Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse

Acosta : un premier abandon mais la meilleure KTM de la saison

Pedro Acosta est pour la première fois parti à la faute en course au GP de France, mais l'Espagnol préfère retenir une grosse amélioration faite dans les réglages de sa KTM.

Pedro Acosta, Red Bull GASGAS Tech3

Photo de: GasGas Factory Racing

Coup d'arrêt dans l'ascension fulgurante de Pedro Acosta. Alors qu'il était le seul à avoir marqué des points dans tous les sprints et toutes les courses cette année, le pilote Tech3 a connu son premier abandon dimanche, après sa première chute lors d'un Grand Prix.

Sa septième place sur la grille faisait encore de lui le mieux placé parmi ceux disposant de la KTM. Il a gagné une position dans le premier tour, au détriment de Marco Bezzecchi, et une de plus dans le deuxième, après un dépassement sur Maverick Viñales. Il a ensuite été piégé par les freinages de Fabio Di Giannantonio et Aleix Espargaró devant lui.

"On a pris un bon départ", a déclaré Acosta. "Sincèrement, j'ai tout désengagé au bon moment. On était assez rapides. Surtout, Diggia et Aleix se battaient devant moi au virage 7. Peut-être qu'en arrivant au virage 8, ils étaient trop sur la droite et ils ont freiné assez tôt, pour se replacer sur la gauche. Quand j'ai réalisé qu'ils étaient assez lents, ils ont relâché [les freins] et je suis arrivé très vite. Je ne voulais pas percuter Aleix et détruire la course d'autres pilotes. J'ai essayé de ralentir la moto et après j'ai perdu l'avant."

 

Acosta ne veut pas faire de cet abandon un drame, jugeant naturel de "jouer avec les limites" en course, et veut surtout retenir le très bon rythme de la KTM. Des changements apportés après le sprint ont rendu la moto autrichienne très performante, plus qu'elle ne l'a jamais été selon lui, même s'il a ressenti "tout le week-end" des vibrations, comme à Jerez deux semaines plus tôt.

"C'était une bonne journée. C'était la première journée de toute la saison où la moto était vraiment performante pour jouer quelque chose de gros. C'est dommage de faire ce genre d'erreur mais on est sur la voie."

"Le potentiel était élevé, vraiment élevé", a-t-il répondu quand il lui a été demandé quel résultat était possible dimanche. "Les gars ont travaillé toute la nuit pour corriger beaucoup de soucis que l'on avait à l'arrière et ça a fonctionné. Pendant le warm-up, c'était une moto totalement différente, elle fonctionnait. On verra à Barcelone si c'est la solution pour éviter ce problème, et on décidera de la voie à prendre ensuite."

Pedro Acosta, Red Bull GASGAS Tech3

Pedro Acosta

Photo de: GasGas Factory Racing

La veille, Acosta avait vécu un sprint en demi-teinte. Enfermé au premier freinage, il n'était plus que dixième à la fin du premier tour, avant de réussir à remonter jusqu'au sixième rang, au prix de plusieurs dépassements et d'un spectaculaire sauvetage entre les deux derniers virages.

"Ce n'était pas un mauvais départ", expliquait-il samedi. "Le pire, c'était au virage 3. J'avais Di Giannantonio et Bezzecchi devant moi, et ils ont été assez gentils avec ceux à l'extérieur. Bezzecchi est passé, Di Giannantonio et moi on était un peu plus en retrait. À part ça, c'était une bonne course. C'était assez difficile de doubler ceux qui étaient un peu plus lents que nous, comme Jack [Miller] et Diggia mais après tout, c'était une bonne course."

Ces quatre petits points étaient les premiers pris par Acosta au Mans depuis sa saison en Moto3 en 2021. Le circuit lui plait beaucoup mais lui pose des difficultés inattendues, au point de le voir qualifier de "tradition" ses chutes au GP de France. "C'est l'un de mes préférés mais [les résultats] n'ont pas été les meilleurs ici", reconnaissait-il vendredi. "En Moto3, je suis parti 25e et j'ai fini huitième, puis lors des deux saisons en Moto2, je suis tombé, en menant et en étant deuxième. Concernant les résultats, ce n'est pas le meilleur [circuit] mais on est toujours rapides ici." 

"Tous les ans, on est très performants ici, mais pour une raison ou une autre, ça tourne au désastre", a-t-il ajouté dimanche. "Il faut retenir le positif de ces changements pendant le warm-up et essayer de voir ce que l'on pourra faire à Barcelone."

Lire aussi :

VIDÉO - Le résumé du Grand Prix de France

Be part of Motorsport community

Join the conversation
Article précédent Márquez clarifie sa position et ouvre la porte à une équipe satellite
Article suivant Quels sont les nouveaux records au GP de France MotoGP ?

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse