicky Hayden deviendra un grand spécialiste du dirt track et remportera, entre autres victoires, un succès d'estime dans le milieu sur le Peoria TT en 2002. Dès l'enfance, il utilise le numéro 69 avec lequel courait son père.

Photo de: Nicky Hayden

4/69

Après avoir fait ses gammes sur la terre, le gamin venu du Kentucky fait ses débuts sur circuit et notamment dans le cadre du championnat amateur CMRA, où il se confronte à bien plus grand que lui.

Photo de: Nicky Hayden

5/69

Passé en AMA à 16 ans, Hayden remporte le titre Supersport en 1999, en tant que privé, puis accède au Superbike et devient pilote officiel Honda. Pour ses débuts, en 2001, il est battu par les stars Mladin et Bostrom, mais la saison 2002 va lui permettre de franchir la dernière étape.

Photo de: Richard Sloop

6/69

Il remporte le titre AMA Superbike en 2002 au guidon d'une Honda RC51, grâce à neuf victoires glanées durant la saison. À 21 ans, il bat le record de précocité dans ce championnat hautement concurrentiel.

7/69

Avec son championnat national, Nicky Hayden est habitué à courir dans plusieurs catégories le même week-end. À Laguna Seca, il fait mieux, puisqu'en plus de son engagement en AMA, il s'aligne en WSBK avec une wild-card. Il termine quatrième de la Course 1, à une demi-seconde du podium, puis 13e de la Course 2 après une chute. On le voit ici en photo avec Colin Edwards et James Toseland.

8/69

Dans la lignée de son titre en AMA Superbike, Nicky Hayden fait son entrée dans le paddock MotoGP à 21 ans. Il n'est cette fois plus question d'une wild-card, mais de ses véritables débuts internationaux.

Photo de: Richard Sloop

9/69

Fort de son succès avec la marque nippone, c'est avec un guidon Honda Factory qu'il fait ses débuts en Grand Prix. Durant un an, il fait ses gammes au sein de l'équipe de Valentino Rossi.

Photo de: Richard Sloop

10/69

Il retrouve Colin Edwards, lui aussi rookie, ainsi que John Hopkins et Kenny Roberts Jr, dernier Champion du monde américain en Grand Prix. Tous les quatre défendent les couleurs des USA sur la saison 2003 du MotoGP.

11/69

Après deux premiers top 5 au Sachsenring et à Rio, Hayden obtient sa première récompense à Motegi, où il rallie l'arrivée quatrième puis se voit promu troisième après la disqualification de Makoto Tamada.

12/69

Deux semaines plus tard, le voici à Phillip Island, où il s'illustre avec une fin de course de folie, passant Tohru Ukawa puis Sete Gibernau pour aller arracher la troisième place sur la ligne d'arrivée.

13/69

Il n'avait pas participé à la cérémonie du podium à Motegi, mais à Phillip Island, il peut aller chercher son trophée. "J'espère que le meilleur est à venir", sourit-il alors. Il termine sa première saison cinquième du championnat et rookie de l'année.

14/69

En 2004, il signe deux autres podiums, néanmoins quelques mésaventures et une fracture de la clavicule lui font perdre de précieux points. Il se classe huitième du championnat.

15/69

En 2005, Nicky Hayden poursuit sa montée en puissance. Son début de saison est pourtant discret, puisqu'il lui faut attendre la sixième manche pour entrer dans le top 5.

Photo de: Repsol Media

16/69

Cinquième à Barcelone, quatrième à Assen, Hayden est lancé dans une spirale positive. C'est alors qu'il réalise un coup de maître en retrouvant un circuit qu'il connaît très bien, Laguna Seca. Sur le juge de paix californien, le talent du Kentucky Kid explose : il signe le seul doublé pole-victoire de sa carrière.

Photo de: Repsol Media

17/69

Un vent de folie souffle sur Laguna, avec la domination d'Hayden et ses célébrations dignes d'un titre, notamment lorsqu'il embarque son père pour un tour d'honneur mémorable. "Ça a vraiment été une grande course pour moi. Quand je regarde en arrière, je pense vraiment que cela a aidé ma carrière à passer au niveau supérieur", dira-t-il plus tard.

Photo de: Bob Heathcote

18/69

Il termine la saison en force et monte cinq fois sur le podium sur la seconde moitié du championnat.

Photo de: Repsol Media

19/69

À Valence, notamment, il bat Valentino Rossi et finit dans la roue du vainqueur, Marco Melandri.

Photo de: Repsol Media

20/69

Pour la première fois, il se classe dans le trio de tête du championnat, derrière Rossi (titré) et Melandri.

Photo de: Gresini Racing

21/69

La machine est lancée et Nicky Hayden débute la saison 2006 par quatre podiums consécutifs. Il prend la tête du championnat au terme de la troisième manche, une position qu'il ne quittera plus avant la toute fin de saison, à la seule exception d'une égalité de points avec Loris Capirossi après le Mugello.

Photo de: Repsol Media

22/69

La saison est particulièrement disputée et Capirossi, Melandri ou encore le rookie Pedrosa sont parmi ses plus féroces adversaires.

Photo de: Ducati Corse

23/69

Et puis, il y a Valentino Rossi… Le Docteur connaît des hauts et des bas, mais une bonne série estivale lui permet de garder le contact avec le leader du championnat.

24/69

Hayden et Edwards font le show à Assen en se livrant bataille jusque dans la toute dernière chicane. Le Texan finit par chuter et le Kentucky Kid signe son deuxième succès en MotoGP.

Photo de: Repsol Media

25/69

Un mois plus tard, il fait un retour triomphal à Laguna Seca. Déçu de ses qualifications, il rattrape son retard en plongeant dans l'Andretti Hairpin, puis se défait de Kenny Roberts Jr et Chris Vermeulen pour s'emparer de la tête à la mi-course. Il décroche sa troisième victoire en Grand Prix !

Photo de: Todd Corzett

26/69

Les semaines suivantes sont plus compliquées. Malgré une pole position à Phillip Island, le podium se refuse à lui. Harponné par son coéquipier Dani Pedrosa, il perd même la tête du championnat à deux semaines du tomber de rideau.

Photo de: Repsol Media

27/69

À Valence, il joue le tout pour le tout… et voit Valentino Rossi partir à la faute, alors que lui termine troisième. Avec cinq points d'avance sur le Docteur, Nicky Hayden est Champion du monde !

Photo de: Repsol Media

28/69

Septième Américain à avoir été sacré en 500cc/MotoGP, Nicky Hayden est aussi, à ce jour, le dernier.

Photo de: Repsol Media

29/69

Fidèle à Honda depuis toujours, Hayden avait prolongé son contrat de deux ans avant les tensions de la fin de saison avec son coéquipier. En 2007, il pilote donc une RC212V passée à 800cc.

Photo de: Honda

30/69

Les difficultés commencent pour le Champion du monde en titre, qui peine à retrouver son niveau au guidon d'une moto qui ne lui convient guère.

31/69

Malgré tout, il retrouve le podium à Assen, puis double la mise au Sachsenring en battant Colin Edwards.

32/69

Cette fois, Laguna Seca ne lui sourit pas. Un contact avec Hopkins dans le premier tour a raison de ses espoirs de rejouer la victoire.

Photo de: Bob Heathcote

33/69

Malgré un dernier podium à Brno, Nicky Hayden ne retrouve pas le succès. Le retour à Valence est moins heureux qu'un an plus tôt : il y cède le numéro 1 de Champion du monde à Casey Stoner et termine pour sa part huitième du championnat.

Photo de: Honda Racing

34/69

En 2008, les difficultés sont manifestes et, lorsque le MotoGP arrive à Assen, il se murmure déjà que Nicky Hayden rejoindrait Ducati la saison suivante. C'est dans ce contexte qu'il frôle le podium, classé troisième derrière Stoner et Pedrosa... jusqu'à la ligne droite de l'arrivée. Victime d'un problème mécanique, il est débordé sur le fil par Colin Edwards, deux ans après leur fin de course mémorable et la victoire du Kentucky Kid.

Photo de: Ducati Corse

35/69

Après une absence pour blessure, Hayden est au départ du premier Grand Prix d'Indianapolis, beaucoup plus proche de chez lui que celui de Laguna Seca. Malgré l'ouragan Ike, il y retrouve le chemin du podium.

Photo de: Jim Haines

36/69

Il termine la saison en force avec une série d'arrivées dans le top 5 et un second podium, en Australie.

Photo de: Ducati Corse

37/69

Mais une page se tourne. Après dix ans dans le giron Honda, 2009 marque son arrivée chez Ducati, aux côtés de celui qui lui avait succédé au palmarès, Casey Stoner.

Photo de: Ducati Corse

38/69

Les difficultés sont immédiates, car Nicky Hayden se blesse au Qatar et entame la saison sur une série de résultats décevants.

Photo de: Ducati Corse

39/69

Laguna lui donne à nouveau des ailes et l'Américain entre cette fois dans le top 5.

40/69

Puis c'est à Indianapolis qu'il brille, en décrochant son seul podium de la saison.

41/69

À trois reprises pendant l'année, un pilote l'entraîne malencontreusement dans sa chute. Malgré deux nouveaux top 5 en conclusion de saison, il termine 13e du championnat, son plus faible classement avant de connaître l'ère Open.

Photo de: Ducati Corse

42/69

La saison 2010 commence beaucoup mieux que les précédentes, avec une série de trois quatrièmes places. Néanmoins, ses performances auront tendance à stagner.

Photo de: Ducati Corse

43/69

Son fait d'armes de la saison est un podium en Aragón, décroché en dépossédant Jorge Lorenzo de la troisième place dans le dernier tour.

44/69

Avec la septième place du championnat et un capital de 163 points, il s'agira de sa meilleure saison avec Ducati. Son coéquipier, Casey Stoner, se classe quatrième et s'apprête à rejoindre Honda.

Photo de: Ducati Corse

45/69

Il y a donc du changement chez Ducati en 2011 et Nicky Hayden retrouve celui qui fut son premier coéquipier en MotoGP et aussi son adversaire dans la course au titre, Valentino Rossi.

Photo de: Ducati Corse

46/69

Une saison toujours compliquée, des deux côtés du stand, et qui ne vaut qu'un podium à Nicky Hayden, son dernier en Grand Prix, sous la forme d'une troisième place à Jerez.

Photo de: Ducati Corse

47/69

Il se classe huitième du championnat qui n'a pas été avare en difficultés. Ce fut notamment le cas du dernier Grand Prix, avec un carambolage au départ et, à la clé, une fracture du poignet.

Photo de: Ducati Corse

48/69

À l'instar de l'année précédente, Hayden entame la saison 2012 par une série régulière d'arrivées dans les points. L'écart avec Rossi peine à se créer, Hayden devançant l'Italien de deux points après la dixième manche.

Photo de: Ducati Corse

49/69

Le GP d'Indianapolis porte un coup d'arrêt à sa progression : un lourd accident en qualifications lui vaut notamment une nouvelle fracture du poignet droit.

Photo de: Ducati Corse

50/69

Après deux nouvelles chutes, en Aragón et à Valence, il termine pour la première fois une saison sans être monté sur le podium, au neuvième rang du championnat.

Photo de: Ducati Corse

51/69

Sa dernière saison avec Ducati, en 2013, est sensiblement égale. Il n'y entre qu'une fois dans le top 5, au Mans.

Photo de: Ducati Corse

52/69

Son nouveau coéquipier, Andrea Dovizioso, connaît des difficultés similaires et, si tous deux se livrent un superbe duel à Indianapolis, c'est la huitième place qui est un jeu, un résultat déjà obtenu par Hayden à Laguna Seca le mois précédent. Ils seront toutefois battus par Bradley Smith dans le dernier tour.

Photo de: Ducati Corse

53/69

Après cinq ans chez Ducati, l'Américain quitte les Rouges fin 2013, non sans une certaine émotion. Ici, après ses dernières qualifications au guidon de la Desmosedici, il est salué par son équipe.

Photo de: Ducati Corse

54/69

Nicky Hayden retrouve Honda en 2014 par l'intermédiaire du team Aspar. Inscrit en Open, il doit se résoudre à se battre dans la seconde moitié de tableau au guidon de la Honda RCV1000R.

55/69

Mais 2014 est surtout l'année de la souffrance. Ses problèmes au poignet le poussent à subir deux interventions afin de retrouver sa mobilité, et à manquer cinq courses.

56/69

Resté chez Aspar en 2015, Hayden va mieux physiquement mais ses résultats restent à la hauteur de la catégorie Open, dont il termine à nouveau quatrième, cette fois avec la nouvelle Honda RC213V-RS.

57/69

Après 13 saisons et 216 Grands Prix, Nicky Hayden se résout à mettre un terme à sa carrière MotoGP. Il annonce sa décision en conférence de presse, à Motegi, acclamé par ses pairs.

Photo de: Aspar Team

58/69

Il relève désormais un nouveau défi : tenter de devenir le premier pilote à coiffer la couronne MotoGP et celle du WBSK. Il est engagé en Championnat du monde Superbike au sein du programme officiel Honda.

Photo de: Honda Racing

59/69

Sa campagne 2016 débute en Australie, avec notamment une quatrième place décrochée en Course 2. Il enchaîne avec un autre top 5 en Thaïlande, sur un circuit qui lui est inconnu.

Photo de: Honda Racing

60/69

C'est à Assen, piste sur laquelle il a connu bien des moments forts, que Nicky Hayden décroche son premier podium WSBK, une troisième place arrivée en toute fin de course avec la chute, devant, de Michael van der Mark.

61/69

La sixième manche de la saison recèle une surprise... Alors qu'un déluge s'est abattu sur le circuit de Sepang, Nicky Hayden, qui avait obtenu sa meilleure qualification à ce stade du championnat avec la quatrième place sur la grille, dépose tout le monde au départ et file vers la victoire.

62/69

Dix ans après son dernier succès en MotoGP, le Kentucky Kid est de retour sur la plus haute marche du podium et signe la première victoire américaine en WSBK depuis 2009. "Je dédie cette victoire à mon père. Il a eu une semaine difficile et m'avait demandé un podium, je lui avais dit que je verrais ce que je pourrais faire et ça s'est passé un peu mieux que prévu", sourit-il.

Photo de: Honda

63/69

Quelques semaines plus tard, il est de retour à Laguna Seca et parvient à saisir sa chance en Course 1. En tête du groupe de poursuivants durant toute la course, il résiste dans les derniers instants à l'attaque de son coéquipier pour sauver la troisième place.

Photo de: James Holland

64/69

Dix ans après, revoici Nicky Hayden sur le podium de Laguna Seca !

65/69

Au Lausitzring, Hayden est de retour sur le podium et se replace définitivement à la cinquième place du championnat.

66/69

Une semaine plus tard, le Champion du monde 2006 est de retour en MotoGP ! Le pilote américain accepte en effet de remplacer Jack Miller, blessé, pour le Grand Prix d'Aragón. Il s'adapte comme il peut à la moto du team Marc VDS et aux pneus Michelin et se classe 15e en course. "Une année de plus où je marque des points en MotoGP !"

67/69

Un mois plus tard, c'est Dani Pedrosa qui a besoin d'être remplacé. Revoici donc Nicky Hayden en MotoGP, et qui plus est au sein de l'équipe officielle Honda. Seul pilote à avoir couru en Grand Prix après avoir été intronisé au rang de Légende (à son départ, fin 2015), il a finalement bouclé la boucle en s'alignant une dernière fois avec Repsol Honda.

68/69

La saison 2017 doit être celle qui lui donnera les moyens de se battre pour le titre Superbike. Red Bull s'engage officiellement et, sur le papier, tous les éléments sont réunis pour que les rêves de double titre de Nicky Hayden se réalisent.

Photo de: Honda Racing

69/69

La réalité est toutefois différente, car la nouvelle CBR tarde à arriver et met ses pilotes face à des problèmes de jeunesse. Nicky Hayden dispute ses dernières courses à Imola, quelques jours avant l'accident de la route qui va lui coûter la vie.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP , AMA , WSBK
Pilotes Nicky Hayden
Équipes Ducati Team , Ángel Nieto Team , Repsol Honda Team , Ten Kate Racing , Marc VDS Racing Team
Type d'article Diaporama
Tags diaporama, photos